Ouvrir le menu principal

Ligne de Quimperlé à Concarneau

ligne de chemin de fer française

Ligne de
Quimperlé à Concarneau
Image illustrative de l’article Ligne de Quimperlé à Concarneau
Viaduc de Pont-Aven et locomotive Corpet-Louvet
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Quimperlé, Moëlan-sur-Mer, Riec-sur-Bélon, Pont-Aven, Névez, Trégunc, Concarneau
Historique
Mise en service 1903 – 1908
Fermeture 1936 – 1946
Concessionnaires CFDF (1891 – 1946)
fermée (à partir de 1946)
Caractéristiques techniques
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Quimperlé à Concarneau était une ligne ferroviaire française à voie métrique du réseau secondaire des Chemins de fer départementaux du Finistère. Elle reliait les gares d'échange de Quimperlé et de Concarneau, via la gare de Pont-Aven.

Elle est mise en service par tronçons de 1903 à 1909 et totalement fermée en 1936. Elle a disparu, seuls subsistent des éléments de l'ancienne infrastructure, comme des bâtiments de gares et des ouvrages d'art.

Sommaire

HistoireModifier

ChronologieModifier

OrigineModifier

Le chemin de fer arrive dans le sud de la Bretagne et le Finistère le , lors de l'ouverture de la section de Lorient à Quimper, via la gare de Quimperlé, de la future ligne de Savenay à Landerneau par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO)[2]. Ce n'est que quelques années plus tard, en 1875, que le conseil général du département commence à débattre sur la création d'un réseau de voies ferrées d'intérêt local[3]. En 1886, la création d'une ligne de Quimperlé à Pont-Aven est grossièrement estimée à un million trente-huit mille francs[4]. Elle n'est pas retenue lors de la création du premier réseau[5].

Les premières lignes d'intérêt local ont un résultat financier positif qui incite le Conseil général à prévoir la construction d'un deuxième réseau. Pour ce projet il invite les ingénieurs à recenser et estimer l'ensemble des lignes intéressantes à construire dans le département[5]. Le 16 avril 1895, l'ingénieur en chef Armand Considère présente un rapport incluant un projet de ligne Concarneau - Quimperlé (37 km) ou Pont-Aven - Quimperlé (20,3 km). C'est le projet le plus court qui est finalement choisi[6].

CaractéristiquesModifier

TracéModifier

Gares, haltes et arrêtsModifier

Ouvrages d'artModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Daniel Picol, 2000, p. 160
  2. Le Télégramme, Quimper ville : quelques repères historiques, article du 14 avril 2009, lire (consulté le 30 novembre 2015).
  3. Daniel Picol, 2000, p. 12
  4. Daniel Picol, 2000, p. 13
  5. a et b Daniel Picol, 2000, p. 14
  6. Daniel Picol, 2000, p. 16

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier