Ouvrir le menu principal
Louis de La Forest Divonne
Louis de La Forest Divonne, pair de France (1765-1838).jpg
Louis de La Forest Divonne (1765-1838), pair de France
Fonction
Pair de France
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Autres informations
Distinctions

Louis-Marie-François de La Forest Divonne est né au château de Divonne (01), le , reçu de minorité dans l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1778[1] qu'il quitte pour devenir sous lieutenant au régiment d’Artois en 1789, émigré en 1790.

Sommaire

BiographieModifier

Adepte et héritier spirituel de Louis-Claude de Saint-Martin, le « Philosophe inconnu », qui loue « les heureux dons de sa nature », il propagea la doctrine des « Âmes intérieures » en Suisse, en Italie, en Allemagne, en Angleterre. « Chevalier errant de la théosophie », l’exil le porte jusqu’en Russie.

Il se lie avec Lavater, Joseph de Maistre, Madame Swetchine, Frédéric Schlegel, Madame de Krüdener, le baron de Brühl… Très ancien ami de Madame de Staël, familier de Coppet, il y séjourne souvent, entre 1795 et 1808, initie l’auteur de « Corinne » à la « Théologie du cœur ». Joue avec elle, Benjamin Constant, Matthieu de Montmorency, Guillaume Schlegel… dans les représentations théâtrales qu’elle organise à Genève et à Coppet « rend à la perfection les nobles attitudes du vieux Lusignan », dans « Zaïre », de Voltaire ; traduit les œuvres du mystique anglais William Law[2], écrit « Les voix qui crient dans le désert ».

La Restauration le trouve chez la duchesse de Bourbon « qui l’aime comme une mère de toute son amitié ancienne ». Aide major général à l’armée de Condé, en 1792, il prit rang de colonel, en 1814, et fut nommé maréchal de camp par le roi Louis XVIII, en 1815, et chevalier de Saint-Louis.

Pair de France héréditaire, en 1827, par ordonnance du roi Charles X, en date du , il démissionna, en 1830, voulant rester fidèle à la monarchie légitime, et mourut à Divonne, en 1838. Sa vie a fait l’objet de plusieurs études. Louis de La Forest Divonne avait épousé Céline de Viella, fille unique du marquis de Viella, lieutenant général des armées du roi, mort dernier de son nom, et de Claudine des Brets.

Notes et référencesModifier

  1. Louis de la Roque, Catalogue des Chevaliers de Malte appelés successivement Chevaliers de l'ordre militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, 1099-1890, Alp. Desaide, Paris, 1891, col. 129
  2. La voie de la science divine; ou, Développement des principes et des bases fondamentales de cette science, indépendant de toute opinion et de tout système particulier, ; William Law; Divonne, Comte de. ; Paris, Levrault et Schoell impr., 1805. (OCLC 46668526)

SourcesModifier

  • La baronnie de Divonne et ses seigneurs (1123-1930). ; Albert de La Forest-Divonne, comte; Toulouse, E. Privat, 1930. (OCLC 39259898)

Voir aussiModifier