Ouvrir le menu principal

Luc Borrelli

footballeur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borelli.

Luc Borrelli
Image illustrative de l’article Luc Borrelli
Luc Borrelli avec le SM Caen en 1996.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Marseille (Bouches-du-Rhône)
Décès (à 33 ans)
Lieu Molphey (Côte-d'Or)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 1986-1999
Poste Gardien de but
Parcours junior
Saisons Club
1978-1986 Drapeau : France ASPTT Marseille
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1986-1993 Drapeau : France SC Toulon 152 (0)
1993-1995 Drapeau : France Paris SG 008 (0)
1995-1998 Drapeau : France SM Caen 103 (1)
1998-1999 Drapeau : France Olympique lyonnais 000 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 19 janvier 2019

Luc Borrelli, né le à Marseille et mort le à Molphey (Côte-d'Or), est un footballeur français

Ce gardien de but réputé pour ses qualités humaines a connu plusieurs clubs français, en première et deuxième division.

Sommaire

CarrièreModifier

Luc Borrelli, qui mesure 1,82 m pour 75 kg, est découvert à l'ASPTT Marseille, son club formateur. Il fut l'un des premiers gardiens issus d'une formation spécifique, celle initiée par Robert Thibes dans les années 1970 pour la formation des gardiens[réf. nécessaire].

Il découvre le haut niveau au SC Toulon, où il arrive en 1986. Il s'impose progressivement comme le titulaire du poste, jusqu'en 1993 où il quitte le club, à la suite de la relégation.

Il est alors recruté par le Paris Saint-Germain, comme doublure de Bernard Lama. Titulaire pour la seule coupe de la Ligue 1994-1995, il remporte la compétition en finale face au SC Bastia.

Après deux saisons dans la capitale, il est transféré au SM Caen, tout juste relégué en deuxième division, avec lequel il remporte le championnat dès la première saison[1]. Le club est de nouveau relégué la saison suivante[2]. En février 1997, il reçoit la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement s'être jeté dans l'eau glacée dans canal à Bénouville (Calvados), pour tenter de sauver un homme qui voulait se suicider[3]. Après trois saisons comme titulaire en Normandie, il décide de rejoindre l'Olympique lyonnais. Pour son dernier match au stade Michel-d'Ornano avec le SM Caen, il inscrit un but sur pénalty face au FC Gueugnon (victoire 4-0)[4].

En juin 1998, Borrelli s'engage avec l'OL pour devenir la doublure de Grégory Coupet, et que ce dernier accède à l'équipe de France[3],[2]. Il ne jouera aucun match.

Mort et hommagesModifier

 
Maillot de Luc Borelli à OL Le musée.

Le 3 février 1999, il meurt dans un accident de la route, après que sa BMW a percuté un camion sur la RN6 à hauteur de Molphey (Côte-d'Or)[3],[5]. Ses obsèques ont lieu à l'église Notre-Dame-des-Neiges de Bonneveine (Marseille) où 2 000 personnes sont venus lui rendre un dernier hommage. Famille, amis, anonymes et personnalités du football sont présentes comme Bernard Lama, Daniel Bravo, Patrick Blondeau, Marcel Dib et Michel Denisot[6]. Il est ensuite inhumé au cimetière Saint-Pierre de Marseille. Marié, il était père d'une fille et d'un garçon (âgés de 8 et 5 ans lors de son décès)[3].

Le 6 février 1999, lors du match Olympique lyonnais contre l'AS Nancy, une minute de silence est observée au stade de Gerland« l'atmosphère était lourde quasi irrespirable », si bien qu'Alain Caveglia « ne pourra contenir son émotion »[3].

Lors de la saison 1999-2000, le SC Toulon donne son nom à une des tribunes du stade de Bon Rencontre à la suite de son décès[7]

L'Olympique lyonnais retire pendant un temps le numéro 16 de l'effectif[3]. En mai 2001, lors de la finale de la Coupe de la Ligue entre l'AS Monaco et l'Olympique lyonnais, Grégory Coupet porte le maillot de Borrelli lors de l'échauffement pour lui rendre hommage[8].

En septembre 2003, le SM Caen rebaptise la tribune Populaire B en tribune Luc Borrelli au stade Michel-d'Ornano[2].

Depuis 2001, sa famille organise chaque année des stages de football pour des jeunes joueurs de champ et gardiens de but âgés de 6 à 16 ans, dans la commune de Sainte-Tulle (Alpes-de-Haute-Provence)[9]. Son frère Franck Borrelli déclare :

« Avec mon frère, nous avions, depuis longtemps, le projet de créer un stage de football pour les jeunes. Après sa disparition, nous avons décidé, en famille, d'aller au bout de ce projet en sa mémoire[9]. »

Ces stages sont parrainés par de nombreux joueurs professionnels[9].

StatistiquesModifier

Statistiques de Luc Borrelli au 8 janvier 2019[10]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Total
Division M B M B M B
1986-1987   SC Toulon Division 1 7 0 - - 7 0
1987-1988   SC Toulon Division 1 10 0 2 0 12 0
1988-1989   SC Toulon Division 1 7 0 - - 7 0
1989-1990   SC Toulon Division 1 19 0 2 0 21 0
1990-1991   SC Toulon Division 1 25 0 2 0 27 0
1991-1992   SC Toulon Division 1 38 0 2 0 40 0
1992-1993   SC Toulon Division 1 37 0 1 0 38 0
Sous-total 143 0 9 0 152 0
1993-1994   Paris SG Division 1 2 0 - - 2 0
1994-1995   Paris SG Division 1 2 0 4 0 6 0
Sous-total 4 0 4 0 8 0
1995-1996   SM Caen Division 2 38 0 4 0 42 0
1996-1997   SM Caen Division 1 22 0 5 0 27 0
1997-1998   SM Caen Division 2 29 1 5 0 34 1
Sous-total 89 1 14 0 103 1
1998-1999   Olympique lyonnais Division 1 - - - - 0 0
Sous-total 0 0 0 0 0 0
Total sur la carrière 236 1 27 0 263 1

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier