Ouvrir le menu principal

Leonard Cockayne

botaniste néo-zélandais
Leonard Cockayne
Ell and Cockayne.jpg
Leonard Cockayne (à gauche)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Norton Lees (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
WellingtonVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
CockayneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, Néo-Zélandais, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Wesley College, Sheffield (en)
Université Victoria de Manchester (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Enfant
Alfred Hyde Cockayne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Médaille Hector ()
Médaille Darwin ()
Mueller Medal (d) ()
Médaille commémorative Veitch ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Leonard C. Cockayne est un botaniste britannique, né le à Sheffield et mort le .

BiographieModifier

Il fait ses études à l’Owens College de Manchester. Il se rend en Australie en 1877 et s’installe Nouvelle-Zélande peu de temps après. Il enseigne de 1881 à 1885. Il s’établit alors comme botaniste. Il se marie avec Maria Maude Blakeley.

Outre des voyages d’explorations dans les îles sub-antarctique, Cockayne s’intéresse à l’écologie végétale et aux théories de l’hybridisation. En 1899, il publie la première études sur la succession végétale de Nouvelle-Zélande.

En juin 1901, il participe à la première conférence d’horticulteurs de Nouvelle-Zélande à Dunedin où il présente une communication sur les végétaux des îles Chatham et défend la création de stations expérimentales dans le pays.

Il devient membre de la Royal Society le 2 mai 1912 à la suite de la proposition de Sir Joseph Dalton Hooker. Il reçoit diverses récompenses : la médaille Hector (1912), la médaille Hottun (1914), la médaille Müller (1928), la médaille Darwin (1928), la médaille Veitch (1932).

Il obtient un Ph. D. honorifique en 1932 à l’université de Nouvelle-Zélande.

Liste partielle des publicationsModifier

  • New Zealand Plants and Their Story (1910).
  • Observations Concerning Evolution, Derived from Ecological Studies in New Zealand (1912).
  • The Vegetation of New Zealand, Part XIV of Engler and Drude's Die Vegetation der Erde (1921).

SourceModifier