Liste des chefs d'État du Mexique

page de liste

Cette liste des chefs d'État du Mexique recense les deux empereurs et soixante-cinq présidents qui, depuis l'indépendance du pays en 1821, se sont succédé à la tête du pouvoir exécutif. Certains présidents n'ont assumé leurs fonctions que durant quelques jours, l'un d'entre eux, pendant 45 minutes seulement (Pedro Lascuráin Paredes). Avant son indépendance, le Mexique faisait partie du vice-royaume de Nouvelle-Espagne.

Drapeau présidentiel du Mexique.

L'indépendance sera acquise le , lorsque le vice-roi de Nouvelle-Espagne, Juan O'Donojú contresigne l'acte d'indépendance du Mexique[1] les conservateurs dont le général Agustín de Iturbide se rallièrent à la cause indépendantiste après la proclamation d'une Constitution libérale en Espagne[2],[3],[4],[5].

Premier Empire (1821-1823)Modifier

En application du plan d'Iguala du , le Mexique devient une monarchie constitutionnelle sur le modèle européen avec Agustín de Iturbide comme empereur. Après la signature du traité de Córdoba avec le vice-roi Juan O'Donojú, une régence est d'abord mise en place :

Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Augustin Ier
(1783-1824)

1822

1823

Proclamé empereur avec le soutien du peuple et de l'armée, il découvre une conspiration et dissout le Congrès. En réaction, Antonio López de Santa Anna proclame la république et Augustin Ier abdique.

 

Gouvernement provisoire (1823-1824)Modifier

Après l'abdication de l'empereur Augustin, le Mexique est dirigé par un Pouvoir exécutif suprême du au . Conçu comme un triumvirat, trois suppléants sont ajoutés pour compenser les absences des triumvirs de la capitale.

Première République fédérale (1824-1836)Modifier

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
1   Guadalupe Victoria
(1786-1843)
Premier président du Mexique, élu en 1824. Il déjoue un coup d'État du vice-président Nicolás Bravo.
2   Vicente Guerrero
(1782-1831)
Parti libéral Il s'impose contre le président élu, Gómez Pedraza. Les Espagnols sont vaincus à la bataille de Tampico (es), mais lui-même est chassé par Anastasio Bustamante.
3   José María Bocanegra
(1787-1862)
Parti libéral Président par intérim, il démissionne face aux rebelles de Bustamante.
  Vélez, Quintanar et Alamán
(triumvirat)
Un triumvirat gouverne en attendant l'arrivée de Bustamante.
4   Anastasio Bustamante
(1780-1853)
Parti conservateur (es) Chef de la rébellion contre Guerrero, lequel est assassiné en 1831.
5   Melchor Múzquiz
(1790-1844)
Parti libéral Président par intérim pendant que Bustamante combat Santa Anna. Renonce après la victoire de ce dernier.
6   Manuel Gómez Pedraza
(1789-1851)
Parti libéral Président élu en 1828, il revient finir son mandat.
7   Valentín Gómez Farías
(1781-1858)
Parti libéral Vice-président de Santa Anna, assume la présidence en son absence.
8   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral Président constitutionnel.
(7)   Valentín Gómez Farías
(1781-1858)
Parti libéral Chargé du pouvoir exécutif pendant que Santa Anna est à Veracruz pour soigner des problèmes de santé.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral De retour dans la capitale.
(7)   Valentín Gómez Farías
(1781-1858)
Parti libéral À nouveau chargé du pouvoir exécutif en l'absence de Santa Anna.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral De retour au pouvoir.
(7)   Valentín Gómez Farías
(1781-1858)
Parti libéral Chargé du pouvoir exécutif pour la 4e fois. Premières réformes libérales. Il est contraint à l'exil par une rébellion conservatrice soutenue par Santa Anna.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral Soutenu par les conservateurs, il annule les réformes libérales.
9   Miguel Barragán
(1789-1836)
Parti conservateur (es) Président par intérim. Gravement malade, il démissionne quelques jours avant sa mort.

République centraliste (1836-1846)Modifier

La République centraliste est établie avec le vote des Sept Lois.

