Ouvrir le menu principal

Brachylophosaurus canadensis

Brachylophosaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Brachylophosaurus canadensis (vue d'artiste).
Classification
Règne Animalia
Sous-embr. Chordata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre  Ornithischia
Sous-ordre  Ornithopoda
Super-famille  Hadrosauroidea
Famille  Hadrosauridae
Sous-famille  Saurolophinae
Tribu  Brachylophosaurini

Genre

 Brachylophosaurus
Sternberg, 1953

Nom binominal

 Brachylophosaurus canadensis
Sternberg, 1953

Brachylophosaurus est un genre éteint de « dinosaures à bec de canards » herbivores du sous-ordre des ornithopodes et de la famille des hadrosauridés. Il est connu par quelques squelettes et des os isolés trouvés dans des lits à ossements de la formation de Judith River au Montana et de la formation d'Oldman en Alberta[1]. Les niveaux où ses restes fossiles ont été trouvés datent d'environ 78 Ma (millions d'années), du Campanien moyen (Crétacé supérieur)[2].

Une seule espèce est rattachée au genre : Brachylophosaurus canadensis.

Sommaire

ÉtymologieModifier

Le nom de genre Brachylophosaurus est composé des mots du grec ancien brachys, « petit », lophos, « crête » et sauros « lézard », « lézard à petite crête », pour indiquer sa petite crête plate caractéristique sur le sommet de son crâne.

HistoriqueModifier

L'animal a été décrit pour la première fois par Charles Mortram Sternberg (1885-1981) en 1953, à partir d'un crâne et d'un squelette incomplet initialement identifiés comme appartenant à Gryposaurus (alors connu sous le nom de Kritosaurus)[3]. Il est surtout remarquable pour sa crête osseuse aplatie sur le dessus de sa tête. Quelques chercheurs ont proposé l'hypothèse que cette crête ait pu servir dans des combats rituels (Weishampel et Horner, 1990), mais elle ne semble pas assez forte pour encaisser les chocs. Les pattes avant sont également remarquables par leur longueur inhabituelle[4].

En 1994, le paléontologue Nate Murphy a découvert un squelette complet et en parfaite condition de brachylophosaure, qu'il a surnommé « Elvis ». Six ans plus tard, en 2000, « Leonardo », un brachylophosaure presque adulte, totalement articulé et partiellement momifié, a été retrouvé et est considéré comme étant l'une des plus spectaculaires découvertes de dinosaures jamais faite, si bien qu'il fut ajouté au Livre Guinness des records. « Roberta », un squelette presque complet fut également mis au jour, ainsi que « Peanut », un juvénile partiellement préservé, montrant quelques empreintes de peau.

DescriptionModifier

 
Diagramme de comparaison entre un Brachylophosaurusde 9 mètres de long et des humains.
 
Moulage du crâne holotype.

La longueur maximale de Brachylophosaurus a été estimé à 11 mètres par Gregory S. Paul en 2010 pour une masse de 7 tonnes[5]. Thomas Holtz tempère fortement cette estimation en 2011 avec des valeurs de 8,50 mètres et de 2 à 2,5 tonnes selon le sexe et l'âge de l'animal[6].

Il est caractérisé par sa crête osseuse plate et horizontale, en forme de pagaie sur le dessus de l'arrière du crâne[5]. À l'âge adulte cette crête couvre la quasi totalité du sommet du crâne et son ouverture (fenestra) supra-temporale[7],[2].

Sa tête est relativement petite, ses bras inférieurs inhabituellement longs et la partie supérieur de son bec est plus large que chez les autres hadrosaures contemporains[5].

PathologieModifier

En 2003, la présence de tumeurs, dont des hémangiomes, fibromes, cancers métastatiques et des ostéoblastomes a été identifiée sur les vertèbres de Brachylophosaurus par tomodensitométrie et fluoroscopie[8]. Ces types de tumeurs ont été observés également sur les genres Bactrosaurus, Gilmoreosaurus et Edmontosaurus[8].

ClassificationModifier

PhylogénieModifier

Le cladogramme ci-dessous a été réalisé par Prieto-Marquez et ses collègues en 2016[9] ; il est ici simplifié, ne détaillant pas la sous-famille des Lambeosaurinae. Il précise leurs phylogénies précédentes de 2010 et 2013[10],[11]. Leur analyse phylogénétique a pris en compte 61 espèces d'hadrosauridés caractérisées par 273 traits morphologiques (189 au niveau du crâne et 84 pour le squelette post-crânien). Elle montre la proximité de Brachylophosaurus avec les genres Maiasaura et Acristavus et peut-être Probrachylophosaurus[2], l'ensemble formant un petit clade de saurolophinés basaux regroupés parfois sous le nom de tribu des Brachylophosaurini[12] :



Telmatosaurus





Jintasaurus



Lophorhothon





Claosaurus




Tethyshadros


Hadrosauridae

Hadrosaurus



Saurolophidae
Lambeosaurinae

Saurolophinae


Acristavus



Maiasaura



Brachylophosaurus






Naashoibitosaurus




Kritosaurus




Gryposaurus




Big Bend UTEP 37.7




Willinaqake



Secernosaurus









"Sabinosaure" PASAC-1





Prosaurolophus




Augustynolophus



Saurolophus






Kerberosaurus




Kundurosaurus




Shantungosaurus



Edmontosaurus

















RéférencesModifier

  1. (en) John R. Horner, Weishampel, David B. et Forster, Catherine A, The Dinosauria, Berkeley, University of California Press, , 438–463 p. (ISBN 0-520-24209-2), « Hadrosauridae »
  2. a b et c (en) Fowler, Elizabeth A. Freedman, and John R. Horner. "A New Brachylophosaurin Hadrosaur (Dinosauria: Ornithischia) with an Intermediate Nasal Crest from the Campanian Judith River Formation of Northcentral Montana." PLOS One 10.11 (2015): e0141304.
  3. (en) C. M. Sternberg. 1953. A mew hadrosaur from the Oldman Formation of Alberta: discussion of nomenclature. National Museum of Canada Bulletin 128:1-12
  4. (en) David B. Weishampel et Horner, Jack R., The Dinosauria, Berkeley, 1st, , 534–561 p. (ISBN 0-520-06727-4), « Hadrosauridae »
  5. a b et c (en) "Brachylophosaurus." In: Dodson, Peter & Britt, Brooks & Carpenter, Kenneth & Forster, Catherine A. & Gillette, David D. & Norell, Mark A. & Olshevsky, George & Parrish, J. Michael & Weishampel, David B. The Age of Dinosaurs. Publications International, LTD. p. 134. (ISBN 0-7853-0443-6)
  6. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  7. (en) Alberto Prieto-Marquez, « New information on the cranium of Brachylophosaurus, with a revision of its phylogenetic position », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 25, no 1,‎ , p. 144–156 (DOI 10.1671/0272-4634(2005)025[0144:NIOTCO]2.0.CO;2)
  8. a et b (en) B.M. Rothschild, Tanke, D.H., Helbling II, M. et Martin, L.D., « Epidemiologic study of tumors in dinosaurs », Naturwissenschaften, vol. 90, no 11,‎ , p. 495–500 (PMID 14610645, DOI 10.1007/s00114-003-0473-9, lire en ligne)
  9. (en) A. Prieto-Marquez, G.M. Erickson et J.A. Ebersole, « A primitive hadrosaurid from southeastern North America and the origin and early evolution of 'duck-billed' dinosaurs », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 36, no 2,‎ , e1054495 (DOI 10.1080/02724634.2015.1054495)
  10. (en) A Prieto-Márquez, « Global phylogeny of Hadrosauridae (Dinosauria: Ornithopoda) using parsimony and Bayesian methods », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 159, no 2,‎ , p. 435–502 (DOI 10.1111/j.1096-3642.2009.00617.x)
  11. (en) A. Prieto-Márquez, « Skeletal morphology of Kritosaurus navajovius (Dinosauria:Hadrosauridae) from the Late Cretaceous of the North American south-west, with an evaluation of the phylogenetic systematics and biogeography of Kritosaurini », Journal of Systematic Palaeontology, vol. in press,‎ (DOI 10.1080/14772019.2013.770417)
  12. (en) T.A. Gates, Horner, J.R., Hanna, R.R. et Nelson, C.R., « New unadorned hadrosaurine hadrosaurid (Dinosauria, Ornithopoda) from the Campanian of North America », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 31, no 4,‎ , p. 798–811 (DOI 10.1080/02724634.2011.577854, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Références taxinomiquesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier