Ouvrir le menu principal

Les Radicaux de gauche
Image illustrative de l’article Les Radicaux de gauche
Logotype officiel.
Présentation
Présidents Virginie Rozière
Stéphane Saint-André
Fondation
Scission de Parti radical de gauche
Positionnement Gauche[1]
Idéologie Fédéralisme européen
Radicalisme
Écologisme
Solidarisme
Laïcisme
Affiliation européenne S&D
Couleurs Bleu et orange
Site web lesradicauxdegauche.fr
Représentation
Députés européens
1 / 74

Les Radicaux de gauche (abrégé en LRDG ou RDG) est un parti politique français de gauche se revendiquant du radicalisme, co-présidé par Virginie Rozière et Stéphane Saint-André.

Il a été créé en 2017 par une partie des membres du Parti radical de gauche (PRG), dont il reprend les grandes orientations et l'ancrage à gauche, en réaction à sa fusion avec le Parti radical (PRV) au sein du Mouvement radical (MRSL). LRDG se présentent comme un parti progressiste, europhile, écologiste, républicain et laïque.

Sommaire

HistoriqueModifier

Contexte de la créationModifier

Le , Annick Girardin et Jacques Mézard font leur entrée dans le gouvernement Édouard Philippe I. Le Parti radical de gauche avait par ailleurs proposé au candidat d'En marche de « bâtir avec lui une coalition large de gouvernement, capable de lui assurer une majorité présidentielle pour agir utilement dans l'intérêt de la France et des Français »[2].

En ce sens, une fusion du PRG avec le Parti radical valoisien est sérieusement envisagée au mois de juin 2017[3]. Celle-ci avait déjà été évoquée en mai 2007, sous les présidences de Jean-Michel Baylet (PRG) et de Jean-Louis Borloo (PRV)[4].

Les et , les deux partis se rassemblent lors d'universités d'été communes à Montpellier[5], ville de la circonscription électorale de la députée européenne PRG Virginie Rozière[6]. Après des négociations entre Sylvia Pinel et Laurent Hénart la date de réunification est finalement fixée au , lors d'un congrès extraordinaire[7].

La réunification des deux partis en un Mouvement radical est soumise au vote lors du congrès[8] et votée à une large majorité au sein du PRG, puis par la réunion des délégués des deux partis.

Fondation en décembre 2017Modifier

Le , un collectif d'élus et de militants PRG opposés à la fusion publient une tribune dans Le HuffPost[9]. Ils y affirment que « l'essence de [leur] engagement de « gauche » [est] une chance de préserver [leur] indépendance ».

Le , Virginie Rozière et Stéphane Saint-André lancent la campagne du #JeGardeLeG[10] sur les réseaux sociaux pour signifier leur attachement à l'ancrage à gauche des radicaux. Dans la foulée, ils annoncent qu'ils prendront ensemble la présidence d'un nouveau mouvement baptisé « Les Radicaux de gauche ».

En réaction, Sylvia Pinel, présidente du PRG et coprésidente du MRSL, décide de les démettre de leurs fonctions au sein du PRG[11].

Utilisation de la marque « Les Radicaux de Gauche »Modifier

La marque « Les Radicaux de gauche » appartient au Parti radical de gauche[12], qui conteste aux LRDG le droit de l'utiliser. En 2019, après le retrait du PRG du MRSL, les Radicaux de Gauche décident de conserver leur indépendance.

Le 27 juillet 2018, l'INPI rejette la propriété de la marque Radicaux de gauche au mouvement, l'attribuant uniquement au PRG[13].

Le 26 septembre 2018, Stéphane Saint-André demande de nouveau la propriété de la marque Les Radicaux de gauche auprès de l'INPI[14].

Premiers soutiensModifier

Yvonnick Le Ny, candidat PRG aux élections sénatoriales de 2017, Isabelle Amaglio-Térisse (ancienne secrétaire nationale du PRG et candidate aux sénatoriales) et Benoît Biteau, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine rejoignent la direction nationale[15] des Radicaux de gauche.

