Joseph-Paul Strebler

Joseph-Paul Strebler
Image illustrative de l’article Joseph-Paul Strebler
Mgr Joseph-Paul Strebler
Biographie
Naissance
Mertzwiller
Ordre religieux Société des missions africaines
Ordination sacerdotale
Décès
Saint-Pierre
Consécration épiscopale

Ornements extérieurs Archevêques.svg
Blason à dessiner.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Joseph-Paul Strebler (né le , à Mertzwiller, alors dans l'Empire allemand, et mort le à Saint-Pierre) est un missionnaire catholique français alsacien qui fut préfet apostolique, puis archevêque de Lomé au Togo de 1955 à 1961.

BiographieModifier

Enfance et jeunesseModifier

Joseph Strebler, troisième dans une famille fort pieuse de dix enfants, est le fils de Michel Strebler, magasinier à l’usine De Dietrich de Mertzwiller, et de son épouse, née Marie Wackenheim. Ses parents possèdent une petite ferme dans le village. Un oncle[1], qui vient en vacances chez eux en 1902, est missionnaire en Angola. Un de ses frères, mort prématurément à 19 ans, était entré à l'école des Missions africaines.

Membre de la Société des Missions africainesModifier

Joseph Strebler fait ses études secondaires à l’école apostolique de la Société des missions africaines de Chanly (Luxembourg belge, 1906-1907), puis à Keer-les-Maastricht (1907-1912, dans le Limbourg). Il fait ensuite son noviciat à Chanly (1912-1913), puis entre au grand séminaire des Missions africaines de Lyon (1913-1914) pour étudier la philosophie.

Le début de la Grande Guerre interrompt ses études lyonnaises, car il est sujet allemand, mais il parvient encore à faire une année en privé en Alsace.

Il est ordonné sous-diacre le par Mgr Fritzen à Strasbourg, ce qui lui permet de ne pas être en service armé, selon la loi allemande. Il est donc mobilisé par l'armée impériale allemande en tant qu'infirmier, d'abord à Haguenau et ensuite en Roumanie et sur le front français. Il est démobilisé le . Désormais citoyen français, il continue ses études de théologie au grand séminaire de Lyon.

Prêtre des Missions africaines en Côte d'OrModifier

Joseph Strebler est ordonné prêtre au sein de la Société des missions africaines, le par Mgr Jules Moury, vicaire apostolique de Côte d’Ivoire.

Il est envoyé trois mois plus tard missionner en Côte d'Or (Gold Coast, aujourd'hui Ghana) où il est vicaire à Cape Coast[2], se lance dans la presse en collaborant au journal The Gold Coast Catholic Voice (fondé en 1926 par le vicaire apostolique, Mgr Ernest Hauger, Alsacien comme lui), est nommé provicaire, fait construire la cathédrale de Cape Coast (achevée en 1928) qui comprenait trois mille catholiques en 1925. Les deux premiers prêtres autochtones sont ordonnés en 1935.

Le Père Joseph Strebler demeure en Côte d'Or jusqu'en [3].

TogoModifier

Préfet apostolique de SokodéModifier

Après six mois de congé en Europe, le Père Joseph Strebler est muté au Togo (avant 1919 partie dénommée Togoland oriental allemand, et devenue colonie française), devenant ainsi le premier préfet apostolique de Sokodé, le . Il s'y fixe définitivement au début du mois de . Il n'y a que cinq prêtres, aucune religieuse et moins de 800 catholiques. À son départ en 1946, il y a plus de 3 500 catholiques, autant de catéchumènes, deux congrégations féminines et des vocations au petit séminaire.

Vicaire apostolique de Lomé puis archevêque de LoméModifier

Le Père Joseph Strebler[4] est nommé vicaire apostolique de Lomé par Pie XII, succédant à Mgr Jean-Marie Cessou, SMA, le .

Mgr Joseph Strebler[5] est consacré évêque le à Strasbourg, par Mgr Jean-Julien Weber[6] avec le titre d'évêque in partibus de Curubis. Il est reçu en audience privée par Pie XII le à Castel Gandolfo, puis embarque le à Marseille sur le paquebot Ville d'Oran. Il prend possession de son siège (gouverné par un administrateur apostolique[7] pendant l'intérim) en . Lorsque le vicariat apostolique de Lomé est érigé en archevêché le , il en devient le premier archevêque.

Le cardinal Tisserant vient à Lomé pour procéder à l’intronisation du nouvel archevêque, le . Il demeure en poste jusqu'au [8], pour laisser la place à une hiérarchie autochtone après l'indépendance du pays, survenue en . Mgr Joseph Strebler quitte le Togo le .

Le , Mgr Joseph Strebler avait consacré le Togo à la Sainte Vierge, au cours d’une messe pontificale célébrée par Mgr John Aggey à l’église Saint-Augustin. Il est administrateur, nommé évêque titulaire (in partibus) de Nicopolis d'Épire en attendant l'arrivée du nouvel archevêque, d'origine togolaise, Mgr Robert-Casimir Dossey-Anyron, en , et sacré évêque en juin suivant.

Retraite en EuropeModifier

Mgr Joseph Strebler prend sa retraite en à Saint-Pierre en Alsace. Il participe aux sessions du concile Vatican II (entre 1962 et 1965).

Il meurt à Saint-Pierre le [9]. Ses obsèques sont célébrées dans la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, et présidées par le cardinal Bernardin Gantin[10]. Il est inhumé au cimetière des pères et frères des Missions africaines, à Saint-Pierre[11].

BibliographieModifier

  • Jean-Paul Blatz, « Joseph Strebler (1892-1984)», in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 36, p. 3801 ;
  • Révérend Père Cadel, Une date inoubliable dans l'histoire du Togo. L'Archevêque européen cède sa place à un Archevêque africain. Le sacre de Son Exc. MgrDosseh par Son Em. le Cardinal Doepfner et le départ de Son Exc. Mgr Strebler, Éditions École professionnelle, Lomé, 1962, pp. 54–70 et p.  87 ;
  • Karl Müller, Geschichte der katholischen Kirche ein Togo, Veröffentlichungen des Missionspriesterseminars St. Augustin Siegburg Nr. 4, Steiler Verlagsbuchhandlung Kaldenkirchen Rhld., 1958, pp. 411-457 (Mgr Joseph Streber à Lomé) et pp. 463-474 (Père Joseph Streber à Sokodé) ;
  • Karl Müller, Histoire de l'Église catholique au Togo, Librairie Bon Pasteur, Lomé, 1968, pp. 158-175 et pp. 241-247 ;
  • Mgr Joseph Strebler, "Missions catholiques", In : L'Encyclopédie d'Outre-Mer, volume Cameroun-Togo ()567-570.

Notes et référencesModifier

  1. Bernard Strebler
  2. Aujourd'hui partie du Ghana
  3. Il retourne en Côte d'Or en mars 1937
  4. David M. Cheney, « Archbishop Joseph-Paul Strebler [Catholic-Hierarchy] », sur www.catholic-hierarchy.org (consulté le 9 mai 2017)
  5. « Archidiocèse de Lomé », sur www.archidiocesedelome.org (consulté le 9 mai 2017)
  6. Les co-consécrateurs sont N.N.S.S. Paulissen (à l'époque vicaire apostolique de Kumasi) et Kirmann (à l'époque vicaire apostolique de Sassandra), tous les deux des missions africaines de Lyon.
  7. Le Père Riebstein
  8. « Joseph-Paul Strebler », Catholic Hierarchy (consulté le 13 avril 2016)
  9. Fonteneau, « Monseigneur Joseph STREBLER », sur defunts.smainternational.info (consulté le 9 mai 2017)
  10. Biographie de Mgr Joseph-Paul Strebler, S.M.A, site du diocèse de Lomé.
  11. Monseigneur Joseph Strebler, Société des Missions Africaines – Province de Strasbourg, smainternational.info, consulté le 13 avril 2016.

Article connexeModifier

Liens externesModifier