Luca Zaia

président de la Vénétie en Italie

Luca Zaia
Illustration.
Fonctions
Président de la Vénétie
En fonction depuis le
(9 ans, 11 mois et 27 jours)
Élection 29 mars 2010
Réélection 31 mai 2015
Prédécesseur Giancarlo Galan
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Conegliano, Vénétie (Italie)
Nationalité italienne
Parti politique Ligue
Diplômé de Université d'Udine

Luca Zaia, né le à Conegliano, est un homme politique italien, membre de la Ligue du Nord. Il est président de la région de Vénétie depuis 2010.

BiographieModifier

Originaire de Conegliano dans la province de Trévise en Vénétie, Luca Zaia est diplômé de la faculté de médecine vétérinaire de l'université d'Udine.

Carrière politiqueModifier

Membre de la Ligue vénète, il commence sa carrière politique comme conseiller municipal de Godega di Sant'Urbano en 1993. Deux ans plus tard, il est élu au conseil de la province de Trévise. Soutenu par la seule Ligue du Nord, il en est élu président en 1998, puis réélu en 2002, en obtenant à chaque au second tour des résultats qui dépassent 60 % des voix.

Il est ensuite élu vice-président de la région de Vénétie en 2005 et conserve cette fonction jusqu'au , date à laquelle il est nommé ministre des Politiques agricoles et forestières dans le 4e gouvernement Berlusconi.

Tête de liste de la Ligue du Nord et soutenu par Le Peuple de la liberté, il remporte les élections régionales en Vénétie le , en obtenant 60,16 % des voix[1]. Le suivant, il est investi président de la région et quitte le gouvernement. Le , il est réélu à la tête de la région avec 50,08 % des voix.

Il est le gouverneur régional le plus apprécié d'Italie en 2019[2].

PositionnementModifier

Fervent défenseur de l'autonomie de sa région, il soutient Matteo Salvini qu'il accompagne régulièrement lors de ses déplacements dans le Nord-Est de la Péninsule lorsqu'il fut ministre de l'Intérieur. Malgré ce soutien affiché, il ne partage pas les revendications jugées « trop agressives » de Salvini sur l'immigration[3].

PolémiqueModifier

Alors qu'il est ministre, Luca Zaia intervient dans le débat politique en sur la politique télévisuelle et notamment la RAI publique. Il considère que Rai Tre, la chaîne régionale, est une « chaîne fortement idéologisée » qui ne donne pas d'« espace aux cultures régionales ». Il souhaite des programmes en dialectes régionaux en étendant la « culture dialectale y compris aux programmes de première soirée » ce qui fait titrer les médias du sur les « fiction in dialetto » (œuvres de fiction en dialecte). Ces déclarations provoquent la colère immédiate des organisations, de nombreux acteurs et de nombreux députés de la droite.

À noter que le Vénète est une langue telle que reconnue par la Région Veneto en 2007[4].

Notes et référencesModifier

  1. « Luca Zaia, le visage respectable de la Ligue en Vénétie », Le Temps, 31 mars 2010
  2. « Luca Zaia è il governatore più popolare », sur www.polesine24.it (consulté le 27 janvier 2020)
  3. Richard Heuzé, Matteo Salvini, l'homme qui fait peur à l'Europe, Plon, p. 150
  4. (it) « Lengua Veneta | Istituto Lingua Veneta », sur istitutolinguaveneta.org (consulté le 18 janvier 2017)

Liens externesModifier

Ressource relative à la vie publique  :