Louis-Gonthier II de Schwarzbourg-Ebeleben

Louis-Gonthier II, comte de Schwarzbourg-Ebeleben () est comte de Schwarzbourg-Ebeleben de 1642 jusqu'à sa mort. À partir de 1666 jusqu'à sa mort, il est également régent de Schwarzbourg-Arnstadt au nom de ses neveux mineurs et règne sur Schwarzbourg-Arnstadt.

Louis-Günther II de Schwarzbourg-Ebeleben
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
Surnom
Der EntlähmendeVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Anne Sibille de Schwarzbourg-Rudolstadt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Membre de
Schwarzburg-Wappen.png
Blason

BiographieModifier

Il est le fils du comte Christian-Gonthier de Schwarzbourg-Sondershausen (1578-1642) et sa femme, Anne Sibylle (1584-1623), fille du comte Albert VII de Schwarzbourg-Rudolstadt.

Après la mort de son père, lui et ses frères divisent le comté. Louis-Gonthier II reçoit les districts Ebeleben, Schernberg, Keula, et les villes de Greußen, Clingen, Großenehrich et Rohnstedt dans le district de Clingen. Il réside à Ebeleben de 1642 jusqu'en 1666. En 1666, il devient le tuteur et le régent pour le fils de son frère Antoine-Gonthier II, et s'installe à Arnstadt.

Après la mort de son neveu Jean-Gonthier IV, Louis-Gonthier II et ses neveux Christian-Guillaume de Schwarzbourg-Sondershausen et Antoine-Gonthier II de Schwarzbourg-Sondershausen-Arnstadt héritent de Schwarzbourg-Sondershausen, ils règnent conjointement.

Louis-Gonthier II meurt en 1681, sans descendance masculine. Avec sa mort, la lignée de Schwarzbourg-Ebeleben s'éteint et son territoire revient à ses neveux.

Mariage et descendanceModifier

Le , Louis-Gonthier II épouse Concordia (1648-1683), fille du comte Jean de Sayn-Wittgenstein. Ils ont deux filles:

  • Anne Auguste (1671-1688)
  • Concordie (1672-1687)

RéférencesModifier

  • Friedrich Apfelstedt: Das Haus Kevernburg-Schwarzburg von seinem Ursprunge bis auf unsere Zeit, Arnstadt, 1890
  • Le dr Kamill von Behr: Genealogie der en Europa regierenden Fürstenhäuser, Leipzig, 1870

Liens externesModifier