Ouvrir le menu principal

JungfrauPark
Image illustrative de l’article Jungfrau Park
Vue aérienne (2011)

Ouverture  : Mystery Park
15 mai 2009 : JungfrauPark
Fermeture  : Mystery Park
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Commune Interlaken
Type de parc Parc à thème
Site web jungfraupark.ch
Coordonnées 46° 40′ 56″ nord, 7° 52′ 40″ est

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
JungfrauPark

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

(Voir situation sur carte : canton de Berne)
JungfrauPark

JungfrauPark est un parc d'attractions situé à Interlaken dans le canton de Berne en Suisse. Ouvert en 2003 sous le nom de Mystery Park, il a pour concepteur l'essayiste Erich von Däniken, auteur de plusieurs livres pseudo-scientifiques qui affirment l'influence de visiteurs extraterrestres sur les premières civilisations humaines. Le parc présente des énigmes archéologiques en vogue chez les partisans de la théorie des anciens astronautes ou de la pyramidologie et chez les ufologues.

HistoriqueModifier

 
Le Jungfrau Park sur le site de l'ancien aérodrome militaire en 2011.

Le projet, lancé par Erich Von Daniken en 1997, connut des débuts difficiles en raison de la difficulté à trouver des investisseurs. Construit sur une surface de quelque 100 000 m2 à l'emplacement de l'ancien aérodrome militaire d'Interlaken (de), fermé en 2003, le parc ouvre finalement le [1].

Du 5 novembre 2004 au 7 mars 2005, le parc accueille une exposition temporaire de plus de trois cents artefacts mystérieux rassemblés par Klaus Dona. Cette exposition portait le nom d'Unsolved mysteries[2].

En 2006, Mystery Park rencontre des difficultés mais échappe temporairement à la faillite grâce à un sursis concordataire[3]. Il met la clé sous le paillasson le après avoir tenté de sortir des chiffres rouges. Le parc éprouvait des difficultés de rentabilité en hiver, mais en été les entrées étaient suffisantes.

Le 31 mars 2009, Erich von Däniken annonce la réouverture estivale de son parc. Dès le 15 mai 2009, jusqu'au mois de septembre 2009, Mystery Park est effectivement à nouveau exploité sous sa forme initiale. Il s'agit d'un test, en vue d'une nouvelle exploitation, vraisemblablement sous une autre forme[4].

En 2010, Mystery Park change de nom pour Jungfrau Park, en référence à la chaîne de montagne de la Jungfrau dans le massif des Alpes bernoises. Le parc est d'ailleurs desservi par le Berner Oberland-Bahn, qui le relie au Lauterbrunnental (de), vallée au sud d'Interlaken dominé par la Jungfrau.

CritiquesModifier

Antoine Wasserfallen, président de la commission d'histoire des techniques de l'Académie suisse des science techniques, estime que ce lieu est un Tchernobyl « culturel et scientifique », reprenant en cela l'expression d'Ariane Mnouchkine pour le Parc Disneyland[5],[6]. Jacques Neirynck, Laurent Flutsch, Marlyse Dormond et Léopold Pflug ont dénoncé le parc[7].

FréquentationModifier

Année Visiteurs
2003 336 000[3]
2004 310 000[3]
2005 225 000[3]

PavillonsModifier

 
Décoration du pavillon Megastones (2005)
Hall d'entrée

Le hall d'entrée évoque les théories sur l'existence historique de géants en présentant une reproduction d'un squelette géant de 7,6 m reproduit d'après un os du genou fossilisé découvert en Équateur, dans la province de Loja, par un certain Carlos Vaca en 1964.

Pavillons

Jungfrau Park comporte 7 pavillons principaux[8] disposés autour d'une aire centrale surmontée d'une tour sphérique à facettes. Chaque pavillon présente une partie exposition et une partie spectacle sous forme cinématique ou laser. Dans le sens inverse des aiguilles d'une montre :

Attractions du hall central
  • Simulateur de sous-marin permettant d'accéder à des images du Monument de Yonaguni.
  • Panorama de la ville du Caire, vue depuis les pyramides.
Autres attractions sur le cercle périphérique

Galerie d'imagesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier