Billy Elliot

comédie dramatique britannique
Page d’aide sur l’homonymie Cet article concerne le film. Pour la comédie musicale, voir Billy Elliot, the Musical.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Billy Elliott.
Billy Elliot
Titre original Dancer / Billy Elliot
Réalisation Stephen Daldry
Scénario Lee Hall
Acteurs principaux
Sociétés de production Working Title Films
BBC Films
Tiger Aspect Productions
avec l'association de
Arts Council of England
WT2 Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie dramatique
Durée 110 minutes
Sortie 2000

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Billy Elliot est une comédie dramatique britannique réalisée par Stephen Daldry sur un scénario de Lee Hall, mettant en scène Jamie Bell dans le rôle-titre, Julie Walters en Mme Wilkinson, la professeur de danse, Gary Lewis, le père mineur en grève, et Jamie Draven, le grand frère de Billy Elliot. Produit par Working Title Films, le film est sorti le au Royaume-Uni et le en France. Il a été présenté au festival de Cannes à la Quinzaine des réalisateurs en 2000 sous le titre Dancer avant de changer de titre pour son exploitation en salles.

Il a obtenu quatre British Independent Film Awards en 2000[1], un prix lors du Motovun Film Festival 2000, trois British Academy of Film and Television Arts 2001, un London Critics Circle Film Award et un Amanda Award.

SynopsisModifier

Dans le Nord-est de l'Angleterre, en 1984, Billy Elliot est un jeune garçon de onze ans qui habite dans une petite ville minière du comté de Durham avec son père Jackie, son frère aîné Tony et sa grand-mère, sa mère étant décédée. Comme tout le voisinage, Jackie et Tony font le même métier : mineur. Billy quant à lui, va encore à l'école puis fait de la boxe après la classe. En effet son père le pousse à ce sport, croyant qu'une réussite est possible dans ce domaine et permettrait à la famille de se sortir de l'embarras financier dans laquelle elle se trouve, d'autant plus que Jackie et Tony se sont engagés dans une grève générale pour défendre les salaires des mineurs. Mais Billy n'aime pas beaucoup la boxe et présente soudain une curiosité pour le cours de danse qui partage désormais le local avec son club et constitué uniquement de filles.

Encouragé par Mme Wilkinson, le professeur de danse, Billy suit des cours en cachette de sa famille qui estime que la danse n'est pas faite pour les garçons. Mais grâce à la conviction et à l'appui de son professeur, Billy parvient à convaincre son père de son talent mais aussi de son désir d'intégrer une grande école de danse à Londres. Lorsque son fils apprend qu'il a été accepté, Jackie renonce à la grève des mineurs et reprend son travail pour payer le voyage à Londres ainsi que la location d'une chambre. Billy quitte sa famille et sa ville pour prendre son destin en main.

Des années plus tard, Billy, devenu renommé[2], est le danseur étoile du Lac des cygnes (version de Matthew Bourne dont la figure des cygnes est confiée à un corps de ballet masculin).

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Bande originaleModifier

Six titres sur les douze composant la bande originale sont tirés de l'album Electric Warrior de T-Rex. On trouve aussi dans cette bande originale deux titres de The Style Council, Shout to the top et Walls come tumbiln' down, ainsi que London Calling de The Clash, Town called malice de The Jam et Burning Up de Eagle-Eye Cherry.

Autour du filmModifier

AdaptationsModifier

Le film inspire un roman au même titre[4], écrit par l'écrivain jeunesse britannique Melvin Burgess, publié l'année suivante, et traduit en français la même année par Vanessa Rubio.

La comédie musicale londonienne Billy Elliot, the Musical, jouée pour la première fois en 2005, est également tirée du film. C'est Stephen Daldry lui-même qui en a assuré la mise en scène. La musique a été composée par Elton John sur un livret de Lee Hall.

Hommages et influenceModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Winners Nominations · BIFA · British Independent Film Awards (2000)
  2. Billy Elliot sur le site Ciné-Ressources (Cinémathèque française).
  3. « Quinzaine 2000 », sur quinzaine-realisateurs.com (consulté le 23 septembre 2018).
  4. Fiche du livre, éditeur Gallimard Jeunesse.
  5. (en) Lauren Milligan, « WATCH: Burberry's Billy Elliot Moment », sur vogue.co.uk, (consulté le 12 novembre 2017).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier