Ouvrir le menu principal

Ligne d'Annecy à Albertville

ligne de chemin de fer française

Ligne
d'Annecy à Albertville
Image illustrative de l’article Ligne d'Annecy à Albertville
Vue de la piste cyclable à Doussard sur le tracé de la ligne d'Annecy à Albertville.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Annecy, Ugine, Albertville
Historique
Mise en service 1901
Fermeture 1953 – 1956 (fermeture partielle)
Concessionnaires PLM (1886 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (à partir de 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 898 000
Longueur 45,350 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 20 
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Fret SNCF

La ligne d'Annecy à Albertville est une ancienne ligne de chemin de fer française non électrifiée à écartement standard et à voie unique de la région Rhône-Alpes, aujourd'hui déclassée et partiellement reconvertie en piste cyclable. Elle fut ouverte au trafic voyageur de 1901 à 1938.

Entre Annecy et Ugine, son emprise est utilisée par une piste cyclable. La voie ferrée subsiste entre Ugine et la gare d'Albertville seulement pour les trains qui transportent des marchandises (vers l'usine d'Ugine)[1].

HistoireModifier

En 1856, le projet d'une ligne de chemin de fer reliant Annecy à Albertville est proposée[2]. Le royaume de Piémont-Sardaigne avait concédé une ligne « d'Ayton sur Annecy par Albertville » à la Compagnie du chemin de fer Victor-Emmanuel par une loi le . La deuxième guerre d'indépendance de 1859 diffère sa réalisation[2]. À la suite du rattachement de la Savoie à la France en 1860, le traité de Turin obligeait la France à poursuivre l'élaboration de cette ligne[2]. Il faut attendre, trois ans plus tard, qu'une convention soit signée le entre le Ministre de l'agriculture, du commerce et des travaux publics et la Compagnie du chemin de fer Victor-Emmanuel pour dégager la compagnie de l'obligation de créer cette ligne. Cette convention est approuvée par décret le [3].

La loi du 17 juillet 1879 portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 126, une ligne « d'Albertville à Annecy »[4]. Le projet n'abouti pas malgré les discussions au Conseil général de la Haute-Savoie[2].

La ligne est finalement déclarée d'utilité publique par une loi le [2],[5]. Elle est concédée à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée par une loi le [6]. Les travaux débutent en juillet 1897[2].

Le tracé de la ligne comporte un ouvrage d'art, le tunnel de la Puya, qui passe sous les contreforts du Semnoz en sortie d'Annecy.

L'inauguration se déroule le [2].

La ligne ferme aux voyageurs en 1938, mais continue à être ouverte au trafic marchandises jusqu'en 1964. Elle est déclassée en 1964 entre Saint-Jorioz et Doussard, et neutralisée en 1966 entre Annecy et Saint-Jorioz[7].

En 1974, le tronçon entre Annecy et Bredannaz est convertie en piste cyclable. En 2005, il en est de même du tronçon entre Bredannaz et Ugine [1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b http://cbandiera.free.fr/ancienne-voie-chemin-de-fer-annecy.php
  2. a b c d e f et g Yvette Juge, Hortense Massein, Saint-Jorioz : deux siècles d'un village savoyard, Annecy, Editions Tissot, , 105 p. (ISBN 978-2-70840-770-1), p. 56.
  3. « N° 11547 - Décret impérial qui approuve la convention passée le 1er mai 1863 entre le Ministre de l'agriculture, du commerce et des travaux publics et la Compagnie du chemin de fer Victor-Emmanuel : 27 mars 1863 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 22, no 114,‎ , p. 114 - 137 (lire en ligne).
  4. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  5. « N° 12330 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement du chemin de fer d'Annecy à Albertville : 21 août 1882 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 25, no 729,‎ , p. 863 - 864 (lire en ligne).
  6. « N° 17490 — Loi qui concède diverses lignes de Chemins de fer à la Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 2 août 1886 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 33, no 1036,‎ , p. 633 - 634 (lire en ligne).
  7. http://www.railsavoie.org/histoire/annalber/index.html

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier