Ouvrir le menu principal

L-3
Image illustrative de l’article L-3 (sous-marin)
Kiosque du L-3 au parc de la Victoire, à Moscou, en 2008.
Autres noms Bolshevik
Frunzenets
Type Sous-marin
Classe Classe Leninets
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the Soviet Union (1950–1991).svg Marine soviétique
Commanditaire URSS
Constructeur Baltiyskiy Zavod
Chantier naval Leningrad
N° de coque : 189
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Décommissionné le
Équipage
Commandant Vladimir Konovalov (1943 - 1945)
Équipage 53 officiers et marins
Caractéristiques techniques
Longueur 81 m
Maître-bau 7,5 m
Tirant d'eau 4,08 m
Déplacement 1 200 t (surface)
1 335 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 1 600 ch (moteur diesel)
1 250 ch (moteur électrique)
Vitesse 14 nœuds (26 km/h) en surface
9 nœuds (17 km/h) en plongée
Caractéristiques militaires
Armement 6 tubes lance-torpilles de 533 mm (4 à l'avant, 2 à l'arrière)
12 torpilles
1 canon de pont de 100 mm L/68
1 canon antiaérien de 45 mm
14 mines
Rayon d'action 13 700 km (7 400 mi) à 9 nœuds (17 km/h) en surface
285 km (154 mi) à 3 nœuds (5,6 km/h) en plongée

Le L-3 était un sous-marin mouilleur de mines de classe Leninets en service dans la Marine soviétique. Sa quille est posée par la société Baltiyskiy Zavod à Leningrad le . Il est lancé le et mis en service le dans la flotte de la Baltique. Le sous-marin est surtout connu pour le naufrage d'un cargo allemand, le Goya lors de l'opération Hannibal en 1945.

HistoriqueModifier

Le , le L-3 pose un champ de mines au large de Memel. Le 19 juillet, il pose un champ de mines au large de Bresterort. Entre octobre et novembre, trois navires marchands sont coulés par les mines posées le 27 juin. Le 22 novembre, le tanker suédois Uno saute sur une mine peut-être posée par le L-3.

Le , il torpille et coule le navire marchand suédois C.F. Liljevalch à l'ouest de Gotland. Le 25 août, le L-3 pose un champ de mines. Le même jour, le navire marchand allemand Franz Bohmke coule suite à ces mines. Le 26 août, il pose des mines et lance également quatre torpilles contre deux navires marchands à la position 55° 13′ N, 14° 01′ E. Les torpilles manquent leurs cibles.

Le à 17 h 12, il lance deux torpilles qui manquent leur cible sur «ce qui est identifié comme» un destroyer, dans la Baltique à environ 50 milles marins au sud-est de Karlskrona, en Suède. Vingt minutes plus tard, il attaque sans succès deux navires marchands.

En novembre 1942, il pose des champs de mines au large de Libau et dans le détroit d'Irbe. Quatre navires coulent suite à ces mines.

En 1943, l'U-416 et deux navires sont coulés suite aux mines posées par le L-3.

Le , le L-3 pose un champ de mines près du cap Arkona. Le 15 octobre à h 50, il tire trois torpilles sans succès sur un navire marchand de 3 000 tonneaux, à 10 milles nautiques au sud-ouest de Smygehuk, en Suède. Le 25 octobre à h 38, il manque un navire marchand à 6 milles marins au nord-ouest de Klaipeda, en Lituanie. Le lendemain à 10 heures du matin, il manque un patrouilleur à 6 milles marins au nord-ouest de Polangen, en Lituanie.

Le , le voilier allemand Albert Leo Schlageter est endommagé lorsqu'il touche une mine posée le L-3 le 11 octobre, au nord-est du cap Arkona. Le 20 novembre, le torpilleur allemand T 34 touche une mine et coule à la position 54° 40′ N, 13° 29′ E, au nord-est du cap Arkona.

Le , il pose un champ de mines au large de Ventspils, en Lettonie. Trois jours plus tard, un navire marchand allemand coule suite à ces mines. Le 31 janvier, il tire à trois reprises dans la journée (h 28, 21 h 47 et 22 h 12) des torpilles manquant leur cible sur des navires marchands.

Le 2 février, le submersible pose un champ de mines au large de Libau. Deux jours plus tard à 12 h 11, il tire trois torpilles contre le torpilleur allemand T-36 au nord-est de Brésist, le manquant. Le 7 février, le brise-glace allemand Pollux est miné et gravement endommagé à 7 milles nautiques au sud-ouest de Pillau.

Le , il pose un champ de mines. Le même jour, le mouilleur de mines allemand M 3138 coule après avoir touché l'une de ces mines. Une semaine après, le Jersbek coule au large de Pillau.

Le , le L-3 torpille et coule le cargo Goya qui participait à l'opération Hannibal. On estime qu'entre 6 000 à 7 000 le nombre de passagers qui périrent et seuls 165 (334 selon une autre source[1]) survécurent dans les eaux glacées de la mer Baltique. Il était composé de réfugiés de Hel fuyant vers l'ouest.

Après son démantèlement à la fin de la guerre, une partie de celui-ci est exposé comme monument à Liepāja et relocalisé à Moscou en 1995. Aujourd'hui, le kiosque du L-3 est exposé à Moscou au musée du parc de la Victoire.

Navires coulés par le L-3
Date Navire Nationalité
Tonnage Type & notes
Kaija   1 876 Cargo (mine)
Henny   764 Cargo (mine)
Uno   430 Tanker (mine - supposé)
Engerau   1 142 Cargo (mine)
C.F. Liljevalch   5 492 Cargo (torpilles)
Franz Bohmke   210 Cargo (mine)
Hindenburg   7 880 Cargo (mine)
Edith Bosselmann   952 Cargo (mine)
Tristan   ? Cargo (mine - supposé)
Grundsee   866 Cargo (mine - supposé)
U-416   769 Sous-marin (mine - plus tard renfloué)
T-34   1 294 torpilleur (mine)
Henry Lutgens   1 141 Marchand (mine)
M-3138   112 Mouilleur de mines (mine)
Jersbek   2 804 Marchand (mine - supposé)
Goya   5 230 Cargo / navire de transport (torpilles)
Total: ~ 30 965

Également endommagés par des mines:

- Voilier allemand Albert Leo Schlageter de 1 634 tonneaux
- Brise-glace allemand Pollux de 4 191 tonneaux

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier