Ouvrir le menu principal
Jules Didier
Claude Monet - Caricature of Jules Didier.jpg
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Paris 15e
Nationalité
Activités
Formation

Jules Didier, né le à Paris, où il est mort dans le 15e arrondissement le 23 avril 1914[1], est un peintre et lithographe français.

Sommaire

BiographieModifier

Jules Didier entre à l'École des beaux-arts de Paris le 8 avril 1852 dans les ateliers de Léon Cogniet et de Jules Laurens. Il obtient le prix de Rome dans la catégorie paysage historique en 1857 pour le tableau Jésus et la Samaritaine.

Jules Didier expose au Salon de Paris à partir de 1853 et remporte des médailles en 1866 et 1869.

Œuvres exposées au SalonModifier

  • Le lithographe, étude, Salon de 1853
  • Portrait de M. J. L., Salon de 1855
  • Une rue de Marlotte (Seine-et-Marne), Salon de 1857
  • Halte chez les nègres du Soudan oriental, dans la région des sources du Nil, Salon de 1857
  • Ravageot, Salon de 1857
  • Horace, enfant, égaré dans la campagne et retrouvé par les bergers, Salon de 1863
  • Une défaite, Salon de 1863
  • Bois sacré, Salon de 1863
  • Troupeau de bœufs romains passant un gué dans la campagne de Rome, Salon de 1864
  • La Trida, battage du blé dans la campagne de Rome, près du mont Soracte, Salon de 1865
  • Bord du lac Trasimène (Italie), Salon de 1866
  • Labourage sur les ruines d'Ostie, campagne de Rome[2], Salon de 1866, réexposé en 1867, musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg.


Autre œuvreModifier

ÉlèvesModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Louis Auvray, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, Tome 1, p. 434, Librairie Renouard, Paris, 1882 Gallica
  • Émile Bellier de La Chavignerie, Louis Auvray, Dictionnaire général des artistes de l'école française, depuis l'origine des arts du dessin jusqu'en 1882 inclusivement : peintres, sculpteurs, architectes, graveurs et lithographes, Supplément, p. 203, Librairie Renouard, Paris, 1888 Gallica

Liens externesModifier