Ouvrir le menu principal

Le Poil

ancienne commune française des Alpes-de-Haute-Provence
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poil (homonymie).

Le Poil
Le Poil
L'ancien village
Blason de Le Poil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Riez
Intercommunalité Communauté de communes Alpes Provence Verdon
Commune Senez
Statut Commune associée
Code commune 04153
Démographie
Population hab. (2014)
Densité 0,11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 19″ nord, 6° 17′ 05″ est
Superficie 27,80 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Senez
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

Voir sur la carte administrative des Alpes-de-Haute-Provence
City locator 15.svg
Le Poil

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

Voir sur la carte topographique des Alpes-de-Haute-Provence
City locator 15.svg
Le Poil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Poil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Poil

Le Poil est une commune associée de Senez et une ancienne commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle est rattachée sous forme d'association à Senez en 1974, même si elle ne dispose pas de limite commune.

GéographieModifier

Le Poil est situé à 1250 m d'altitude, dans le massif du Montdenier. La commune avait une superficie de 27,80 km2[1].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur l’ancienne commune du Poil..

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme In Poio en 1056[2] dans un cartulaire de Saint-Victor de Marseille avec un passage qui nous dévoile le nom des paroissiens les plus pieux du Poil. Ce toponyme dérive de la racine occitane Peu, Pena, dérivant elle-même du latin Palus signifiant simplement pieu.

Le nom apparaît pour la première fois dans les chartes sous la forme Poium[3]. Cette attestation de 1056 explique que Dauzat et Rostaing fassent du nom un héritier de podium, avec le sens de lieu élevé[4]. Une homonymie au moins approximative (Mistral écrit pue [5] le résultat de podium en provençal) pourrait expliquer la remotivation en Lo Peu, en français Le Poil. Son nom s’écrivait le Poir jusqu’au XIXe siècle.*

Lo Pèou en occitan.

HistoireModifier

Les Castellane en était seigneurs du XIVe au XVIIe siècle.

Jusqu’au XXe siècle, les habitants du Poil cultivaient la vigne dans les communes voisines (notamment Mézel) et emportaient le raisin dans la montagne pour y fabriquer leur vin[6].

Par arrêté préfectoral du , la commune de Le Poil est rattachée, le , à la commune de Senez sous la forme d'une fusion-association.

Le village a été déserté dans les années 70. Une association culturelle a entrepris la rénovation de plusieurs bâtiments.

Extrait de l'Armorial des communes de Provence par de Bresc : « Le Poil ou le Poir que l'on nommait aussi quelquefois le Pel en latin Pirus en provençal lou Pel ou lou Peou était du diocèse de Riez et de la viguerie de Castellane. Le chameau a été placé dans les armes de ce village parce que cet animal porte un poil fin et serré dont on fait des étoffes. Ainsi le mot de poil a fait naitre l'idée de chameau. »

AdministrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    M. Guichard    

DémographieModifier

L’histoire démographique du Poil est marquée par une période d’« étale » où la population reste relativement stable à un niveau élevé. Cette période dure de la fin du XVIIIe siècle à 1856. L’exode rural provoque ensuite un mouvement de recul démographique, à la fois rapide et de longue durée. Dès 1906, la commune a perdu plus de la moitié de sa population par rapport au maximum historique de 1836[7]. Le mouvement de baisse ne s'interrompt ensuite plus, et dans les années 1960, la commune est pratiquement dépeuplée et fusionnée avec Senez.

Évolution démographique
1315 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
64 feux330310331321344368334325
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
315335314319292283247255242
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
21920916914711285633934
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
30148--4111213
2011 2013 2014 - - - - - -
553------
À partir de 1962 : Population sans doubles comptes; À partir de 2006 : Population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[8] jusqu'en 1982 puis Insee à partir de 1990[9].)

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le village et le château sont en ruines, ainsi que l’église Saint-Laurent

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur [[:commons:Category:|]].

HéraldiqueModifier

  D'azur à un chameau d'or sur une terrasse de sinople[10]

Personnalités liées à la communeModifier

  • Violette Ailhaud, écrivain et paysanne (personnage de roman).

Née en 1835 au Saule Mort un hameau du village du Poil, Violette Ailhaud est morte en 1925. L'Homme semence est un récit écrit en 1919. Pour la seconde fois en 70 ans, son village vient de perdre tous ses hommes...

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Albert Cotte, La vie de ceux d'avant. Souvenirs d'un simple paysan de la vallée de l'Asse, Éditions Les Alpes de Lumière, 1990

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ministère de l'Intérieur, « La situation financière des communes de France et d'Algérie en 1923 », (consulté le 23 avril 2015), p. 29.
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1183 - (ISBN 2600001336).
  3. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, 72 pages (non-paginées), (ISBN 2-7399-5004-7), article Senez
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des Noms de Lieux en France, Librairie Guénégaud, réédition 1984.
  5. Frédéric Mistral, Lou Tresor dóu Felibrige, Culture provençale et méridionale, réédition 1979.
  6. Paul Minvielle, « La viticulture dans les Alpes du Sud entre nature et culture », Méditerranée, 107 | 2006, p. 78.
  7. Christiane Vidal, « Chronologie et rythmes du dépeuplement dans le département des Alpes de Haute- Provence depuis le début du XIX' siècle. », Provence historique, tome 21, no 85, 1971, p. 287.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Le Poil », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 23 avril 2016).
  9. [PDF] Insee - Populations légales des communes du département des Alpes-de-Haute-Provence, 1999, 2006, 2008, 2011, 2013.
  10. Armorial des communes de Provence, ou Dictionnaire géographique et ... De Louis J S. de Bresc P. 225-226