Cape Coast

Port et capitale de la région centre du Ghana

Cape Coast
Oguaa
Cape Coast
Vue de la ville basse.
Administration
Pays Drapeau du Ghana Ghana
Région Région Centre
District Assemblée métropolitaine de Cape Coast
Démographie
Population 169 894 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 5° 06′ nord, 1° 15′ ouest
Divers
Fondation 1482
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ghana
Voir sur la carte administrative du Ghana
City locator 14.svg
Cape Coast

Cape Coast, ou Cabo Corso, est la capitale de la région du Centre du Ghana et aussi la principale ville des Fantis, l'ethnie de la région.

Elle a une population de 169 894 habitants (recensement de 2010). Le nom fanti de la ville est Oguaa.

GéographieModifier

Elle est située près de l'océan Atlantique, dans le golfe de Guinée, à 147 km à l'ouest de la capitale Accra par la route nationale N1.

HistoireModifier

 
Le fort aux esclaves de Cape Coast.

Fondée par les Portugais au XVe siècle, la ville se développa autour du Cape Coast Castle, aujourd'hui devenu un patrimoine mondial de l'UNESCO[1]. Il fut transformé en fort par les Hollandais en 1637, puis agrandi par les Suédois en 1652 et pris par les Britanniques en 1664. Ceux-ci y basèrent leurs opérations de la Côte d'Or (Gold Coast) jusqu'à ce qu'Accra devienne la capitale en 1877. Cape Coast est aussi l'endroit où la plupart des esclaves étaient regroupés avant d'effectuer le « passage du milieu », c'est-à-dire être envoyés en Amérique et aux Caraïbes. Après le XVIe siècle, la ville changea plusieurs fois de mains, disputée entre les Britanniques, les Portugais, les Danois et les Néerlandais.

Enseignement supérieurModifier

L’Université de Cape Coast a été fondée en 1962.

Lieux de culteModifier

Parmi les lieux de culte, il y a principalement des églises et des temples chrétiens : Church of the Province of West Africa (Communion anglicane), Evangelical Presbyterian Church, Ghana (Communion mondiale d'Églises réformées), Convention baptiste du Ghana (Alliance baptiste mondiale), Lighthouse Chapel International, Église de la Pentecôte, Assemblées de Dieu, Archidiocèse de Cape Coast (Église catholique) [2]. Il y a aussi des mosquées musulmanes.

MonumentsModifier

Personnalités liées à la villeModifier

  • J. E. Casely Hayford (1866–1930), journaliste ghanéen, écrivain, avocat, professeur et homme politique, né à Cape Coast ;
  • Efua Dorkenoo (1949-2014), militante contre les mutilations génitales féminines, née à Cape Coast ;
  • Ignace Hummel (1870-1924), pionnier de l'évangélisation du pays, mort à Cape Coast ;
  • Ebo Taylor (1936), musicien et producteur de musique et pionnier du highlife, né à Cape Coast ;
  • Peter Turkson (1948), cardinal ghanéen, président du Conseil pontifical « Justice et Paix ».
  • Theo Sowa, écrivaine et militante pour les droits des enfants en lien avec l'UNICEF, y est née en 1957.
  • Betty Acquah (1965), peintre.

Notes et référencesModifier

  1. Britannica, Cape Coast, britannica.com, USA, consulté le 4 août 2019
  2. J. Gordon Melton, Martin Baumann, ‘‘Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices’’, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 1209-1211

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :