Little Odessa (film)

film américain réalisé par James Gray et sorti en 1995
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Little Odessa (homonymie).
Little Odessa
Titre original Little Odessa
Réalisation James Gray
Scénario James Gray
Acteurs principaux
Sociétés de production Fine Line Features
Live Entertainment
New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 98 minutes
Sortie 1994

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Little Odessa est un film américain réalisé par James Gray, sorti en 1994. C'est le tout premier long métrage du réalisateur-scénariste.

SynopsisModifier

Joshua Shapira, jeune tueur à gages haineux, dépressif et écœuré de la vie, accepte à contrecœur une mission qui le ramène dans son quartier natal : Brighton Beach (dans le district de Brooklyn à New York), aussi appelé « Little Odessa » en raison de l'importante communauté russe (à forte coloration juive) qui y vit, une communauté à laquelle sa famille appartient alors que lui-même y est considéré comme un paria. Aussi discret qu'il soit, le séjour de Joshua dans un hôtel du quartier ne passe pas inaperçu et son retour est signalé à son jeune frère, Reuben, qui bouleversé par la nouvelle, vient l'attendre au pied de l'hôtel pour lui apprendre que leur mère est en train de mourir d'une tumeur au cerveau. Reuben, un adolescent gentil et secret, qui tait à sa famille qu'il n'a plus mis les pieds au lycée depuis deux mois, est très heureux de renouer avec son grand frère. Il n'en est pas de même de leur père, homme désabusé et aigri par son métier de vendeur de journaux, qui refuse de parler à ce fils devenu un assassin et le chasse de chez lui à coups de ceinture[1] ; homme d'expérience, il a conscience du danger que Joshua représente pour les siens, notamment pour Reuben pour qui il est un très mauvais exemple.

Grâce à Reuben, qui naïvement idolâtre son grand frère, Joshua peut quand même revoir sa mère un peu avant qu'elle ne meure et renouer avec une ex-« petite amie » (Alla). Parallèlement, avec l'aide de trois anciens amis, il exécute la mission qui l'avait ramené à Little Odessa et, pour faire disparaître le corps de sa cible, l'inonde d'essence et le fait bruler (« pas de cadavre, pas de meurtre »). Malgré tout, la rumeur de son retour à Little Odessa se répand avec toujours plus d'insistance, le poussant à tuer en pleine rue un homme qui, l'ayant reconnu, était sur le point de le dénoncer à la mafia ukrainienne locale dont le parrain, Volkoff, le recherche activement pour le meurtre (commis avant que ne commence l'action ici relatée) de son fils.

Décidément, le quartier devient très dangereux pour Joshua (mais aussi, sans qu'il ne s'en rende compte, pour les rares personnes qui lui restent attachées[2]), il est grand temps qu'il s'évanouisse dans la nature… à moins qu'il ne soit déjà trop tard.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

Pour son premier long métrage, James Gray s'inspire largement de l'histoire de sa propre famille, juive russe, qui a immigré aux États-Unis dans les années 1920[5]. Il se documente par ailleurs beaucoup sur la mafia de Brighton Beach : « J'ai lu tous les articles se rapportant au sujet que je pouvais trouver dans n'importe lequel des principaux journaux. J'ai traîné du côté de Brighton Beach pendant des mois et rencontré tout un tas de personnes. J'ai parlé à la police de New York de ce sujet. Je n'ai jamais cherché à faire un film sur la mafia russe juive en tant que telle mais j'espère que la description de ce milieu est juste »[6]. Il mettra deux ans à financer le projet[7].

Le tournage a lieu du au à Brooklyn, notamment à Bay Ridge, Brighton Beach, Coney Island, Red Hook ou encore Sheepshead Bay[8].

AccueilModifier

CritiquesModifier

À sa sortie, malgré de nombreux prix dans des festivals, le film reçoit des critiques assez partagées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 61% d'opinions favorables[9]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 62100 pour 18 critiques[10].

Le réalisateur français Claude Chabrol déclare être un grand fan du travail de James Gray dès la vison de ce premier long métrage[11].

Box-officeModifier

Aux États-Unis, le film ne récolte que 1 095 885 $[12]. En France, il enregistre 187 616 entrées[13].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Il a essayé d'éduquer ses fils du mieux qu'il a pu et, confronté à son fils devenu tueur à gage, il le chasse, préférant la fidélité à ses valeurs plutôt que la protection de son enfant.
  2. Alla sera tuée pour rien, tout comme Reuben, assassiné en tentant de porter secours à Joshua. Lequel, toujours dans un souci professionnel de laisser le moins de traces possible, fera disparaître le corps de son frère dans un incinérateur à ordures.
  3. Little Odessa sur Allociné
  4. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  5. (en) David Thomson, The New Biographical Dictionary of Film, Hachette UK, , p. 321
  6. Secrets de tournage - Allociné
  7. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  8. (en) Filming & productions sur l’Internet Movie Database
  9. (en) « Little Odessa (année) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 8 octobre 2019)
  10. (en) « Little Odessa Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 8 octobre 2019)
  11. « Claude Chabrol : sa dernière interview pour Première, face à James Gray », sur Première, (consulté le 8 octobre 2019)
  12. (en) Little Odessa - Box Office Mojo
  13. « Little Odessa », sur JP's Box-office (consulté le 8 octobre 2019)
  14. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Liens externesModifier