L'ancien député PRG Paul Dhaille rejoint également Les Radicaux de gauche[16].

Le responsable du PRG des Deux-Sèvres adhère, quant à elle, aux Radicaux de gauche en avril 2018 « Cette fusion a été précipitée. Sur la légalisation du cannabis, la fin de vie, le mariage pour tous, les points de vue ne sont pas les mêmes. »[17]

Le 26 mai 2018, les Radicaux de gauche participent à la « marée populaire » notamment coorganisée par La France insoumise et la Confédération générale du travail[18].

Rencontres militantesModifier

LRDG tiennent leurs « premières rencontres militantes » le 9 février 2018, à l'occasion desquelles ils adoptent leur texte fondateur[19].

Les deuxièmes rencontres militantes ont lieu le 9 juin 2018 [20] et les troisièmes rencontres militantes le 16 décembre 2018 [21].

Universités d'étéModifier

Les premières universités d'été du Parti ont eu lieu à Saint-Nazaire, en septembre 2018. Elles avaient pour objectif de « construire un programme et préparer les prochaines échéances électorales »[22], en adoptant 7 engagements pour l'Europe [23] :

  • Engagement n°1 : Faire de l’Europe un acteur de la protection de l’environnement
  • Engagement N°2 : Garantir le respect des libertés fondamentales et individuelles en Europe
  • Engagement n°3 : Permettre l’essor d’une souveraineté numérique européenne
  • Engagement n°4 : Faire de l’Europe une puissance diplomatique mondiale
  • Engagement n°5 : Pour une politique sociale européenne
  • Engagement n°6 : Réorienter les politiques économiques et fiscales de l’Union européenne
  • Engagement n°7 : Une Europe fédérale, pour des institutions plus démocratiques et transparentes

Les secondes universités d'été des Radicaux de Gauche se dérouleront à nouveau à Saint-Nazaire, les 15 et 16 septembre 2019.

PositionnementModifier

Les Radicaux de gauche s'affirment comme une force de gauche « raisonnable mais déterminée »[24], opposée à la politique d'Emmanuel Macron qu'ils qualifient de néo-libérale[25]. Leur texte fondateur insiste sur la « volonté de refuser la disparition du clivage gauche-droite » et prône « un projet de République laïque, démocratique et sociale plaçant le citoyen au cœur des actions pour une société plus  juste, plus solidaire et de progrès partagé »[26].

ÉlectionsModifier

Élections européennes de 2019Modifier

Virginie Rozière, coprésidente des Radicaux de gauche, s'est prononcée le 4 juin 2018 en faveur d'une liste pro-européenne d'union de la gauche alliant son parti avec le Parti socialiste, Europe Écologie Les Verts, Génération.s, et le Parti communiste français[27]. En avril 2019, un accord est conclu avec la liste "Envie d'Europe", du PS et Place Publique. Les Radicaux de Gauche dénonce cet accord[28] suite à la demande, faite juste avant les élections européennes, de partir sous le logo du PRG reformé en mars 2019, en quittant le MRSL qui participe aux élections européennes sur la liste "Renaissance" de LaREM. Les Radicaux de Gauche affirment que Jean-Michel Baylet a fait pression sur Olivier Faure et Raphaël Glucksman pour obtenir la sortie des Radicaux de Gauche de la liste.

