Ouvrir le menu principal

L'Odyssée d'Astérix

Album de bande dessinée de la série Astérix
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Odyssée (homonymie).

L'Odyssée d'Astérix
26e album de la série Astérix
Auteur Albert Uderzo

Personnages principaux Astérix
Obélix
Lieu de l’action Armorique
Judée

Éditeur Les Éditions Albert René
Collection Astérix
Première publication 1981
ISBN 2-8649-7004-X
Nb. de pages 48
Albums de la série Astérix

L'Odyssée d'Astérix est un album de bande dessinée de la série d'Albert Uderzo et René Goscinny Astérix qui a été publié en octobre 1981. Albert Uderzo a écrit le scénario et réalisé les dessins. L'album a été tiré à 1 700 000 exemplaires.

RésuméModifier

Panoramix semble soucieux ces derniers temps, car Épidemaïs, le marchand phénicien, qui est censé lui apporter de l’huile de roche – laquelle est l’un des ingrédients de la potion magique –, n’arrive pas. Et lorsque enfin le Phénicien débarque sur les côtes d'Armorique, c’est pour annoncer qu’il a oublié la précieuse huile.

Une expédition s’organise alors : Astérix, Obélix, Idéfix et Zérozérosix – un druide-espion envoyé par Jules César – partent pour la Mésopotamie. Zérozérosix est chargé par Soutienmordicus, le chef de la police secrète de César, de s’approprier la recette de la potion magique pour le compte de César (Soutienmordicus veut en réalité utiliser la potion pour prendre la place de César avec Zérozérosix qui, de son côté, prévoit de prendre la place de César tout seul). Zérozérosix cherche donc à empêcher Astérix et Obélix de ramener l’huile de roche, car c’est le seul moyen qu’il a pour s’emparer de la recette.

Ainsi, grâce aux informations données en cachette par Zérozérosix, les Romains font tout pour tenter de faire échouer les deux Gaulois. Tout le stock d’huile de roche ayant été brûlé par les Romains, Astérix et Obélix, accompagnés d'Idéfix, démasquent Zérozérosix à Jérusalem et doivent s’engager dans le désert pour rejoindre Babylone, qui est la principale source de production. En cours de route, plusieurs tribus leur tirent dessus par erreur en les prenant pour leurs ennemis ; aussitôt, l’une de leurs flèches perce l’outre qui contenait leur réserve d’eau. Au moment où l’expédition semble perdue, Idéfix découvre une nappe d’huile de roche à fleur de sol.

Avec leur outre réparée et remplie d’huile de roche, et Soutienmordicus et Zérozérosix prisonniers, les Gaulois reprennent le chemin de leur tribu. Bien que captif, et par volonté de vengeance, Zérozérosix réussit à prévenir César de la vulnérabilité du village gaulois pour que ses troupes le rasent. L’huile de roche est au surplus perdue en cours de route dans la mer (créant la première marée noire de l’Histoire).

Désespérés, Astérix et Obélix arrivent au village les mains vides. Tout à coup, ils ont alors la surprise de voir les villageois repousser aisément l’attaque des Romains alors qu’ils sont censés ne plus avoir de potion. Panoramix leur explique qu’il a réussi à remplacer l’huile de roche par du jus de betterave. Il peut ainsi continuer à préparer la potion magique sans huile de roche ; le goût est même amélioré.

Les Gaulois livrent ensuite Soutienmordicus et Zérozérosix à César qui se sert d’eux pour inaugurer un nouveau jeu dans le Cirque Maxime : les deux espions sont enduits de miel et doivent fuir une nuée d’abeilles attirées par le sucre.

Villes et lieux traversésModifier

Les Gaulois, dans leur quête de l'huile de roche, cherchent à accoster à Tyr[1] où les Romains bloquent le port. Ils cherchent alors à accoster à Sidon[2], puis à Byblos[3] et enfin à Arad[4] où les Romains les attendent aussi. Les Gaulois finissent par accoster en Mésopotamie et passent la nuit dans une étable à Bethléem[3]. Le lendemain, ils partent vers Jérusalem[5] pour acheter l'huile de roche.

CaricaturesModifier

Clins d'œilModifier

Les clins d’œil sont très variés, du cinéma aux récits bibliques[12] :

  • Page 8, cases 8 à 10 : gadgets de James Bond.
  • Page 13, case 2 : Epidemaïs s'exclame "Par le grand Baal Melkart !", invoquant une divinité d'origine phénicienne.
  • Page 17 :
  • Allusion à la série Mission impossible lorsque Zérozérosix lit son papyrus : « Quand tu auras lu ces lignes, le papyrus s'autodétruira. ».
  • Clin d'œil vis-à-vis des membres du Club Med sur la galère d'Epidemaïs : Epidemaïs est GO (grand ordonnateur), et ses marins sont des GM (généreux marsouins).
  • Page 24, case 8 : le capitaine dit : « Aussi qu'allais-je faire dans cette galère ? » ; l'auteur fait référence à la pièce Les Fourberies de Scapin de Molière.
  • Page 29, case 1 : En accostant sur le Royaume de Judée, Epidemaïs déclare : « Voici la terre promise, Astérix ». Ce qui, selon la Bible, correspond à la « Terre d'Israël » (dans le pays de Canaan) qui est promise par Dieu à Abraham, Isaac et Jacob.
  • p 30 :
    • case 5 & 6 : Josué Pazihalé déclare que les lois de son peuple ne peuvent être consommées que si elles sont cachères (c'est-à-dire, provenant de bêtes abattues selon les rites, chez les Juifs). Obélix comprend « pas cher » et lui demande si dans son pays, les gens ne seraient pas un peu près de leurs sesterces. C'est une référence à la réputation attribuée aux juifs d'être près de leur argent.
    • case 6 : on découvre une représentation panoramique de la Jérusalem antique, qui tient une place centrale dans les religions juive, chrétienne et musulmane, comme l'évoque le récitatif. Pour ce dessin, Uderzo s'est basé sur des photos prises lors d'un voyage dans cette ville[13].
  • Page 31 :
  • Page 32, case 10 : Obélix assomme le Druide devant le mur de rempart de Jérusalem en lui disant : « C'est pas bientôt fini ces lamentations » en référence au mur des Lamentations.
  • Page 33, case 4 : Josué fait référence au combat biblique de David (roi d'Israël) contre le géant Goliath. Il s'exclame aussi "Par Yahvé !", invoquant Dieu par le nom que lui donne l'Ancien Testament (le Tétragramme dans sa transcription française, jugé cependant imprononçable par les Juifs).
  • Page 34, case 6 : Samson Rosenblumenthalovitch : patronyme rassemblant plusieurs clichés de noms à consonance juive.
  • Page 35 :
    • Case 1 : le gouverneur romain Ponce Pénates se lave les mains. L'auteur fait référence à Ponce Pilate qui se lave les mains dans l'Évangile en pratiquant ainsi un rite juif. Le personnage a les traits de Jean Gabin, qui avait interprété le rôle de Ponce Pilate dans le film Golgotha (1935). De plus, cette séquence est un jeu de mot avec l'expression "s'en lave les mains", signifiant décliner toute responsabilité, comme le fait Ponce Pénates à propos des Gaulois.
    • Case 8 : visite à la Mer Morte et expérience de ses propriétés dues au sel.
  • Pages 36 à 38 : Les héros rencontrent dans le désert divers peuples du Proche-Orient ancien qui se font la guerre : Sumériens, Akkadiens, Hittites, Assyriens et Mèdes. C'est une référence aux guerres récurrentes dans le Proche Orient, en particulier à la guerre civile du Liban.
  • Page 45, case 10 : pollution de la mer d'Iroise par l'huile de roche « Ah non vous n'allez pas déjà commencer ?! » proteste l'oiseau maculé de cette huile, allusion aux marées noires en Bretagne de l'Amoco Cadiz en 1978 et du Tanio en 1980, survenues peu avant la publication de l'album.
  • Lors du banquet des Gaulois clôturant l'aventure, le récitatif commente par cette phrase "Ils n'ont pas de petra oleum, mais ils ont toujours des idées pour célébrer le retour de leurs héros". C'est une pastiche du slogan "en France on n'a pas de pétrole mais on a des idées".

Locutions latinesModifier

  • Non omnia possumus omnes : Tous tant que nous sommes, nous ne pouvons tout faire.
  • Nigro notanda lapillo : À marquer d'une pierre noire.

Notes et référencesModifier

  1. Aurélien alias Milhouse, « L'encyclopédix -- Les Villes dans Astérix », sur lencyclopedix.free.fr (consulté le 22 septembre 2018)
  2. Aurélien alias Milhouse, « L'encyclopédix -- Les Villes dans Astérix », sur lencyclopedix.free.fr (consulté le 22 septembre 2018)
  3. a et b Aurélien alias Milhouse, « L'encyclopédix -- Les Villes dans Astérix », sur lencyclopedix.free.fr (consulté le 22 septembre 2018)
  4. Aurélien alias Milhouse, « L'encyclopédix -- Les Villes dans Astérix », sur lencyclopedix.free.fr (consulté le 22 septembre 2018)
  5. Aurélien alias Milhouse, « L'encyclopédix -- Les Villes dans Astérix », sur lencyclopedix.free.fr (consulté le 22 septembre 2018)
  6. L'encyclopedix : Zérozérosix.
  7. Asterix.com : Zérozérosix.
  8. L'encyclopedix : Soutienmordicus Caius.
  9. L'encyclopedix : Péhyé Saül.
  10. Clément Hébral, « " Astérix " : une ribambelle de nouveaux personnages », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne)
  11. L'encyclopedix : Ponce Pénates.
  12. « Stéphane Rivière : L'Odyssée d'Astérix »
  13. Uderzo confie à propos de cet album : "Pour l'album "L'Odyssée d'Astérix", je suis parti à Jérusalem avec ma femme et Gilberte, la veuve de René (l'album est d'ailleurs dédié à ce dernier). Dans un musée se trouvait une maquette représentant la ville de Jérusalem dans sa version antique. J'ai bombardé la maquette de photographies, ce qui m'a permis plus tard de reproduire la ville sur le papier, à tête reposée. L'album est pétri de ce type de références, sur la base de photos rapportées du voyage, comme la Porte aux Lions, par exemple, qui existe vraiment." Olivier Andrieu, Le livre d'Astérix le Gaulois, Les Éditions Albert René, 1999, p.  112-113