La Madrague (chanson)

La Madrague est une chanson écrite par Jean-Max Rivière, composée par Gérard Bourgeois et chantée par Brigitte Bardot en 1963.

La Madrague reste aujourd'hui une des chansons les plus connues de Brigitte Bardot.

HistoireModifier

La chanson La Madrague, écrite en 1962, n'est pas la première chanson que Jean-Max Rivière a livrée à Brigitte Bardot. Mais elle marque les débuts de sa collaboration avec Gérard Bourgeois. Jean-Max Rivière se rappelle : « J’ai reçu, un jour, un coup de fil d’un gars qui se disait pianiste et voulait me rencontrer. Nous avons fait connaissance un soir, autour de quelques bouteilles. J’avais le début des paroles, “Sur la plage abandonnée…”. Gérard s’est mis au piano et la chanson est venue comme ça. » Dans une autre interview, Jean-Max Rivière précise qu’ils avaient composé La Madrague au lendemain de leur première rencontre, un matin, dans le Studio Wacker, rue de Douai dans le 9e arrondissement à Paris, un studio surtout consacré à la danse[1]. La chanson est déposée à la Sacem le [2].

La chanson est inspirée de la propriété que Brigitte Bardot avait achetée à Saint-Tropez en 1958. « Jean-Max Rivière a eu l'idée merveilleuse de mettre en musique les sentiments simples, joyeux et nostalgiques que le lieu lui inspirait à travers moi », témoigne Brigitte Bardot, pour qui cette chanson est la préférée de son répertoire[3].

Brigitte Bardot a interprété cette chanson pour la première fois à la télévision française, le , lors de l'émission « Le Palmarès des chansons - Spécial Dalida ». Puis, le , lors de la première diffusion télévisée du « Show Bardot », sur la deuxième chaîne de l'ORTF, est diffusé un clip de la chanson, qui a été tourné à La Madrague[4],[5]. Dans cette vidéo réalisée par François Reichenbach, l'actrice et chanteuse, pieds nus, en chemise et en pantalon, déambule entre la plage et sa maison.

Reprises et interprétationsModifier

  • La chanson a été reprise en 1996 par Indigo, groupe français soutenu par la Fondation France Telecom et l'Adami, dans son album Carnets de vol.
  • La chanson a été reprise en 2006 par Zong, groupe réunionnais de musique électronique, sur son album Paradis thématik.
  • La chanson a été reprise en 2006 par Laurent Voulzy dans l'album RCA La Septième Vague
  • Le , la chanteuse Camélia Jordana, dans le cadre de la saison 2009 de l'émission Nouvelle Star, interprète à son tour La Madrague, prestation pour laquelle les membres du jury lui décernennt une notation de 3 « bleus » (jugement favorable).
  • Reprise par Marie France, en 2009 : sorti le , jour des 75 ans de B.B., La Madrague est le premier single de l'album de Marie-France, Marie-France visite Bardot (JPB Production). La pochette est illustrée par Pierre et Gilles.
  • La chanteuse Loana reprend en 2010 la chanson originelle, dans une nouvelle version. Lors du tournage du clip vidéo de la chanson, Loana aurait annoncé que Brigitte Bardot s'apprêtait à ouvrir les portes de « La Madrague », sa propriété de Saint-Tropez, pour lui perrmettre d'y tourner quelques séquences filmées. Assertion démentie par Bernard d'Ormale, le mari de Brigitte Bardot : « Il faut qu’elle arrête de raconter n’importe quoi pour faire parler d’elle. Jamais Brigitte n’ouvrira La Madrague à Loana. Comme Paris Hilton, elle fait partie de ces people qui sont des inutilités. Je ne comprends pas que certains médias s’engouffrent là-dedans… »[6].
  • Reprise par Angèle, version piano en 2018.

Utilisation dans la culture populaireModifier

La chanson est présente dans le film américain L'Ombre d'Emily (2018) de Paul Feig.

Notes et référencesModifier

  1. Martin Pénet, « Jean-Max Rivière, auteur-compositeur », France Musique (Tour de chant),‎ (lire en ligne)
  2. « Histoire d'une œuvre: "La Madrague" de Brigitte Bardot », sur musee.sacem.fr (consulté le )
  3. Ludovic Perrin, « Brigitte Bardot au JDD : "Bertrand Cantat me dégoûte" », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne)
  4. « Brigitte Bardot "La madrague" », sur ina.fr, (consulté le )
  5. Alain Wodrascka, Francois Bagnaud et Brigitte Bardot, Bardot Gainsbourg, Passion fulgurante, Paris, Hugo Document, , 272 p. (ISBN 978-2-7556-1616-3, lire en ligne)
  6. Article « Saint-Tropez (Var) Brigitte Bardot claque la porte de La Madrague au nez de Loana », Nice-Matin, jeudi 11 mars 2010.