Lamine Keïta

homme politique, diplomate et dirigeant sportif malien.

Lamine Keïta, né le à Bamako, est un homme politique, diplomate et dirigeant sportif malien.

Lamine Keïta
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (87 ans)
BamakoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de Grenoble (d)
Institut polytechnique de GrenobleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de

BiographieModifier

Études et carrière dans l'hydrauliqueModifier

Lamone Keïta étudie de 1947 à 1953 au Lycée Terrasson de Fougères à Bamako, obtenant un baccalauréat mathématique. Il est ensuite étudiant à l'université de Fann à Dakar jusqu'en 1955, obtenant un Certificat de Mathématiques, Physique et Chimie. Il part ensuite en France, obtenant une licence en physique en 1957 à l'université de Grenoble, et un diplôme d'ingénieur hydraulicien en juin 1960 à l'Institut polytechnique de Grenoble[1]

Il pratique le basket-ball lors de ses études, à Dakar au Sénégal et au Grenoble Université Club en France[2].

Il revient dans son pays natal, désormais indépendant, en 1961 et travaille à la Direction Générale de l'Hydraulique. Il devient un an plus tard directeur général de l'Hydraulique et de l'Énergie[1].

Politique et diplomatieModifier

Il est nommé ministre du Développement industriel et du Tourisme[2]. Il est en 1987 ambassadeur du Mali auprès de la Communauté économique européenne à Bruxelles, auprès de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, du Royaume-Uni et de l'Italie[3],[1].

SportModifier

Il est ensuite président de la Fédération malienne de basket-ball, de l'Association des fédérations africaines de basket-ball de 1968 à 1976 et du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) à partir de 1970. Il est aussi vice-président de la Fédération internationale de basket-ball[2]. Membre du Comité international olympique à partir de 1977, il fait l'objet d'une enquête pour comportement inapproprié lors du scandale de l'attribution des Jeux olympiques d'hiver de 2002 ; il est expulsé du CIO en mars 1999[3] et met un terme à son mandat de président du CNOSM[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Siramakan Keita, « Rencontre avec le père des barrages et des centrales hydroélectriques au Mali M.Lamine KEITA Ancien Ministre », sur maliweb.net, (consulté le 3 avril 2021)
  2. a b et c « Les travaux de la 79 Session du CIO : Les nouveaux membres », Revue olympique - Organe officiel du mouvement olympique, vol. 116-117,‎ , p. 369 (lire en ligne)
  3. a et b (en) « Lamine Keita », sur www.olympedia.org (consulté le 2 avril 2021)
  4. « Présidence du CNOSM : Un poste qui s’accommode à la longévité Jusqu’à présent Lamine Kéïta bat le record avec 22 ans ! », sur maliweb.net, (consulté le 3 avril 2021)

Liens externesModifier