Ludovic Martini

Ludovic Martini
Biographie
Naissance En 1566
à Nice Comté de Nice
Décès
Aoste Vallée d'Aoste
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Pietro Aldobrandini
Diocèse d'Aoste

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Ludovic ou Lodovico Martini, né en 1566 à Nice (alors comté de Nice des États de Savoie) et mort le à Aoste, est un ecclésiastique niçois qui fut évêque d'Aoste de 1611 à 1621[1].

BiographieModifier

Ludovic, Lodovico ou Louis Martini est l'un des fils de Jacques Martini des seigneurs de Châteauneuf et de Francesca Bernardini. Jurisconsulte habile il se rend célèbre par sa « haute doctrine  » et par sa pratique des langues. Docteur en Théologie et protonotaire apostolique, il est choisi pour établir les contrats de mariages de Philippe III d'Espagne en 1599 et de Henri IV de France en 1600. Il est ensuite nommé à l'évêché d'Aoste après une vacance du siège de quatre ans le . Peu de temps après la prise de possession de son siège, il tombe gravement malade et reste de santé précaire jusqu'à sa mort[2].

Dans son diocèse, Louis Martini est à l'origine l'érection la paroisse de Lillianes en la démembrant de celle de Perloz le et de celle de Pont-Saint-Martin la même année. L'évêque Martini est en rapport épistolaire étroits avec François de Sales et ce dernier l'appui lorsqu'en 1618, il est à l'origine de l'implantation des Capucins dans la vallée d'Aoste et il pose la première pierre de leur couvent d'Aoste le . C'est également sous son épiscopat qu'est réalisée la châsse qui reçoit en 1615 les reliques de Saint Joconde[3]. Louis Martini meurt dans la 11e année de son épiscopat le . Dans l'attente de la nomination de son successeur, l'administration du diocèse est assurée pendant deux ans par Jean Randolphe de Champvillar son vicaire général.

Notes et référencesModifier

  1. (en)Bishop Lodovico Martini Catholic Hierach.org
  2. Jean-Baptiste Toselli Biographie niçoise ancienne et moderne ou Dictionnaire historique, Nice, 1860, p. 48-49.
  3. Abbé Joseph-Marie Henry, Histoire populaire religieuse et civile de la Vallée d’Aoste, Aoste, Imprimerie Marguerettaz, 1929 ; réédition en 1967p. 254-256

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Joseph-Antoine Besson, Mémoires pour l'histoire ecclésiastiques des diocèses de Genève, Tarantaise, Aoste et Maurienne, et du décanat de Savoye, Nancy, S. Henault, , 506 p. (lire en ligne)