José Antonio Etxebarrieta

avocat espagnol d'origine basque, et dirigeant d'ETA

José Antonio Etxebarrieta Ortiz, (également José Antonio Echebarrieta Ortiz) (Bilbao, 1940 - 1973) est un avocat espagnol d'origine basque, et dirigeant d'Euskadi ta Askatasuna (ETA), frère de Txabi Etxebarrieta.

José Antonio Etxebarrieta
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
Nationalité
Activités
Avocat, militant politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Organisation
Membre de

BiographieModifier

Militant d'EGI, il est arrêté pour la première fois en 1958 alors qu'il distribuait des tracts à Begoña[1] et emprisonné deux mois à Larrinaga. Une fois libéré, il va à Paris, où il a des confrontations dures avec la direction du Parti nationaliste basque, ce qui le pousse vers l'ETA.

L'été de 1963 il tombe gravement malade et on diagnostique une lomielitis de la colonne[Quoi ?][Information douteuse], une maladie rare provoquée par l'inflammation de la moelle épinière. Complètement paralysé pendant trois ans, il passe de longues saisons dans un sanatorium, où il reçoit des visites fréquentes de son frère Txabi. Pendant la convalescence il lit des classiques marxistes, dont Lénine.

En 1966 il commence à marcher avec des béquilles et prépare le Rapport Txatarra pour la V Assemblée, qui se convertira en base argumentaire pour expulser de l'ETA dans le secteur ce qui deviendra par la suite le Mouvement Communiste d'Euskadi[2].

Au sein d'ETA il s'est chargé de la rédaction de la publication Zutik. À l'occasion du procès de Burgos[3] il s'est chargé de la défense de Xabier Izko de la Iglesia, accusé d'être l'auteur matériel de l'assassinat de Melitón Manzanas[4],[5]. En 48 heures il rédige les 80 feuillets d'arguments contre l'accusation qui pesait sur Izko. Il collaborera postérieurement avec Gisèle Halimi dans l'élaboration du célèbre livre sur le procès.

En , se produit une aggravation soudaine de sa maladie. Malgré cela, il prend part à la défense des militants d'ETA devant un Conseil de Guerre. Il est mort le .

Notes et référencesModifier

  1. Begoña est le district numéro 4 correspondant aux divisions administratives de Bilbao (Biscaye - Espagne). Il comprend les quartiers de Begoña, Bolueta et Santuchu.
  2. Le Mouvement Communiste (MC) a été un parti politique espagnol actif entre le début des années soixante-dix à 1992.
  3. Procès de Burgos, jugement groupé, débuté le 3 décembre 1970 dans la ville de Burgos, contre seize membres de l'organisation terroriste ETA accusés du meurtre de trois personnes.
  4. Melitón Manzanas González (Saint-Sébastien, 1909-1968) était un policier espagnol pendant le Régime franquiste, collaborateur de la Gestapo pendant la Seconde Guerre mondiale, et chef de la Brigade Politico-sociale du Guipuscoa. Il a été assassiné le 7 juin 1968 avec José Angel Pardines Arcay, une des premières victimes mortelles de l'organisation terroriste Euskadi Ta Askatasuna (ETA).
  5. José Angel Pardines Arcay (Malpica de Bergantiños, 1943 - Villabona, 7 juin 1968) a été le premier garde civil espagnol assassiné par l'organisation terroriste ETA.

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

Lien externeModifier