Louis II de Thuringe

Louis II dit de Fer (en allemand : Ludwig II. der Eiserne), né en 1128 et mort le à Neuenburg, fut landgrave de Thuringe de 1140 à sa mort.

Louis II de Thuringe
Image dans Infobox.
Épitaphe de Louis II au château de la Wartbourg.
Titre de noblesse
Landgrave (en)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
LandgraveVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Ludowinger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Henri Raspe II
Judith de Thuringe
Adelheid von Thüringen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Judith de Hohenstaufen (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Louis III de Thuringe
Hermann Ier
Sophia von Thüringen (d)
Friedrich von Ziegenhain (d)
Henri Raspe III
Friedrich von Ziegenhain (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
COA family de Landgrafen von Hessen.svg
blason

BiographieModifier

Louis II de Thuringe nait en 1128 ; il est le fils aîné de Louis Ier, nommé le premier landgrave de Thuringe par le roi Lothaire de Supplinbourg en 1131, et de son épouse Edwige, fille du comte Gison IV de Gudensberg. Par le mariage de Louis Ier et Edwige en 1110, les Ludowinges, descendants de Louis le Barbu (mort en 1180), pourraient étendre leurs possessions en Thuringe vers la Hesse voisine. En 1122, la mère d'Edwige, Cunégonde de Bilstein se remarie avec Henri Raspe, le frère cadet de Louis Ier.

Lorsque Louis Ier meurt le , le roi Conrad III de Hohenstaufen inféode le landgraviat de Thuringe au jeune Louis II âgé de 12 ans. Les Ludowinges entretiennent de bons rapports avec la dynastie des Hohenstaufen, car Louis Ier a été un des partisans de Conrad III lors de son élection au roi des Romains en 1138. Les relations entre les deux lignées deviennent encore plus étroites lorsque Louis II est promis à Judith, fille du duc Frédéric II de Souabe, qui est la nièce de Conrad III et la demi-sœur de son futur successeur Frédéric Barberousse. Jusqu'à la mort de Conrad en 1152, Louis II réside à la cour royale où il reçoit son éducation de l'archevêque de Mayence Heinrich Ier Felix von Harburg et de l'évêque de Mersebourg. Il épouse Judith en 1150, et un an plus tard nait son fils ainé et futur successeur Louis III.

 
La légende du champs des barons sur une carte postale (1912).

Pendant le règne de Louis II, la population de Thuringe est fréquemment humiliée et harcelée par la noblesse féodale. Louis II intervient avec vigueur contre de telles pratiques d'où le surnom « de Fer » qui lui est attribué par l'historiographie. Selon une tradition, rapporté par le chroniqueur Johannes Rothe dès 1421, Louis II voyageait de manière anonyme dans ses domaines et une nuit, il trouve refuge chez un forgeron à Ruhla. L'artisan se plaint de sa situation et maudit la noblesse et enfin implore le souverain d'intervenir (« landgrave, soit dur »). Ces paroles auraient incité Louis II a entreprendre des actions contre les barons prédateurs. Toujours selon la légende, les barons délinquants arrêtés, étaient attelés à une charrue et contraints de labourer les champs ! On dit que le landgrave, craignant que les nobles se tiendraient prêts à se venger, n'aurait jamais enlevé son armure.

Pendant son règne, Louis II est l'allié naturel de son beau-frère Frédéric Ier Barberousse, qui fut élu roi des Romains en 1152 et est couronné empereur trois ans plus tard. Bien que le conflit des guelfes et gibelins s'approcha, initialement Louis II n'est pas opposé au puissant prince Henri le Lion, duc de Saxe et de Bavière. En 1166 cependant, à cause de la politique agressive de Henri, il se rapproche contre lui aux côtés d'Albert l'Ours, margrave de Brandebourg et de Wichmann de Seeburg, l'archevêque de Magdebourg. Leur alliance est concrétisée le et Louis combat ensuite aux côtés de Frédéric Ier Barberousse contre les Welf et l'archevêque de Mayence qui tient la ville d'Erfurt parmi d'autres possessions.

La résidence des landgraves au château de la Wartbourg est complétée pendant le règne de Louis II, lorsque le palais est terminé sous sa forme actuelle. La datation au carbone 14 montre que les chênes utilisés pour la charpente furent abattus vers 1157. En 1168, il fait bâtir le château de Runneburg à Weißensee et en 1184 le château de Creuzburg. En 1170, l'empereur Frédéric Barberousse et Louis II entreprennent une expédition en Pologne. À son retour il tombe malade et meurt le au château de Neuenburg près de Freyburg. Comme la plupart des landgraves de Thuringe, il est inhumé dans le monastère de Reinhardsbrunn. Les tombeaux des membres de sa famille seront transférés à l'église Saint-Georges d'Eisenach lors de la démolition du monastère.

AscendantsModifier

Mariage et descendanceModifier

En 1150, Louis II épouse Judith de Hohenstaufen († 1191), fille du duc Frédéric II de Souabe et demi-sœur de l'empereur Frédéric Barberousse, dont:

SourceModifier