Ouvrir le menu principal

Le Grand Fossé

Album de bande dessinée de la série Astérix

Le Grand Fossé
25e album de la série Astérix
Auteur Albert Uderzo

Personnages principaux Astérix
Obélix
Comix

Éditeur Albert René
Collection Astérix
Première publication 1980
ISBN 2-8649-7000-7
Nb. de pages 48
Albums de la série Astérix

Le Grand Fossé est un album de bande dessinée de la série Astérix qui a été écrit et dessiné par Albert Uderzo.

Caractéristiques de l’albumModifier

Dans ce premier album sans René Goscinny, Uderzo imagine un village coupé en deux, qui constitue une référence directe au mur de Berlin : « Quant aux Allemands, ils furent très étonnés lorsque je leur ai dit de quoi il s'agissait en fait : du mur de Berlin. Ce grand fossé est une référence directe à cette période de l'histoire. J'ai trouvé plus amusant de transformer le mur en fossé[1]. » L'amour contrarié de Comix et Fanzine, chacun étant l'enfant de l'un des deux chefs rivaux, rappelle la situation de la pièce Roméo et Juliette[réf. nécessaire]. Enfin, la séparation du village en un « quartier droit » et un « quartier gauche » (expressions utilisées dans la cinquième planche de l'album) évoque le clivage politique de la France, traditionnellement divisée entre la gauche et la droite. De fait, le clan gauche applique un système de salaire minimum appelé SMIG, ou « Sesterce minimum d'intérêt gaulois », et ce sigle correspond au nom que porte jusqu'en 1970 l'actuel SMIC, chose que le clan droit ne fait pas.

PublicationModifier

Le Grand Fossé a été publié en juin 1980. René Goscinny étant déjà décédé, Albert Uderzo a écrit le scénario et réalisé les dessins.

  • Tirage original : 1 700 000 exemplaires[2]

SynopsisModifier

Un village gaulois, dont le nom n'est jamais donné, se trouve divisé en deux camps ennemis, chacun étant mené par son propre chef. Le village lui-même est coupé en deux par un large fossé. Dans ce conflit, Acidenitrix, conseiller mal intentionné de l'un des deux chefs, projette de faire appel aux Romains pour subjuguer l'autre moitié du village. Mais Fanzine, fille unique de ce chef, raconte la nouvelle à son amoureux Comix. Ce dernier, fils de l'autre chef, part en Armorique chercher des renforts dans le village d'Abraracourcix qui est un ami de son père. Astérix, Obélix, Idéfix et Panoramix décident de l'accompagner pour l'aider.

Entre-temps, Acidenitrix a négocié avec les Romains la capture de la moitié du village pour en faire des esclaves. Sauf que les Romains capturent la moitié de village commandée par Ségrégationnix, ce dernier ayant refusé de livrer l'autre côté aux Romains. Ainsi, les Gaulois armoricains partent au camp romain pour délivrer Ségrégationnix, prévoyant de recourir à une recette de cuisine qui assommera les Romains. En arrivant au camp, Panoramix oublie la fiole contenant la potion qu'il a utilisée pour remettre en forme la sentinelle qu'Obélix avait assommée par erreur. Acidenitrix, que son chef veut retrouver pour lui demander des explications, retourne au camp romain et y fait boire à la garnison la potion qui remet en forme, espérant l'inciter à attaquer le village. Mais le conseiller vole d'abord la potion magique que le druide a préparée pour que le village puisse en boire en cas d'attaque romaine, et retourne auprès des Romains pour la distribuer, non sans en avoir lui-même pris quelques gorgées. La bataille qui suit tourne court pour les Romains, ceux-ci subissant d'étranges effets secondaires causés par le mélange de la potion magique qui donne une force surhumaine avec l'autre potion, et ils battent en retraite. Les Gaulois sont sauvés.

Acidenitrix, n'ayant pas pris part à la bataille, profite de l'éloignement des habitants pour kidnapper Fanzine et exiger une rançon. Comix, Astérix et Obélix retrouvent sa trace à bord du bateau pirate qui navigue sur le fleuve. Après un combat épique entre Comix et Acidenitix, ce dernier est défait et reçoit du premier une gifle qui le catapulte jusqu'à l'intérieur du camp romain. Le navire pirate a coulé (une fois de plus) à cause des dégâts provoqués par le combat, et le centurion romain fait d'Acidenitrix son esclave et celui de tous ses soldats.

Dans le village, a lieu un combat de chefs arbitré par Astérix. Mais l'issue du combat est un match nul entre Tournedix et Ségrégationnix. Astérix désigne le couple formé par Comix et Fanzine comme les nouveaux chefs du village. Ainsi le village se réunit, détourne le cours d'eau pour combler le fossé. Le couple de chefs se marie, et les trois Gaulois armoricains retournent chez eux.

PersonnagesModifier

RéférencesModifier

  • page 5 : la case présentant le chef Segrégationnix fait référence à Louis XIV par la posture du personnage et sa réplique reprenant celle attribuée au Roi-Soleil : « L'État, c'est moi »[Note 1].
  • page 7 : Tournedix apprend à Comix que Ségrégationnix a fait voter pour lui « des villageois encore à l'âge du berceau », ce à quoi Comix répond « Les futures générations qui nous jugeront auront une bien piètre opinion de leurs ancêtres ! », référence à la pratique des électeurs fantômes dans une fraude électorale.
  • page 14 : la scène où Comix vient voir Fanzine sous son balcon est inspirée de la scène dite du balcon dans la tragédie de William Shakespeare Roméo et Juliette.

Jeux de mots et calemboursModifier

AnachronismesModifier

Autour de l'albumModifier

Par la suite, Albert Uderzo a regretté d'avoir dessiné le personnage Comix de façon réaliste, au lieu d'en faire une caricature comme c'est le cas généralement.

À noter que Comix et Fanzine sont deux types de publication de bande dessinée.

Locutions latinesModifier

  • Ad augusta per angusta : Vers les sommets par des chemins étroits.
  • Una salus victis nulla separre salutem : La seule chance de salut pour les vaincus, c'est de n'espérer aucun salut.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Réplique qui ne serait pas de lui, selon Secret d'histoire, présenté par Stéphane Bern. Dans la B.D., le chef dit : « Le Village, c'est moi ! »

RéférencesModifier

  1. http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/culture/livre/asterix-en-32-albums-commentes-par-uderzo_827246.html#photo-24 / consulté le 3 novembre 2019.
  2. Quelques mois suffisent à écouler 2 000 000 exemplaires, indique Bernard de Choisy in Uderzo-storix (p.226)