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
10   José Justo Corro
(1794-1864)
Parti conservateur (es) Président par intérim. En réponse aux Sept Lois, le Texas proclame son indépendance.
(4)   Anastasio Bustamante
(1780-1853)
Parti conservateur (es) Élu en 1837, son mandat est marqué par la guerre des Pâtisseries et plusieurs mouvements fédéralistes dans le pays.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral Président par intérim en l'absence de Bustamante parti combattre les fédéralistes.
11   Nicolás Bravo
(1786-1854)
Parti conservateur (es) Président par intérim.
(4)   Anastasio Bustamante
(1780-1853)
Parti conservateur (es) De retour, il reprend le cours de son mandat.
12   Francisco Javier Echeverría
(1797-1852)
Parti conservateur (es) Nommé président par intérim par Bustamante qui repart combattre les fédéralistes. Renversé par un coup d'État.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral Président provisoire avec la promesse de rétablir la Constitution de 1824. Il rend obligatoire l'instruction des jeunes de sept à quinze ans.
(11)   Nicolás Bravo
(1786-1854)
Parti conservateur (es) Président par intérim avec l'appui de Santa Anna et du Congrès.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral De retour à sa charge de président provisoire.
13   Valentín Canalizo
(1794-1850)
Parti conservateur (es) Président par intérim.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral Élu président en 1844.
14   José Joaquín de Herrera
(1792-1854)
Parti libéral Nommé président par intérim en l'absence de Canalizo, à qui était promis le poste.
(13)   Valentín Canalizo
(1794-1850)
Parti conservateur (es) Président par intérim en l'absence de Santa Anna, il est capturé par les fédéralistes et chassé du pays.
(14)   José Joaquín de Herrera
(1792-1854)
Parti libéral Président choisi par les fédéralistes contre Santa Anna. En réponse à l'annexion du Texas par les États-Unis, il prépare une armée.
15   Mariano Paredes y Arrillaga
(1797-1849)
Parti conservateur (es) Président par intérim après le coup d'État contre Herrera. Le Yucatán prend son indépendance et les États-Unis déclarent la guerre au Mexique.
(11)   Nicolás Bravo
(1786-1854)
Parti conservateur (es) Président par intérim dans l'attente du retour de Santa Anna.

Deuxième République fédérale (1846-1853)Modifier

La Deuxième République fédérale est formée au début de la guerre américano-mexicaine. Avec la défaite, le Mexique perd plus de la moitié de son territoire. Le régime se termine par la dictature d'Antonio López de Santa Anna jusqu'à son renversement en 1855.

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
16   José Mariano Salas
(1797-1867)
Parti conservateur (es) Président provisoire. Il restaure la Constitution de 1824 et organise des élections, remportées par Santa Anna.
(7)   Valentín Gómez Farías
(1781-1858)
Parti libéral Il exerce la présidence pendant que Santa Anna est au front. La vente des biens ecclésiastiques provoque la révolte des Polkos (es).
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral 9e mandat. Président pendant les quelques jours qu'il passe dans la capitale.
17   Pedro María Anaya
(1794-1854)
Parti libéral Président par intérim, il part ensuite au front.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral 10e mandat. À nouveau président, il démissionne quand les Américains entrent dans Mexico.
18   Manuel de la Peña y Peña
(1789-1850)
Parti conservateur (es) Il transfère le gouvernement à Querétaro et ouvre les négociations de paix avec les États-Unis.
(17)   Pedro María Anaya
(1794-1854)
Parti libéral Président par intérim.
(18)   Manuel de la Peña y Peña
(1789-1850)
Parti conservateur (es) Il revient négocier la paix et signe le traité de Guadeloupe Hidalgo.
(14)   José Joaquín de Herrera
(1792-1854)
Parti libéral Élu président pour trois ans, son mandat est le premier à se dérouler pacifiquement depuis 1829.
19   Mariano Arista
(1802-1855)
Parti libéral Il démissionne face à la rébellion de partisans de Santa Anna.
20   Juan Bautista Ceballos
(1811-1859)
Parti libéral Président par intérim.
21   Manuel María Lombardini
(1802-1853)
Parti conservateur (es) Président provisoire jusqu'au retour de Santa Anna.
(8)   Antonio López de Santa Anna
(1794-1876)
Parti libéral Il met en place un régime autoritaire et se fait appeler « Son Altesse sérénissime ». Il vend La Mesilla aux États-Unis et officialise l'hymne national mexicain.

La Réforme (1855-1867)Modifier

La période de la Réforme couvre plusieurs moments importants de l'histoire mexicaine. Elle commence avec la révolution d'Ayutla qui renverse le dictateur Antonio López de Santa Anna et continue avec la guerre de Réforme et l'instauration du Second Empire mexicain. Elle s'achève par la victoire des républicains de Benito Juárez.

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
22   Martín Carrera
(1806-1871)
Parti conservateur (es) Président par intérim après la chute de Santa Anna.
23   Rómulo Díaz de la Vega
(1802-1877)
Parti conservateur (es) De facto à la tête du pouvoir exécutif en tant que chef militaire de la capitale.
24   Juan Álvarez
(1790-1867)
Parti libéral Président par intérim, il finit par démissionner.
25   Ignacio Comonfort
(1812-1863)
Parti libéral Président par intérim puis, avec la Constitution de 1857, président élu. Il tente un coup d'État pour s'affranchir de la Constitution mais doit fuir le pays.

Président reconnu par les libérauxModifier

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
26   Benito Juárez
(1806-1872)
Parti libéral Président par intérim non reconnu par les conservateurs, il finit par être élu en 1861 à la fin de la guerre. Il lutte ensuite contre l'intervention française et l'empereur Maximilien Ier.

Présidents reconnus par les conservateursModifier

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
27   Félix María Zuloaga
(1813-1898)
Parti conservateur (es) Nommé président par intérim en tant que chef des armées conservatrices.
28   Manuel Robles Pezuela
(1817-1862)
Parti conservateur (es) Président provisoire.
(16)   José Mariano Salas
(1797-1867)
Parti conservateur (es) Président provisoire.
29   Miguel Miramón
(1832-1867)
Parti conservateur (es) Président par intérim.
30   José Ignacio Pavón
(1791-1866)
Parti conservateur (es) Président par intérim, il remet le pouvoir à Miramón.
(29)   Miguel Miramón
(1832-1867)
Parti conservateur (es) Président par intérim. Les conservateurs sont vaincus à la bataille de Calpulalpan.

Second Empire (1863-1867)Modifier

En 1863, les conservateurs offrent la couronne du Mexique à l'archiduc Maximilien d'Autriche, de la maison de Habsbourg-Lorraine. Il accepte le trône. Cet empire dure de 1863 à 1867 et n'existe que grâce au soutien du corps expéditionnaire français.

Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Maximilien Ier
(1832-1867)

1864

1867
Maximilien et l'impératrice Charlotte ne sont pas reconnus par les républicains de Benito Juárez. Après sa déchéance et sa capture, il est fusillé au Cerro de las Campanas le .  

La république restaurée (1867-1876)Modifier

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
(26)   Benito Juárez
(1806-1872)
Parti libéral Juárez gouverne depuis 1858, la date de 1867 étant celle du retour de la république à Mexico. Il est réélu en 1871 mais meurt au pouvoir l'année suivante.
31   Sebastián Lerdo de Tejada
(1823-1889)
PRP Président par intérim à la mort de Juárez, puis élu. Il est réélu en 1876 mais démissionne face à l'avancée des rebelles de Tuxtepec (es) menés par Porfirio Díaz.
32   José María Iglesias
(1823-1891)
Parti libéral Légalement président par intérim mais ignoré par Porfirio Díaz.

Porfiriat (1876-1911)Modifier

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
33   Porfirio Díaz
(1830-1915)
Parti libéral De facto chargé du pouvoir exécutif.
34   Juan N. Méndez
(1824-1894)
Parti libéral Président par intérim désigné par Porfirio Díaz.
(33)   Porfirio Díaz
(1830-1915)
Parti libéral Élu président en .
35   Manuel González
(1832-1893)
Parti libéral Il succède légalement à Díaz. Il développe le chemin de fer et le télégraphe. Sous son mandat est fondée Banamex.
(33)   Porfirio Díaz
(1830-1915)
Divers partis De retour à la présidence, il se fait réélire en 1888, 1892, 1896, 1900, 1904 et 1910.

Révolution mexicaine (1911-1928)Modifier

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
36   Francisco León de la Barra
(1863-1939)
Président par intérim après la démission et le départ en exile de Porfirio Díaz.
37   Francisco I. Madero
(1873-1913)
PCP Élu en 1911 (18826 voix sur un total de 19997 votants). Il est victime d'un coup d'État, la « décade tragique », et assassiné (es) avec son vice-président José María Pino Suárez.
38   Pedro Lascuráin Paredes
(1856-1952)
PCP Président par intérim pendant 45 minutes, de 17 h 15 à 18 h.
39   Victoriano Huerta
(1845-1916)
L'un des meneurs des putschistes, il met en place une dictature militaire et dissout le Congrès de l'Union.
40   Francisco Carvajal
(1870-1932)
Président par intérim après la chute de Huerta, il se rend aux forces de l'opposition.
41   Eulalio Gutiérrez
(1881-1939)
Conventionniste Président par intérim nommé par la Convention d'Aguascalientes. Il démissionne avant l'arrivée des partisans de Pancho Villa à Mexico.
42   Roque González Garza
(1885-1962)
Conventionniste Deuxième président intérimaire nommé par la Convention d'Aguascalientes, il échoue à réconcilier les différentes factions révolutionnaires.
43   Francisco Lagos Cházaro
(1878-1932)
Conventionniste Dernier président par intérim nommé par la Convention d'Aguascalientes, il transfère le gouvernement à Toluca puis démissionne.
44   Venustiano Carranza
(1859-1920)
PLC (es) De facto à la tête de l'exécutif depuis le , il ne reconnaît pas les gouvernements issus de la Convention d'Aguascalientes. Il promulgue la Constitution de 1917 puis est élu président le . En 1920, pressé par l'opposition, il fuit et est assassiné sur la route de Veracruz.
45   Adolfo de la Huerta
(1881-1955)
PLC (es) Il occupe la présidence le temps de convoquer de nouvelles élections.
46   Álvaro Obregón
(1880-1928)
PLM Le taux d'alphabétisation passe de 25 % à 50 % grâce à l'action de son ministre José Vasconcelos[réf. nécessaire].
47   Plutarco Elías Calles
(1877-1945)
PLM Instauration du sexennat à la place du quadriennat. L'application stricte de la Constitution de 1917 provoque la guerre des Cristeros.

Maximato (1928-1934)Modifier

Le « Maximato » doit son nom à Plutarco Elías Calles, dit le Jefe máximo de la Revolución (« chef suprême de la révolution »). Les trois présidents de cette période gouvernent sous son influence.

No  Portrait Nom Période Appartenance politique Notes
48   Emilio Portes Gil
(1890-1978)
PLM Il exerce la présidence après l'assassinat d'Álvaro Obregón qui avait été élu pour ce mandat. Sous son gouvernement a lieu la fin de la guerre des Cristeros.
49   Pascual Ortiz Rubio
(1877-1963)
PNR Il démissionne au bout de dix-huit mois.
50   Abelardo L. Rodríguez
(1889-1967)
PNR Son mandat est marqué par l'interdiction des réélections, qui prépare l'ère des présidents de Six Ans, et par la fondation de Banobras.

