Joseph Vincent Dumolard

personnalité politique française

Joseph Vincent Dumolard est un homme politique né à La Motte-Saint-Martin (Isère) le , et décédé à Villevallier (Yonne) le .

Joseph Vincent Dumolard
Fonction
Membre du Conseil des Cinq-Cents
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
VillevallierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction
Archives conservées par
Archives nationales (F/1bI/158/35)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Avocat à Grenoble avant la Révolution, il est élu député de l'Isère en 1791 à l'Assemblée législative, il est le plus jeune des élus. Très attaché à la monarchie constitutionnelle, c'est sur son initiative qu'est voté le décret privant de leurs droits civiques les émigrés qui ne rentreraient pas au bout d'un mois; il demanda également la prestation du serment constitutionnel. Inquiété, à cause de son soutien à La Fayette, il doit s'enfuir en Suisse; mais durant un bref retour en France, il est emprisonné pendant plusieurs mois. Le 24 vendémiaire de l'an IV () il est élu député au Conseil des Cinq-Cents. Le 8 frimaire (), il s'attaque à l'Assemblée à la loi de floréal an III qui dépouillait les parents d'émigrés d'une partie de leurs biens, et menace d'être arrêté. Le il réclame des poursuites des responsables des massacres de Septembre dans le cadre des jugements des excès révolutionnaires entamés depuis la mort de Robespierre.

Après le coup d'État du 18, il est condamné à la déportation et fut conduit à l'Île d'Oléron; cet exil cessa au début de l'année 1800. Il est élu le (5 vendémiaire an XIV) député du Nord au Corps législatif par le Sénat conservateur; le il est réélu député mais pour le département de l'Yonne. Opposé au despotisme impérial, il vote la déchéance de Napoléon Ier en 1814, et au retour sur le trône de Louis XVIII, celui-ci le décora de la Légion d'honneur. Durant les Cent-Jours, il est élu député de l'Yonne à la Chambre des représentants, et à la dissolution de celle-ci le , il se retire sur ses terres de l'Yonne.

SourceModifier