Ligne C du métro de Los Angeles

ligne du métro léger de Los Angeles

Ligne LACMTA Circle C Line.svg
Image illustrative de l’article Ligne C du métro de Los Angeles
Rame en direction de Norwalk.

Réseau Métro de Los Angeles
Histoire
Mise en service
Exploitant LACMTA
Infrastructure
Écartement des rails 1435
Électrification 750 V cc
Exploitation
Points d’arrêt 14
Longueur 31,3 km
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes Ligne A du métro de Los Angeles Ligne K du métro de Los Angeles

La ligne C (en anglais: C Line) est une ligne du métro de Los Angeles mise en service en 1995. D'une longueur de 31,5 kilomètres[1], elle relie Redondo Beach à Norwalk et est desservie par des métros légers. Son parcours est entièrement en site propre. Avant 2020, la ligne est nommée ligne verte[2].

HistoireModifier

En 1972, Caltrans signe un décret permettant la construction de la Century Freeway (Interstate 105) avec des dispositions pour un couloir de transport dans la médiane de l'autoroute. La construction de la ligne ferroviaire commence en 1987[3]. Le tracé ouest était à l'origine prévu et partiellement construit pour se connecter à l'aéroport international de Los Angeles (LAX), mais au cours de la construction, à la suite d'une rénovation de l'aéroport, la Federal Aviation Administration exprime la crainte que les parties aériennes de la ligne ferroviaire n'interfèrent avec les trajectoires d'atterrissage des avions et le projet n'a pas été finalisé.

En , la LA County Transportation Commission choisit un système automatisé intégral pour assurer le fonctionnement de la ligne[4]. À cette fin, il est envisagé d'acquérir 36 véhicules pour une mise en service de la ligne en 1993. Un premier contrat est signé avec Sumitomo, mais le contrat est annulé au début de l'année 1992 afin que les véhicules soient plutôt fabriqués aux États-Unis[5]. En revanche, l'exigence d'automatisation des véhicules demeure[6] et le contrat est attribué à la société Union Switch & Signal (rachetée par l'italien Finmeccanica) en [7]. Finalement, le consortium japonais emporta un marché du matériel roulant réduit à 15 véhicules[8]. La mise en place du système automatisé de la ligne[9] est reportée[10], du fait des délais. Un appel d'offres visant l'acquisition du matériel roulant nécessaire pour équiper les lignes A et C est remporté par Siemens en 1993, un total de 74 véhicules est acquis et leur livraison débute en 1996[11].

Le coût de construction de la ligne atteint 718 millions de dollars (1,2 milliard de dollars corrigés de l'inflation).

La ligne C est mise en service le [12]. Elle est composée de 14 stations et n'a jamais connu d'extension.

Tracé et stationsModifier

TracéModifier

 
Plan de la ligne C.

La ligne C du métro est séparée des autres axes de transport et est constituée d'une emprise qui lui est propre[13],[14]. Elle utilise le même matériel roulant que les lignes A et L, mais son corridor de circulation dédié et exclusif peut lui donner un caractère se rapprochant davantage de celui d'un métro que de celui d'un tramway.

Outre Redondo Beach et Norwalk, elle dessert également El Segundo, Hawthorne, South Los Angeles, Lynwood, Downey, Paramount et Willowbrook, toutes des villes situées au sud de Los Angeles. La ligne est la seule du réseau du métro à ne pas passer par son centre-ville de Los Angeles.

La ligne C, d'orientation est-ouest sur une grande partie de son trajet, est située dans la bande médiane de l'Interstate 105 (Century Freeway) de Norwalk à Aviation/LAX et passe sous l'échangeur autoroutier Judge Harry Pregerson. Sa section ouest, d'orientation nord-sud, jusqu'à Redondo Beach se poursuit sur une structure surélevée. Elle croise la ligne A à la station Willowbrook/Rosa Parks. La distance entre les stations Long Beach Blvd et Lakewood est particulièrement élevée, soit 6,8 km.

La ligne passe à proximité de l'aéroport international de Los Angeles : une navette permet de le lier à la station Aviation/LAX.

Liste des stationsModifier

Toutes ses stations sont surélevées ou situées en surface.

Les stations de métro de la ligne sont présentées d'ouest en est :

Station Coordonnées Localisation Correspondances[n 1]
  Redondo Beach 33° 53′ 41″ N, 118° 22′ 08″ O Redondo Beach
  Douglas 33° 54′ 19″ N, 118° 23′ 00″ O El Segundo
  El Segundo 33° 54′ 58″ N, 118° 23′ 13″ O El Segundo
  Mariposa 33° 55′ 25″ N, 118° 23′ 15″ O El Segundo
  Aviation/LAX 33° 55′ 47″ N, 118° 22′ 42″ O Los Angeles  
  Hawthorne/Lennox 33° 56′ 01″ N, 118° 21′ 09″ O Inglewood
  Crenshaw 33° 55′ 31″ N, 118° 19′ 35″ O Hawthorne
  Vermont/Athens 33° 55′ 43″ N, 118° 17′ 30″ O Los Angeles
o   Harbor Freeway 33° 55′ 43″ N, 118° 16′ 51″ O Los Angeles  
  Avalon 33° 55′ 39″ N, 118° 15′ 55″ O Los Angeles
o   Willowbrook/Rosa Parks 33° 55′ 42″ N, 118° 14′ 17″ O Willowbrook  
  Long Beach Boulevard 33° 55′ 30″ N, 118° 12′ 36″ O Lynwood
  Lakewood Boulevard 33° 54′ 47″ N, 118° 08′ 26″ O Downey
  Norwalk 33° 54′ 50″ N, 118° 06′ 18″ O Norwalk
  1. Pour alléger le tableau, seules les correspondances notables sont indiquées.

Équipements de la ligneModifier

Matériel roulantModifier

Quinze véhicules P2020 furent livrés par Sumitomo en 1994 et mis en service en 1995[15] et 36 véhicules P2000[16] par Siemens en 1997. Les trains Kinkisharyo P3010[17] sont également utilisés.

À l'ouverture, la ligne utilise du matériel roulant P2020 fabriqué par Nippon Sharyo similaire à ceux utilisés sur la ligne A. Les véhicules P2020 avaient un boîtier de commande automatique pour le service de la ligne à l'origine conçue pour être entièrement automatisée.

À la fin de l'année 2001, ces voitures Nippon Sharyo P2020 ont été transférées au parc de matériel roulant de la ligne A lorsque la ligne C reçoit de nouveaux véhicules Siemens P2000, qui fonctionnent sur la ligne depuis. Ces véhicules disposent d'une commande automatique des trains, de la climatisation, d'interphones d'urgence, de places pour fauteuils roulants et de freinage d'urgence.

Lorsque la ligne C commence son service en 1995, elle ne fonctionnait qu'avec des trains à une voiture, soit dix-huit véhicules dont quinze livrés en 1994 et trois transférés de la ligne A[18]. À mesure que l'achalandage augmentait, des trains à deux voitures sont mis en service. Si les stations de la ligne C dans la zone médiane de l'autoroute, ont été construites pour accueillir des trains de trois voitures, la ligne C n'a jamais utilisé de trains composés de plus de deux voitures car les stations à l'ouest de Aviation / LAX n'ont pas été construites pour accueillir des trains de trois voitures.

Les véhicules sont alimentés en 750 V cc par caténaire.

Automatismes et signalisationModifier

Les véhicules Siemens sont équipés du système de commande automatique, mais avec conducteur. En , le premier des véhicules P2000 en fonctionnement automatique du train (Automatic Train Operation ou ATO) est mis en service. Dans ce mode, l'opérateur du train appuie sur un bouton pour démarrer le train et ouvre et ferme les portes. L'ATO régule la vitesse du train et effectue des arrêts programmés aux stations. En , des défectuosités sont observées : certains trains s'arrêtent avec l'avant du train au-delà du quai de certaines stations. Pour s'assurer que tous les trains s'arrêtent en position sécuritaire, il est choisi d'opérer la ligne uniquement en conduite manuelle. Une révision du logiciel se révèle nécessaire et celle-ci est mise en œuvre en [19]. Des réclamations réciproques relatives au matériel roulant de la ligne C animent cependant la relation entre la LACMTA et Union Switch & Signal en 2005[20].

Exploitation et fréquentationModifier

DesserteModifier

Les trains de la ligne C du métro circulent entre 3 h 30 et minuit environ tous les jours. Le service les vendredis et samedis soir se poursuit jusqu'à environ 2 h 15. La ligne C circule avec des trains à une voiture le matin jusqu'à 5 h 30 et le soir à partir de 21 h.

La ligne C étant en site propre, sa vitesse est bien plus importante que celle des trois lignes équipées du même type de matériel. Ses trains fonctionnant généralement avec une vitesse de pointe de 89–105 km/h sur la portion d'autoroute I-105.

Il faut en moyenne 34 minutes pour relier la station de Redondo Beach à celle de Norwalk[21], soit une vitesse d'exploitation de 56 km/h.

Tarification et financementModifier

La tarification de la ligne est identique à celle en vigueur sur l'ensemble du réseau métropolitain.

Le financement du fonctionnement de la ligne est assuré par la LACMTA.

TraficModifier

La ligne accueille plus d'un million de passagers par mois[22] ; si elle n'est pas la ligne la plus fréquentée du réseau, elle offre toutefois une desserte de lieux assez stratégiques pour la ville, comme le grand aéroport de Los Angeles. La fréquentation de la ligne C n'a pas été aussi élevée que celle de la ligne A, car elle ne dessert pas le centre-ville, bien qu'elle ait eu une fréquentation plus élevée que la ligne L jusqu'en 2013.

Projet d'extensionModifier

Diverses études, non suivies d'effets du fait d'une absence de financement, ont suggéré d'étendre la ligne C au nord jusqu'à l'aéroport LAX[23], Westchester, l'Université Loyola Marymount et même Santa Monica. Une extension sud pourrait conduire le terminus de la ligne plus au sud-est, jusqu'à South Bay Galleria ou au-delà. Et sur l'extrémité est, la ligne pourrait être prolongée de son terminus actuel à la station Norwalk / Santa Fe Springs.

Le projet de ligne Crenshaw / LAX, dont l'ouverture est prévue en 2021, sera intégré à la ligne, créant ainsi deux lignes distinctes. L'un fonctionnera le long du couloir actuel entre la station Willowbrook / Rosa Parks et la station Redondo Beach, tandis qu'un autre fonctionnera à partir de Norwalk le long de la ligne C actuelle avant de tourner sur l'infrastructure nouvellement construite et de se terminer à la station Expo / Crenshaw. Une navette automatique[24] reliant l'aéroport à la ligne à la station Aviation / 96th Street est en construction et devrait être mise en service en 2023[25].

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) « Facts at a Glance », sur www.metro.net (consulté le )
  2. (en-US) Anna Chen, « Get to know your line letters! », sur The Source, (consulté le )
  3. (en) William D Middleton, « California Light Rail Boom », International Railway Journal,‎
  4. (en) « Los Angeles : No drivers », Railway Gazette International,‎
  5. (en) « LACTC cancels japanese car contract », International Railway Journal,‎
  6. (en) « Union Switch & Signal awarded contract for Los Angeles transit system », sur UPI, (consulté le )
  7. (en) « LACTC confirms Green line ATO », Railway Gazette International,‎
  8. (en) « Green Line officials accepted a 15-vehicle (non-automated) bid from Sumitomo », Mass Transit,‎
  9. (en) « Green Line Adopts ATO », International Railway Journal,‎
  10. (en-US) David Willman, « Vision of Automated Green Line Fading », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  11. (en) « LA Green line », Railway Gazette International,‎
  12. (en) « Green Line Opens in LA », International Railway Journal,‎
  13. « Metro C (Green) Line full ride - Norwalk to Aviation/LAX - YouTube », sur www.youtube.com (consulté le )
  14. « Metro Green Line Rearview ride from Redondo Beach to Aviation/LAX Station - YouTube », sur www.youtube.com (consulté le )
  15. (en) « Nippon Sharyo P865 », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  16. (en) « Siemens P2000 », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  17. (en) « Kinkisharyo P3010 », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  18. (en) « Green line debut », Railway Gazette International,‎
  19. (en) « Metro Green Line Contract n°H1100 », MTA Construction Committee,‎ (lire en ligne)
  20. (en) « Authorize the Chief Executive Officer to execute a Contract Modification to Contract n° H1100, Union Switch & Signa », MTA Construction Committee,‎ (lire en ligne)
  21. [PDF] (en) Route Map Green Line
  22. [PDF] (en) « Metro Green Line Average Weekday Boardings »
  23. (en) « PB, STV venture wins L.A. Metro rail contract », sur www.metro-magazine.com, (consulté le )
  24. (en) « Los Angeles airport peoplemover bidder selected », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  25. (en) « LAX Automated People Mover », dans Wikipedia, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier