Ouvrir le menu principal
L'Homme et l'Enfant
Titre original L’Homme et l’Enfant
Réalisation Raoul André
Scénario Jacques Constant
Acteurs principaux
Sociétés de production Hoche Productions
Eden Productions
Carol Film
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Drame
Durée 90 min
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L’Homme et l’Enfant est un film franco-italien réalisé par Raoul André et sorti en 1956.

Sommaire

SynopsisModifier

Fred Barker, un Américain célibataire resté en France après avoir héroïquement défendu le pays durant la Seconde Guerre mondiale, dirige à Grasse la fabrique de parfums de son ami Carlo Ferelli auquel il a sauvé la vie durant le conflit. Depuis, Fred a adopté une fillette, Cathy. Un jour, il reçoit la visite de Félix Mercier, un vieillard qui l'informe qu’il séquestre Cathy et lui signifie qu’il la lui rendra quand Fred retrouvera sa petite-fille Hélène, une adolescente de 17 ans, accusant la fabrique de servir de façade à un trafic de traite des blanches. Fred, tombant des nues, se lance à la recherche d’Hélène pour pouvoir rapidement récupérer Cathy.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

TournageModifier

Juliette Gréco[2] : « Gréco transformée en Eurasienne sadique fouettant Nadine Taillier à coups de ceinturon. La jeune starlette adorée de la gent masculine est devenue baronne. Elle est heureuse et peut dorénavant, si elle le désirait, choisir celui ou celle qui la fouetterait. Mais elle est une douce et charmante personne. Eddie Constantine, qui est la star du film, se fait beaucoup rire pendant les projections du travail de la veille. « Il est terrible ce type-là », dit-il en se regardant dans les yeux. Eddie Constantine est gentil et tendre. Il prend soin de chacun avec amitié et bonne humeur et le film devient une vraie partie de plaisir, contrairement à l'histoire. Ils deviennent les meilleurs amis du monde[Note 2]. La fête que notre vedette donnera à la fin du film sera mélancolique. Personne n'avait envie de se quitter. C'est une réussite. »

ChansonModifier

L’Homme et l’Enfant, adaptation française par René Rouzaud de Little Boy and the Old Man (en), musique de Wayne Shanklin (en), interprétée en duo par Eddie Constantine et sa fille Tania.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Seules les principales sont ici mentionnées, le CNC ayant accordé la distribution indéfinie à 8 sociétés.
  2. Ces liens amicaux sont sans doute à l'origine du premier duo enregistré en studio par Juliette Gréco : en septembre 1956, elle enregistre avec Eddie Constantine le duo fantaisiste Je prends les choses du bon côté, paroles de Bernard Michel et musique de Jeff Davis, par ailleurs compositeur de la musique du film. Les arrangements et la direction d'orchestre sont de Bill Byers. Sortie en octobre 1956 sur le 45 tours EP Barclay Records 70037 d'Eddie Constantine. Réédition dans le volume 2 de L'Éternel féminin de Juliette Gréco, intégrale en 21 CD Mercury (2003). Gréco enregistrera, bien plus tard, d'autres duos, notamment avec Michel Legrand à l'occasion d'émissions publiques, avec Abd al Malik en 2008 et avec divers chanteurs pour son album Ça se traverse et c'est beau en 2012.

RéférencesModifier

  1. a b c et d Unifrance.
  2. Jujube, mémoires de Juliette Gréco, éditions Stock, Paris, 1982 (ISBN 2234008166).

Liens externesModifier