OrganisationModifier

Direction nationaleModifier

En mai 2019, la direction nationale des Radicaux de gauche se compose comme suit[29] :

  • Coprésidents : Virginie Rozière, Stéphane Saint-André
  • Secrétaire générale : Géraldine Guilpain
  • Secrétaire général adjoint : Philippe Carabasse
  • Trésorier : Yvonnick Le Ny
  • Déléguée nationale au programme : Isabelle Amaglio-Térisse
  • Déléguée nationale à la communication : Mélanie Raphaël-Béthune
  • Délégué national en charge de la commission de conciliation : Paul Dhaille
  • Délégué national Jeunes (-35 ans) : Quentin Michelon

Secrétariat nationalModifier

En mai 2019, les secrétaires nationaux des Radicaux de gauche sont :

Structures localesModifier

Au niveau local, LRDG s'organisent en fédérations départementales et ont désigné en 2018 des référents régionaux [30] :

Notes et référencesModifier

  1. Laurent de Boissieu, « Les Radicaux de Gauche (RDG) », sur france-politique.fr, .
  2. « Le PRG appelle à voter Macron », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2018).
  3. « Hénart: "Construire un grand parti radical avec le PRG. Indépendant des Républicains et d'En Marche" », France 3 Grand Est,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2018).
  4. « MM. Baylet et Borloo veulent réunir les radicaux de gauche et de droite », sur Le Monde.fr (consulté le 27 mai 2018).
  5. « Les tardives retrouvailles des radicaux », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2018).
  6. « Virginie Rozière », sur www.virginieroziere.eu (consulté le 27 mai 2018).
  7. « Actualités du Centre. Réunification: les radicaux ont-ils les moyens de leur ambition? », sur www.lecentrisme.com, (consulté le 27 mai 2018).
  8. « Les radicaux se retrouvent après 45 ans de séparation », lejdd.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2018).
  9. « Pour que vivent les Radicaux de Gauche », sur Le Huffington Post, (consulté le 27 mai 2018).
  10. « Hashtag #jegardeleG sur Twitter », sur twitter.com (consulté le 27 mai 2018).
  11. « Béthune - En créant son parti, Stéphane Saint-André s’attire les foudres du Parti radical de gauche », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2018).
  12. Bulletin officiel de la propriété intellectuelle - Marques, (lire en ligne [PDF]).
  13. Bulletin officiel de la propriété intellectuelle - Marques, (lire en ligne [PDF]), p. 476.
  14. Bulletin officiel de la propriété intellectuelle - Marques, (lire en ligne [PDF]), p. 239.
  15. « Qui sommes-nous ? », sur lesradicauxdegauche.fr, (consulté le 1er mars 2018).
  16. « Le radicalisme est une fête », sur radical27.blogspot.fr (consulté le 1er mars 2018).
  17. Yves Revert, « C’est le mariage du demi-siècle dans la famille radicale », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2018).
  18. « Les Radicaux de Gauche participeront aux manifestations du 26 mai », sur lesradicauxdegauche.fr, (consulté le 28 mai 2018).
  19. « Communiqué de presse : Texte fondateur », sur lesradicauxdegauche.fr, (consulté le 1er mars 2018).
  20. « Deuxièmes rencontres militantes LRDG » (consulté le 6 mai 2019)
  21. « Troisième rencontres militantes »
  22. « Agenda », sur lesradicauxdegauche.fr (consulté le 27 mai 2018).
  23. « les 7 engagements pour l'Europe », sur Les Radicaux de Gauche (consulté le 6 mai 2019)
  24. « BLOG - Pour que vivent les Radicaux de Gauche », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2018).
  25. « Nos positions politiques », sur lesradicauxdegauche.fr (consulté le 27 mai 2018).
  26. « Texte fondateur, amendé, débattu, puis voté le 9 février 2018 », sur lesradicauxdegauche.fr (consulté le 27 mai 2018).
  27. « Pour une liste pro-européenne de gauche », sur lesradicauxdegauche.fr, (consulté le 14 juin 2018).
  28. « Européennes 2019 – Les Radicaux de Gauche » (consulté le 6 mai 2019)
  29. « Direction Nationale », sur lesradicauxdegauche.fr, (consulté le 28 mai 2018).
  30. « En région », sur lesradicauxdegauche.fr, (consulté le 28 mai 2018).

Voir aussiModifier