Ladislas Michel Zaleski

prêtre catholique polonais

Ladislas Michel Zaleski
Image illustrative de l’article Ladislas Michel Zaleski
Mgr Ladislas Zaleski (vers 1900)
Biographie
Nom de naissance Wladyslaw Michal Bonifacy Zaleski
Naissance
à Vilnius Drapeau de la Lituanie Lituanie
Ordination sacerdotale
Décès
à Rome Drapeau de l'Italie Italie (États pontificaux)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Paul Goethals
Délégué apostolique en Inde

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Ladislas Michel Zaleski (en polonais: Wladyslaw Michal Bonifacy Zaleski), né le à Vilnius (Lituanie) et décédé le à Rome, était un prêtre catholique de la noblesse polonaise, archevêque et délégué apostolique en Indes orientales (1892-1916) et patriarche latin d’Antioche.

BiographieModifier

Né à Vilnius (alors sous domination russe) de parents polonais Ladislas est le fils de Léon et Gabriela Zaleski. Comme il n’y a pas d’école polonaise à Vilnius il fait sa scolarité sous la direction d’un précepteur privé et termine ses humanités supérieures à Kaunas.

En 1880 Ladislas entre au séminaire de Varsovie. L’année suivante il se trouve déjà à Rome pour y continuer ses études de théologie à l’université grégorienne qu’il complète parallèlement à une formation diplomatique (1885). Zaleski est ordonné prêtre en 1882.

Presqu’immédiatement après ses études, Zaleski entre dans le service diplomatique du Saint-Siège et est nommé à la nonciature apostolique de Paris (1889-1890). Il est alors envoyé par Léon XIII en Inde pour y étudier la question du clergé local, l’Église catholique latine (dont la hiérarchie vient d’être érigée) y dépendant trop des missionnaires européens. En 1892, il est nommé Délégué apostolique dans les ‘Indes orientales’ (Indes britanniques). Il est consacré évêque le , par Mgr Paul Goethals, archevêque de Calcutta, et reçoit le titre personnel d’archevêque, avec siège titulaire de Thèbes.

Toujours avec le soutien actif de Léon XIII (par son encyclique Ad extremas) Zaleski pousse à la fondation d’un grand séminaire national pour les Indes britanniques. Il obtient la collaboration d’un missionnaire belge de Calcutta dont il deviendra l’ami, le jésuite Sylvain Grosjean. En 1893 le ‘Séminaire pontifical’ «pour la formation du clergé local», ouvre ses portes à Kandy, Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka). Le premier recteur (et bâtisseur...) en est le même père Grosjean[1]

 
Pierre tombale de Zaleski, dans l'église du séminaire de Pune (Inde)

Entreprenant et dynamique Zaleski encouragea les diocèses et provinces ecclésiastiques à organiser leurs propres synodes. Amoureux de l’Inde[2], et particulièrement de sa très ancienne tradition chrétienne il écrivit plusieurs livres, dont un sur ‘saint Thomas en Inde, tradition et légendes’. Par ailleurs il était pessimiste et négatif vis-à-vis de l’Hindouisme et de la culture indienne, appartenant à la génération de ceux pour lesquels « seul le christianisme est générateur de civilisation ». Ainsi il s’opposa explicitement à Brahmabandhav Upadhyay, un brahmane bengali converti au catholicisme qui cherchait à fonder un ordre monastique indigène dont le style de vie serait proche de celui des sâdhus hindous[3].

Après près de trente ans en Inde, en 1916, Mgr Zaleski est rappelé à Rome par Benoît XV et nommé patriarche latin d’Antioche, un titre honorifique. L’intérêt que Zaleski portait à l’Inde s’étendait également à sa flore. Il rassembla une vaste collection de plantes tropicale. Quelques 35000 images de flore indo-malay furent léguées au département de Botanique systématique et Géographie de l’université de Varsovie. Dans ses écrits de voyages il décrit les jardins botaniques de Buitenzorg (aujourd’hui Bogor, à Java, Indonésie) et de Penang (Malaisie) et de nombreuses plantes exotiques rencontrées.

Mgr Ladislas Zaleski meurt à Rome le .

ÉcritsModifier

Parmi ses écrits les plus importants :

  • Ceylan et les Indes, Paris, Albert Savine, 1891, 398pp.
  • The Apostle St.Thomas in India; History, Tradition and Legend, Mangalore, Codialbail Press, 1912, 210pp.
  • The Martyrs of India, Mangalore, Codialbail Press, 1913, 263pp.
  • Les origines du christianisme aux Indes, 1915.
  • The saints of India, 1915.

Sous le pseudonyme de ‘Pierre Courtenay’ Zaleski a également écrit des livres d’aventure pour la jeunesse et publié des recueils de poésies.

Notes et référencesModifier

  1. En 1955 le séminaire sera transféré à Pune (Inde) où, pour la partie académique, il fusionnera avec le théologat jésuite ‘De Nobili College’. Depuis 1972 l’institution s’appelle ‘Jnana-Deepa Vidyapeeth’.
  2. Avant sa mort (à Rome) Mgr Zaleski exprima le souhait d’être enterré dans la propriété du séminaire de Kandy. Ce ne fut pas possible. Mais plus tard, en 1955, ses restes furent ramenés en Inde et se trouvent aujourd’hui dans la chapelle du séminaire pontifical de Pune, successeur de celui de Kandy
  3. Les opinions nationalistes d’Upadhyay, fort opposé à la présence anglaise en Inde, effrayaient également Zaleski. Il y voyait un danger et grave menace au travail missionnaire