L'Agence tous risques (film)

film sorti en 2010

L'Agence tous risques (The A-Team) est un film américain réalisé par Joe Carnahan et sorti en 2010. C'est l'adaptation de la série télévisée du même nom diffusée dans les années 1980.

L'Agence tous risques
Titre original The A-Team
Réalisation Joe Carnahan
Scénario Joe Carnahan
Brian Bloom
Skip Woods
Musique Alan Silvestri
Acteurs principaux
Sociétés de production Dune Entertainment
Scott Free Productions
Stephen J. Cannell Productions
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
Durée 119 minutes
Sortie 2010


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le film reçoit des critiques mitigées, pointant du doigt les faiblesses scénaristiques malgré des bonnes scènes d'action et de bons acteurs. Une suite sera un temps envisagée mais le studio n'est pas satisfait des résultats au box-office.

Résumé détailléModifier

Au cours d'une mission au Mexique, le colonel John « Hannibal » Smith et le lieutenant Templeton « Futé » Peck sont faits prisonniers par des policiers fédéraux corrompus travaillant pour le général Tuco, le premier dans un entrepôt et le second dans le ranch de Tuco. Smith parvient à s'échapper afin de délivrer Peck et rencontre Bosco « Barracuda » Baracus, un ranger renvoyé de l'armée, sur sa route, qui l'emmène à bord de son van et l'aide à mener à bien le plan de sauvetage. Poursuivis par Tuco, le trio se rend dans un hôpital de l'armée afin de recruter le pilote H. M. « Looping » Murdock, à la santé mentale douteuse, pour fuir à bord d'un hélicoptère médical, au cours d'un duel entre le groupe et Tuco, au cours duquel « Barracuda » développe une peur de l'avion. La poursuite se finit lorsque Smith et sa bande attirent Tuco dans l'espace aérien américain, où il sera abattu par un F-22 Raptor à la suite de son intrusion.

Huit ans plus tard, en Irak, Smith est contacté par Lynch, un agent des divisions des activités spéciales de la CIA, qui lui confie la mission de récupérer des plaques d'impressions de billets américains et plus d'un milliard de dollars ($) en espèces à des insurgés irakiens qui ont prévu de le déplacer à Bagdad dans un convoi blindé. Le supérieur de Smith, le général Morrison, consent à l'opération, tandis que le capitaine Charissa Sosa, du service d'enquêtes criminelles de la marine et ex-petite amie de Peck, tente de dissuader l'équipe de Smith d'accomplir cette tâche. Alors que la mission est un succès et que les militaires rentrent à la base, les choses tournent mal lorsque la voiture de Morrison explose et que l'argent est détruit par Pike, un mercenaire travaillant pour une société de sécurité privée, et ses hommes, qui en a profité pour prendre les plaques. Sans Morrison, tué dans l'explosion, qui avait autorisé la mission, Smith, Peck, Barracus et Murdock sont jugés en Cour martiale et sont condamnés à dix ans de prison et déchus de leurs titres militaires. Sosa, quant à elle, est rétrogradée au grade de lieutenant.

Six mois après les événements, Lynch rend visite à Smith en prison et lui dit que Pike tente de vendre les plaques à l'aide d'un bailleur de fonds arabe. Smith, qui a également obtenu des informations sur Pike, fait un pacte avec l'agent de la CIA : récupérer les plaques en échange d'un casier vierge pour lui et son équipe et d'un rétablissement dans l'armée. Lynch accepte et aide Smith à s'évader. L'ancien colonel fait évader ses hommes, ce qui conduit Sosa à suivre leur piste. Ils réussissent à fuir avec un avion de l'armée détourné, mais l'avion est abattu par un drone. L'« Agence tous risques » est parvenu à sauver leur peau en s'abritant dans un char attaché à un parachute et à atterrir sur la terre ferme en toute sécurité. Les fugitifs partent sur la piste de Pike, récupèrent les plaques et kidnappent le bailleur arabe, qui se révèle être Morrison, qui a comploté avec Pike et Lynch et s'est fait passer pour mort. Lynch retrouve leurs traces et ordonne un raid aérien afin de les tuer, mais l'équipe est saine et sauve, tandis que Morrison est tué sur le coup.

Smith et sa bande contactent Sosa afin de piéger Lynch sur les quais de Los Angeles lors d'une opération montée par Peck, qui se déroule bien jusqu'à ce que Pike tire sur des conteneurs au lance-roquette et tente de tuer Peck, avant d'être tué par Barracuda. Smith conduit Lynch dans un container avec Murdock, qui porte un casque pare-balles sur la tête, pour faire croire que Morrison est encore vivant. Lynch tire sur le casque de Murdock, croyant avoir tué Morrison, et admet avoir volé les plaques, avant d'être arrêté par Sosa. Un agent de la CIA, qui dit s'appeler Lynch, arrive et prend la garde de l'autre Lynch, qui se nommait en réalité Vance Buress.

En dépit de leur succès et après avoir prouvé leur innocence, l'« Agence tous risques » est arrêtée par l'armée en raison de leur évasion. Sosa, réintégré au rang de capitaine, promet à l'équipe de faire ce qu'il faut pour les aider et embrasse Peck, profitant pour lui donner les clés des menottes durant le baiser, ce qui leur permettra de s'évader à nouveau.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs délégués : Ridley Scott, Marc Silvestri et Alex Young

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Le réalisateur John Singleton fut un temps pressenti pour mettre en scène le film[5].

Joe Carnahan a voulu un film moderne et plus sombre que la série : « Le projet était très convoité, et adapter une série que j’ai adorée quand j’étais enfant était difficile à refuser. Nous sommes restés très fidèles à la série par respect pour les générations de fans qui ont grandi avec elle, mais nous voulions aussi la faire entrer dans le XXIe siècle[5] ».

Distribution des rôlesModifier

 
L'acteur Bradley Cooper en 2009, sur une base militaire américaine en Afghanistan.

En raison du développement souvent retardé du film, le nom de nombreux acteurs ont été évoqués. John Singleton, un temps attaché au poste de réalisateur, prévoyait Mel Gibson en Hannibal, Christian Bale en Futé, Jim Carrey en Looping et Dwayne Johnson en Barracuda[6].

Bruce Willis, George Clooney, Tommy Lee Jones ou encore Harrison Ford ont été approchés pour incarner Hannibal Smith, rôle finalement interprété par Liam Neeson. Les rappeurs Ice Cube, Common et The Game ont quant à eux été envisagés pour incarner Barracuda, rôle qui reviendra finalement au pratiquant d'arts martiaux mixtes Quinton « Rampage » Jackson. Pour Futé, le nom de Tom Cruise est évoqué. Enfin pour Looping, Sharlto Copley, Woody Harrelson, Seann William Scott et Ryan Reynolds ont été envisagés[6],[5].

Amber Heard et Olga Kurylenko ont notamment auditionné pour le rôle de Sosa, finalement décroché par Jessica Biel[6].

Dirk Benedict (Futé dans la série originale) et Dwight Schultz (Looping dans la série originale) apparaissent en caméo, lors d'une des séquences post-générique de fin, ainsi que dans la version longue du film. Mister T. a également été approché pour faire une apparition en caméo dans le film, mais il a décliné l'offre, estimant que cette adaptation au grand écran trahissait l'esprit de la série d'origine, et trouvant par ailleurs absurde d'apparaître furtivement à l'arrière-plan dans une adaptation de la série qui a fait sa renommée ; il a même intenté une action en justice pour usurpation de son image (puisque l'acteur jouant le rôle de Barracuda a été choisi pour sa ressemblance physique avec Mr. T, et a arboré pour l'occasion sa coupe de cheveux mohawk très caractéristique).

TournageModifier

Le tournage a eu lieu au Canada, dans la province de la Colombie-Britannique et plus particulièrement dans les villes d'Ashcroft, Burnaby, Cache Creek, Kamloops, Vancouver et Coquitlam[7].

MusiqueModifier

The A-Team
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Alan Silvestri
Sortie
Durée 72:28
Genre musique de film
Label Varèse Sarabande
Critique

Albums de Alan Silvestri

La musique du film est composée par Alan Silvestri.

Pour la sortie française du film, le groupe de rap français Sexion d'Assaut enregistre le titre Changement d'ambiance, dont le leitmotiv « le plan a échoué » fait référence à la phrase-fétiche d'Hannibal Smith, « j'adore qu'un plan se déroule sans accroc » (« I love it when a plan comes together »). Le morceau n'a aucun rapport avec le générique français de la série télévisée, chanté à l'époque par Noam et Nick Carr.Il est diffusé pendant le générique de fin du film, dans la version française. Un clip dans lequel le groupe Sexion d'Assaut est mis en parallèle avec les images du film a également été tourné[9].

Toute la musique est composée par Alan Silvestri, sauf exceptions notées.

Liste des titres
No Titre Durée
1. Somewhere in Mexico (contient le thème original de la série composé Mike Post et Pete Carpenter) 2:12
2. Saving Face 3:32
3. Alpha Mike Foxtrot 4:29
4. Welcome to Baghdad 4:22
5. The Plan 6:11
6. Cour Martiale 3:09
7. Putting the Team Back Together 3:39
8. Flying a Tank 6:10
9. Frankfurt 4:11
10. Retrieving the Plates 4:09
11. Safehouse 3:50
12. Safehouse Aftermath 4:58
13. Shell Game 2:44
14. The Docks (Part 1) 7:35
15. The Docks (Part 2) 5:47
16. I Love It When a Plan Comes Together (contient le thème original de la série composé Mike Post et Pete Carpenter) 5:26
72:28
Autres chansons présentes dans le film

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le film reçoit des critiques mitigées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 49% d'opinions favorables pour 217 critiques et une note moyenne de 5,410[10]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 47100 pour 37 critiques[11].

En France, le film obtient une note moyenne de 3,25 sur le site AlloCiné, qui recense 16 titres de presse[12].

Box-officeModifier

Le film dépasse les 170 millions de dollars au box-office mondiale. Il couvre à peine les 110 millions du budget sans compter le budget de promotion[1]. Un temps envisagé, le projet d'une suite sera remis en cause à la suite des résultats décevants au box-office[6].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  Mondial[1] 176 933 591 $ 32
  États-Unis[1] 77 222 099 $ 14
  France[13] 1 179 449 entrées 7

AnalyseModifier

Différences avec la série téléviséeModifier

Références à d'autres œuvresModifier

  • « Barracuda » porte les tatouages « Pity » et « Fool » sur ses phalanges, en référence à une phrase de Mister T. dans Rocky 3 (1982), « I pity the fool! »[6].
  • Sur le camp de base de l'armée, « Looping » fait une imitation de Mel Gibson et son célèbre monologue de Braveheart (1995) ainsi qu'une imitation du Blue Man Group[6].
  • Dans la scène du film en 3D à l’hôpital psychiatrique, on voit apparaitre dans le générique plusieurs noms faisant référence à des personnages incarnés par les acteurs de la série originale. Reginald Barclay est ainsi le nom d'un personnage de Star Trek interprété par Dwight Schultz (« Looping » dans la série originale L'Agence tous risques). Thomas Banacek était le nom du personnage principal incarné par George Peppard (« Hannibal ») dans la série Banacek. G. F. Starbuck fait référence au Lieutenant Starbuck incarné par Dirk Benedict (« Futé ») dans la série Galactica[6].

Erreurs et incohérencesModifier

  • Quand « Futé » appelle Sosa, le téléphone qu'il lui donne est un Nokia E71 qui ne coulisse pas. Pourtant elle le fait coulisser pour interférer l'appel.

Autour du filmModifier

  • La série ne mentionne pas la cause de la phobie des avions de « Barracuda » et ne fait que survoler ce fait, le film y donne lui une explication : la peur de Barracuda provient de son premier vol avec « Looping » dont le pilotage est peu orthodoxe. On y apprend aussi que « Barracuda » était avant d'être dans l'équipe un ancien commando parachutiste.
  • John Carnahan, le père du réalisateur, incarne le juge Carnahan lors du procès à la cour martiale.
  • L'image censée représenter la Gare Centrale de Francfort est en fait la Gare Centrale de Cologne particulièrement reconnaissable grâce à l'emblématique Cathédrale qui la jouxte

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier