Ouvrir le menu principal

Juste-Frédéric Riffault

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riffault.
Juste Frédéric Riffault
Fonctions
Président
Conseil général de Loir-et-Cher (d)
-
Sénateur de Loir-et-Cher
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Autres informations
Grade militaire
Commandement
Distinction

Juste (ou Just) Frédéric Riffault, né à Blois le , mort à Paris le , est un général, un financier et homme politique français.

BiographieModifier

Il entre à l'École polytechnique en 1832, à l’École des Mines en 1834, puis passe à l'École d'application de Metz. Il est lieutenant du génie à Montpellier en 1837. Il est capitaine à Philippeville en 1840.

En 1844, il fonde avec son frère Eugène Riffault, censeur de la Banque de France, les Associations Mutuelles Le Conservateur (devenu Le Conservateur) pour développer la "tontine", système d'association collective d'épargne, conçu par Lorenzo Tonti sous Louis XIV[1].

En 1848, il est aide de Camp du duc de Montpensier. Il est attaché au cabinet du sous-secrétaire d'état de la guerre en 1848 puis employé au Ministère des affaires étrangères en 1849.

Il est promu aide de camp du général Vaillant en 1850.

Lieutenant-colonel, il est directeur des études à l'École polytechnique de 1856 à 1869. Nommé général de brigade en 1869, il commande l'École polytechnique de 1870 à 1873.

Candidat à l'Assemblée nationale en 1871, il échoue aux élections[2]. Il est membre du comité des fortifications en 1873. Il est élu sénateur par le département de Loir-et-Cher de 1876 à 1879, siégeant à droite. Il est également conseiller général du canton d'Ouzouer-le-Marché et président du conseil général jusqu'en 1877.

Commandeur de la Légion d'honneur, il est retraité comme général de brigade[2].

Il meurt en 1885.

Notes et référencesModifier

  1. « Historique », (consulté le 2 septembre 2016)
  2. a et b « Just-Frédéric Riffault », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]

Sources bibliographiquesModifier