Kerberosaurus

Kerberosaurus manakini

Kerberosaurus est un genre éteint de dinosaures herbivores « à bec de canard » du sous-ordre des ornithopodes et de la famille des hadrosauridés. Ses fossiles ont été découverts en extrême-Orient russe sur les bords du fleuve Amour, dans la formation géologique d'Udurchukan, datée de la partie terminale du Crétacé supérieur, au Maastrichtien supérieur, juste avant la grande extinction de la fin du Crétacé intervenue il y a environ 66 Ma (millions d'années), ce qui en fait un des derniers dinosaures non-aviens ayant existé[2].


DécouverteModifier

Yuri Bolotsky et son équipe ont découvert en 1984 un lit d'ossements du Crétacé terminal avec des restes de dinosaures près de Blagoveschensk sur les bords du fleuve Amour en extrême-Orient russe. La plupart des fossiles appartiennent à un autre hadrosauridé de la sous-famille des Lambeosaurinae, Amurosaurus ; il est accompagné de restes de tortues, crocodiliens, théropodes, nodosauridés, mais aussi d'un nouvel hadrosauridé qui sera nommé Kerberosaurus par Y. Bolotsky et P. Godefroit en 2004[3] à partir principalement d'un crâne partiel (holotype AENM 1/319).

La seule espèce décrite est Kerberosaurus manakini[3].

ÉtymologieModifier

Le nom de genre Kerberosaurus est composé du nom de Cerbère en grec ancien, Kérberos (Κέρϐερος) et du mot du grec ancien sauros/σαυρος « lézard ». Le nom spécifique latinisé manakini est donné en honneur du colonel cosaque Manakin, pionnier de la recherche paléontologique dans la région de l'Amour, et qui est le premier à avoir extrait des fossiles des berges du fleuve Amour[3].

DescriptionModifier

Les caractères diagnostiques ou synapomorphies singularisant Kerberosaurus sont des os frontaux étroits, une forme particulière de la boîte crânienne et une division bien délimitée entre la zone osseuse entourant les narines et l'os plus à l'extérieur[3]. Aucune reconstruction du crâne partiel fragmentaire n’a été proposée[3].

ClassificationModifier

Kerberosaurus, comme son très proche parent voire synonyme Kundurosaurus, après avoir été considérés comme des Saurolophini[3], sont classés depuis les années 2010 dans la tribu des Edmontosaurini[4],[5],[6].

CladogrammeModifier

Au sein de la tribu des Edmontosaurini, il est accompagné des genres Kundurosaurus, Edmontosaurus et Shantungosaurus, selon A. Prieto-Márquez et ses collègues en 2016[6]. L'étude phylogénétique de Penélope Cruzado-Caballero et J. E. Powell en 2017 le place par contre en amont de cette tribu[2].

Le cladogramme suivant est celui établi par Prieto-Márquez et ses collègues en 2016. Il montre la position de Kerberosaurus au sein de la tribu des Edmontosaurini[6] :

Notes et référencesModifier

  1. (en) Hai Xing, Zhao, Xijin, Wang, Kebai, Li, Dunjing, Chen, Shuqing, Mallon, Jordan C, Zhang, Yanxia et Xu, Xing, « Comparative osteology and phylogenetic relationship of Edmontosaurus and Shantungosaurus (Dinosauria: Hadrosauridae) from the Upper Cretaceous of North America and East Asia », Acta Geologica Sinica-English Edition, vol. 88, no 6,‎ , p. 1623–1652 (DOI 10.1111/1755-6724.12334)
  2. a et b (en) P. Cruzado-Caballero and J. E. Powell. 2017. Bonapartesaurus rionegrensis, a new hadrosaurine dinosaur from South America: implications for phylogenetic and biogeographic relations with North America. Journal of Vertebrate Paleontology 37(2):e1289381:1-16
  3. a b c d e et f (en) Y.L. Bolotsky et Godefroit, P., A new hadrosaurine dinosaur from the Late Cretaceous of Far Eastern Russia, vol. 24, , 351–365 p. (DOI 10.1671/1110)
  4. (en) Godefroit, P.; Bolotsky, Y. L.; Lauters, P. (2012). Joger, Ulrich, ed. "A New Saurolophine Dinosaur from the Latest Cretaceous of Far Eastern Russia". PLoS ONE 7 (5): e36849. DOI:10.1371/journal.pone.0036849. PMC 3364265. PMID 22666331.
  5. (en) Prieto-Márquez, A. 2014. "Skeletal morphology of Kritosaurus navajovius (Dinosauria:Hadrosauridae) from the Late Cretaceous of the North American south-west, with an evaluation of the phylogenetic systematics and biogeography of Kritosaurini". Journal of Systematic Palaeontology 12(2): 133-175
  6. a b et c (en) A. Prieto-Marquez, G.M. Erickson et J.A. Ebersole, « A primitive hadrosaurid from southeastern North America and the origin and early evolution of 'duck-billed' dinosaurs », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 36, no 2,‎ , e1054495 (DOI 10.1080/02724634.2015.1054495)

Voir aussiModifier

Références taxinomiquesModifier

(en) Référence Paleobiology Database : Kerberosaurus Bolotsky et Godefroit, 2004

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier