Ouvrir le menu principal

Le Bon Plaisir (film)

film sorti en 1984
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Bon Plaisir.
Le Bon Plaisir
Réalisation Francis Girod
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 100 min
Sortie 1984

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bon Plaisir est un film français réalisé par Francis Girod, sorti en 1984.

Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme de Françoise Giroud paru l'année précédente.

Sommaire

SynopsisModifier

Claire Després, qui a eu une liaison avec un homme ambitieux devenu président de la République, se fait voler son sac à main. Dans celui-ci se trouve une lettre qui laisse entendre que de cette liaison pourrait être né un enfant. Claire Després informe le président de l'incident.

Celui-ci, par l'intermédiaire du ministre de l'Intérieur, va tout mettre en œuvre pour retrouver la lettre et empêcher que l'existence de cet enfant illégitime soit révélée. Il va notamment mettre Claire sur écoute.

Pierre, le voleur, travaille également comme traducteur pour un journaliste et éditeur d'une lettre d'information confidentielle. Celui-ci, intrigué par son contenu, fait des recherches et identifie l'écriture du président.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

 
Vue de la maison du no 14 de la rue Hallé.
  • Le film évoque, dix ans avant que le fait soit officiellement révélé, par un procédé de roman à clef, l'existence de l'enfant caché du président François Mitterrand. Le roman de Françoise Giroud, dont il est l'adaptation, avait d'ailleurs été publié… aux éditions Mazarine, affiliées aux éditions Fayard. Cependant, Françoise Giroud n'a jamais confirmé cette « clef », et la biographie de Françoise Giroud par Laure Adler remet en cause cette version : elle suggère que ni la vie de François Mitterrand ni l'existence de Mazarine Pingeot n'ont inspiré cette histoire, qui relaterait plutôt une situation similaire vécue par un ministre du gouvernement de l'époque, restant inconnu à ce jour[2].
  • Francis Girod souligne (dans le commentaire de l'édition DVD) que le président de la République d'alors lui permit d'utiliser véritablement des lieux de pouvoirs pour tourner certaines scènes.
  • La maison de Claire est située sur une fictive place Jacques Becker dans le 14e arrondissement de Paris, en hommage au cinéaste avec lequel Françoise Giroud travailla en tant que scénariste. En réalité, cette place n'a pas de nom, et la maison est située au 14 rue Hallé.

Notes et référencesModifier

  1. [1], sur imdb.com
  2. Françoise, Laure Adler, Grasset, p. 426

Voir aussiModifier