Présidences sexennales (depuis 1934)Modifier

No  Portrait Nom Élection Mandat Parti Notes
Début Fin
51   Lázaro Cárdenas
(1895-1970)
1934 PNR Il nationalise l'industrie pétrolière et fonde Pemex. Il ouvre les portes du pays aux réfugiés de la guerre d'Espagne ainsi qu'à Léon Trotski.
52   Manuel Ávila Camacho
(1897-1955)
1940 PRM (es) Il fait entrer tardivement le pays dans la Seconde Guerre mondiale aux côtés des Alliés et envoie une force aérienne expéditionnaire (es) combattre dans le Pacifique.
53   Miguel Alemán Valdés
(1900-1983)
1946 PRI Son gouvernement met en place une politique d'industrialisation par substitution aux importations pour développer l'économie. Anticommuniste, il s'attaque à la gauche syndicale.
54   Adolfo Ruiz Cortines
(1889-1973)
1952 PRI Il permet le vote des femmes à toutes les élections et maîtrise momentanément l'inflation.
55   Adolfo López Mateos
(1909-1969)
1958 PRI Il réaffirme la doctrine Estrada au moment de la révolution cubaine et met fin à la dispute avec les États-Unis concernant le Chamizal.
56   Gustavo Díaz Ordaz
(1911-1979)
1964 PRI Son mandat est marqué par les Jeux olympiques de Mexico (1968), la Coupe du monde de football 1970 et surtout par le massacre de Tlatelolco dix jours avant l'ouverture des Jeux.
57   Luis Echeverría
(1922)
1970 PRI En 1971 a lieu le massacre de Corpus Christi.
58   José López Portillo
(1920-2004)
1976 PRI Alors que l'exploitation du pétrole du golfe du Mexique porte la croissance à 9 % en 1979, le deuxième choc pétrolier fait entrer le pays en crise. Il nationalise les banques.
59   Miguel de la Madrid
(1934-2012)
1982 PRI Son mandat est marqué par les difficultés économiques et le séisme de 1985 à Mexico.
60   Carlos Salinas de Gortari
(1948)
1988 PRI Il dénationalise des entreprises, signe l'ALENA contient les attaques de rébellion zapatiste qui a déclaré la guerre au gouvernement fédéral.
61   Ernesto Zedillo
(1951)
1994 PRI Il devient candidat du PRI après l'assassinat de Luis Donaldo Colosio.
62   Vicente Fox
(1942)
2000 PAN Premier président depuis 71 ans à ne pas être issu du PRI, il veut mettre fin à la corruption mais échoue.
63   Felipe Calderón
(1962)
2006 PAN Après son élection controversée, il initie en 2006 la guerre de la drogue contre les cartels. La violence dans le pays explose et fait plus de 120 000 morts en six ans.
64   Enrique Peña Nieto
(1966)
2012 PRI Élu malgré des suspicions de fraudes, il perd vite sa crédibilité après les enlèvements d'Iguala et fait face à de nombreuses accusations de corruption.
65   Andrés Manuel López Obrador
(1953)
2018 en cours Morena Élu avec plus de 30 millions de voix. Son mandat est marqué par la pandémie de Covid-19 qui fait 200 000 morts dans le pays.

Données et caractéristiquesModifier

Anciens présidents encore en vieModifier

États d'origineModifier

État Nombre Présidents
  District Fédéral de Mexico 13
  Veracruz 8
  Coahuila 5
  Puebla
  Sonora
  Michoacán 4
  Guerrero 3
  Jalisco
  Durango 2
  État de Mexico
  Oaxaca
  Querétaro
  San Luis Potosí
  Tamaulipas
  Aguascalientes 1 José María Bocanegra (3)
  Campeche Francisco Carvajal (40)
  Colima Miguel de la Madrid (59)
  Guanajuato Manuel Robles Pezuela (28)
  Hidalgo Pedro María Anaya (17)
  Nuevo León Valentín Canalizo (13)
  Tabasco Andrés Manuel López Obrador (65)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'État de Guerrero a été formellement créé en 1849 en son honneur.

RéférencesModifier

  1. Photographie de l'acte : Fichier:Independencia-mx-acta.jpg
  2. The Life of Sebastián Lerdo de Tejada, 1823-1889: A study of Influence and Obscurity. Knapp, Frank Averill, University of Texas Press, 1951.
  3. Appleton's Cyclopædia of American Biography, New York, D. Appleton and Company, 1887-1889
  4. (es) Huerta sur elbalero.gob.mx
  5. Instituto Nacional de Solidaridad, Microbiografías, Personajes en la historia de México. Venustiano Carranza, México, 1993.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier