Gouvernement Conte II

66e Gouvernement de la République italienne
Gouvernement Conte II
(it) Governo Conte II

République italienne

Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie de famille du gouvernement Conte II le 5 septembre 2019 au palais du Quirinal.
Président de la République Sergio Mattarella
Président du Conseil des ministres Giuseppe Conte
Élection 4 mars 2018
Législature XVIIIe
Formation
Fin
Durée 1 an, 5 mois et 8 jours
Composition initiale
Coalition M5S-PD-IV-LeU (2019-2021)
M5S-PD-LeU (2021)
Ministres 21
Femmes 7
Hommes 14
Représentation
Chambre des députés (2019-2021)
341  /  630
Sénat de la République (2019-2021)
162  /  319
Chambre des députés (2021)
297  /  630
Sénat de la République (2021)
133  /  319
Drapeau de l'Italie

Le gouvernement Conte II (en italien : Governo Conte II) est le gouvernement de la République italienne entre le et le , durant la XVIIIe législature du Parlement.

HistoriqueModifier

CoalitionModifier

Dirigé par le président du Conseil des ministres indépendant sortant Giuseppe Conte, ce gouvernement est constitué et soutenu par une coalition entre le Mouvement 5 étoiles (M5S), le Parti démocrate (PD) et les groupes parlementaires Libres et égaux (LeU)[1]. Ensemble, ils disposent de 341 députés sur 630, soit 54,1 % des sièges de la Chambre des députés, et 162 sénateurs sur 319, soit 50,8 % des sièges du Sénat de la République.

Il est formé à la suite de la rupture de la majorité sortante.

Il succède donc au gouvernement Conte I, constitué et soutenu par une coalition entre le M5S et la Ligue (Lega).

FormationModifier

Le , neuf jours après la démission de Giuseppe Conte en raison de la demande du vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini de l'organisation d'élections générales anticipées, le président de la République Sergio Mattarella confie à Conte le mandat de constituer un nouvel exécutif. Il prend cette décision à la suite de l'accord de principe entre le M5S et le PD pour former une nouvelle majorité[2],[3],[4].

Il présente son équipe de 21 ministres, dont sept femmes, une semaine plus tard, le , à l'issue d'un nouvel entretien avec le président Mattarella. Les deux postes de vice-président du Conseil disparaissent, dix ministres sont issus ou proches du M5S, neuf du PD et un de LeU, tandis que la ministre de l'Intérieur Luciana Lamorgese est la seule « technicienne » de la nouvelle équipe. Les ministres de la Justice Alfonso Bonafede et de l'Environnement Sergio Costa sont reconduits, tandis que le ministre du Développement économique Luigi Di Maio devient ministre des Affaires étrangères et que l'ancien ministre des Biens culturels Dario Franceschini est rappelé à ce poste. Le député européen Roberto Gualtieri, président de la commission des Affaires économiques du Parlement européen, est nommé ministre de l'Économie et des Finances, dans ce qui est perçu comme un geste d'apaisement envers la Commission européenne. Treize ministres sont issus de Rome et du Mezzogiorno, tandis que huit proviennent du nord de la Péninsule[5],[6].

Votes de confianceModifier

Le gouvernement se présente le devant la Chambre des députés, afin d'en solliciter la confiance. Après un discours du président du Conseil axé sur la nécessité de réformer l'Union européenne, notamment en assouplissant les règles de convergence de l'union économique et monétaire, en instaurant un budget de la zone euro et en établissant un plan d'investissement durable, l'exécutif obtient le soutien des députés par 343 voix pour et 260 contre[7],[8]. Le lendemain, c'est le Sénat de la République qui accorde sa confiance au nouveau cabinet, par 169 suffrages favorables contre 133 oppositions et cinq abstentions[9].

Démission et successionModifier

Le 13 janvier 2021, les deux ministres issus de Italia Viva démissionnent du gouvernement. En effet, Matteo Renzi annonce le retrait de sa formation de la coalition. Le gouvernement perd alors sa majorité absolue[10]. Conte sollicite un vote de confiance le 18 janvier à la Chambre des députés et le 19 au Sénat de la République[11]. Il obtient la confiance de la Chambre des députés avec 321 voix favorables et 259 contre[12]. Il obtient également la confiance du Sénat de la République avec 156 voix favorables, 140 contre et 16 abstentions[13].

Conte annonce sa démission le , et indique au président Sergio Mattarella qu'il est prêt à tenter de former son troisième gouvernement depuis [14]. Le 30 janvier, le président Mattarella confie au président de la Chambre des députés Roberto Fico un mandat exploratoire pour tenter de reconstituer la majorité sortante[15]. Les négociations échouent le 2 février[16]. Le président convoque alors l'ancien gouverneur de la Banque centrale européenne Mario Draghi et le charge de former[17] un gouvernement de technocrates[18].

CompositionModifier

Initiale (5 septembre 2019)Modifier

Fonction Titulaire Parti
Président du Conseil des ministres Giuseppe Conte Sans
Secrétaire d'État à la présidence du Conseil des ministres
Secrétaire du Conseil des ministres
Riccardo Fraccaro M5S
Ministres sans portefeuille
Ministre pour les Relations avec le Parlement Federico D'Incà M5S
Ministre pour l'Innovation technologique et la Numérisation Paola Pisano M5S
Ministre pour l'Administration publique Fabiana Dadone M5S
Ministre pour les Affaires régionales et les Autonomies Francesco Boccia PD
Ministre pour le Sud et la Cohésion territoriale Giuseppe Provenzano PD
Ministre pour les Politiques de la jeunesse et les Sports Vincenzo Spadafora M5S
Ministre pour l'Égalité des chances et la Famille Elena Bonetti IV
Ministre pour les Affaires européennes Vincenzo Amendola PD
Ministres
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Luigi Di Maio M5S
Ministre de l'Intérieur Luciana Lamorgese Sans
Ministre de la Justice Alfonso Bonafede M5S
Ministre de la Défense Lorenzo Guerini PD
Ministre de l'Économie et des Finances Roberto Gualtieri PD
Ministre du Développement économique Stefano Patuanelli M5S
Ministre des Politiques agricoles, alimentaires et forestières et du Tourisme
Ministre des Politiques agricoles, alimentaires et forestières (22/09/2019)
Teresa Bellanova IV
Ministre de l'Environnement, de la Protection du territoire et de la Mer Sergio Costa Sans
Ministre des Infrastructures et des Transports Paola De Micheli PD
Ministre du Travail et des Politiques sociales Nunzia Catalfo M5S
Ministre pour les Biens et les Activités culturels
Ministre pour les Biens et les Activités culturels et le Tourisme (22/09/2019)
Dario Franceschini PD
Ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Lorenzo Fioramonti (jusqu'au 25/12/2019) M5S
Giuseppe Conte (intérim) Sans
Ministre de la Santé Roberto Speranza LeU (Art.1)

Remaniement du 10 janvier 2020Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Président du Conseil des ministres Giuseppe Conte Sans
Secrétaire d'État à la présidence du Conseil des ministres
Secrétaire du Conseil des ministres
Riccardo Fraccaro M5S
Ministres sans portefeuille
Ministre pour les Relations avec le Parlement Federico D'Incà M5S
Ministre pour l'Innovation technologique et la Numérisation Paola Pisano M5S
Ministre pour l'Administration publique Fabiana Dadone M5S
Ministre pour les Affaires régionales et les Autonomies Francesco Boccia PD
Ministre pour le Sud et la Cohésion territoriale Giuseppe Provenzano PD
Ministre pour les Politiques de la jeunesse et les Sports Vincenzo Spadafora M5S
Ministre pour l'Égalité des chances et la Famille Elena Bonetti (jusqu'au 13/01/2021) IV
Ministre pour les Affaires européennes Vincenzo Amendola PD
Ministres
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Luigi Di Maio M5S
Ministre de l'Intérieur Luciana Lamorgese Sans
Ministre de la Justice Alfonso Bonafede M5S
Ministre de la Défense Lorenzo Guerini PD
Ministre de l'Économie et des Finances Roberto Gualtieri PD
Ministre du Développement économique Stefano Patuanelli M5S
Ministre des Politiques agricoles, alimentaires et forestières Teresa Bellanova (jusqu'au 13/01/2021) IV
Giuseppe Conte (intérim) Sans
Ministre de l'Environnement, de la Protection du territoire et de la Mer Sergio Costa Sans
Ministre des Infrastructures et des Transports Paola De Micheli PD
Ministre du Travail et des Politiques sociales Nunzia Catalfo M5S
Ministre pour les Biens et les Activités culturels et le Tourisme Dario Franceschini PD
Ministre de l'Éducation Lucia Azzolina M5S
Ministre de la Santé Roberto Speranza LeU (Art.1)
Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Gaetano Manfredi Sans

Notes et référencesModifier

  1. (it) « Governo, Conte annuncia i ministri: Gualtieri all'Economia, Lamorgese all'Interno, Di Maio agli Esteri. Fraccaro sottosegretario alla presidenza dopo lite tra il premier e il capo politico M5S », La Repubblica,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Après le coup de force de Salvini, l'Italie plongée dans la crise », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « En Italie, le président du conseil, Giuseppe Conte, annonce sa démission », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (it) « Da Matarella incarico a Conte che accetta con riserva. Il premier incaricato: "Tutti paghino le tasse ma meno" », La Repubblica,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (it) « Governo Conte 2, ecco i ministri del nuovo esecutivo M5s-Pd: da Gualtieri al Tesoro a Lamorgese all’Interno. Tutte le biografie », Il Fatto Quotidiano,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Italie : les sociaux-démocrates et le M5S, anciens partis ennemis, forment un gouvernement », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Italie : Giuseppe Conte promet une "nouvelle ère" », Euronews,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. « Italie: les députés votent la confiance au gouvernement Conte », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Italie : le gouvernement Conte obtient la confiance du Sénat », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Italie : le gouvernement Conte privé de majorité », sur Les Echos, (consulté le ).
  11. « Italie-Le fragile gouvernement fait face à un vote crucial au parlement », sur www.zonebourse.com, (consulté le ).
  12. Olivier Peguy, « Italie : sursis pour le gouvernement de Giuseppe Conte », sur euronews, (consulté le ).
  13. « Italie : le gouvernement de Giuseppe Conte obtient la confiance du Sénat », sur euronews, (consulté le )
  14. « Italie: le premier ministre Giuseppe Conte annonce qu'il démissionnera ce mardi », sur Le Figaro (consulté le )
  15. « En Italie, le président Mattarella charge Roberto Fico d’explorer les issues possibles à la crise politique », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  16. « Italie: échec des négociations pour un nouveau gouvernement Conte », sur LEFIGARO, lefigaro (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  17. « En Italie, Mario Draghi officiellement chargé de former un nouveau gouvernement », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  18. « Italie : l'ex-banquier central Mario Draghi appelé au secours », sur Les Echos, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier