Ouvrir le menu principal

Jessy Trémoulière

joueuse française de rugby à XV
Jessy Trémoulière
Description de cette image, également commentée ci-après
Jessy Trémoulière lors du Tournoi des Six Nations 2014
Fiche d'identité
Nom complet Jessy Trémoulière
Naissance (27 ans)
à Beaumont (Puy-de-Dôme)
Taille 1,80 m (5 11)
Surnom Jess, Fougère[1]
Poste arrière
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2008-2010AS Bonnefont
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2010-2017
2017-2019
2019-
ASM Romagnat
Stade rennais rugby
ASM Romagnat
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b

2011-
Rugby à XV
Drapeau : France France
Rugby à sept
Drapeau : France France

44[2] (?)

23 (35)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Jessy Trémoulière, née le à Beaumont (Puy-de-Dôme), est une joueuse internationale française de rugby à XV. Elle évolue au poste d'arrière à l'ASM Romagnat et dans le XV de France. En 2018, elle est élue par World Rugby meilleure joueuse de rugby à XV du monde.

Elle joue également au poste de pilier en équipe de France de rugby à sept, sous contrat semi-professionnel avec la Fédération française de rugby.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Jessy Trémoulière naît le à Beaumont, dans le Puy-de-Dôme[3]. Elle grandit à Barlières, village de la commune de Bournoncle-Saint-Pierre, en Haute-Loire[4]. Son père joue au rugby. Elle pratique d'abord le tennis, puis la pétanque (pendant sept ans) et le basket-ball (un an). Elle joue neuf ans au football[1]. Elle découvre le rugby à 16 ans, lors d'une journée d'initiation au lycée de Brioude-Bonnefont[5]. Elle pratique le rugby à XV à l'association sportive du lycée (2008-2010[3]), puis à l'Ovalie romagnatoise[1]. Elle continue le football en parallèle. Mais le rugby prend le dessus petit à petit, car elle est retenue en sélection nationale lycées agricoles, puis en équipe de France des moins de 20 ans[6].

Internationale de rugby à XVModifier

Le , lors d'un match Italie-France, elle est sélectionnée pour la première fois en équipe nationale[5]. À la même époque, à l'occasion d'un tournoi à La Réunion, elle découvre le rugby à sept[1].

Elle joue les cinq matchs du Tournoi des Six Nations 2014, qui voit les Françaises réaliser le Grand Chelem[7]. Elle participe à la Coupe du monde de rugby à XV 2014, qui se dispute en France du 1er au . La France termine troisième[8].

En 2015, elle est titulaire dans les cinq matchs du Tournoi des Six Nations. Lors de la dernière journée face aux Anglaises, à Twickenham, elle inscrit 16 des 21 points tricolores (un essai, trois pénalités et une transformation). Le match est remporté par la France (15-21). Trémoulière est désignée meilleure joueuse du match[9]. La France termine deuxième du Tournoi.

Semi-professionnelle de rugby à septModifier

Elle signe en un contrat semi-professionnel de rugby à sept avec la Fédération française de rugby, dans le cadre de la préparation des Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro[10],[11].

En 2016, en rugby à XV, elle ne participe pas au Tournoi des Six Nations. Elle est championne de France d'Élite 2 avec l'Ovalie romagnatoise[12]. Le club, qui devient l'ASM Romagnat, accède au Top 8.

En rugby à sept, lors des Jeux de Rio, elle est initialement réserviste. Shannon Izar se blesse lors du premier match. Trémoulière la remplace[13]. Elle signe un nouveau contrat semi-professionnel avec la FFR[14]. Son temps dévolu à l'équipe de France de rugby à sept (où elle joue au poste de pilier[1]) est maintenant de 75 %. Elle convient qu'il ne sera pas toujours facile de trouver des accommodements entre les trois calendriers : celui de son club, celui de l'équipe de France à XV et celui de l'équipe de France à sept[14]. En septembre, elle se fracture le péroné. Elle reste quatre mois privée de compétition[15].

En 2017, elle participe au Tournoi des Six Nations, occupant un poste de titulaire à l'arrière lors des trois premières rencontres contre l'Angleterre[16], l'Écosse[17] et l'Irlande, match où elle inscrit une transformation et une pénalité[18]. Remplaçante face à l'Italie, elle retrouve un poste de titulaire face au pays de Galles, match où elle inscrit un essai, deux pénalités et quatre transformations[19]. Elle est retenue dans le groupe pour disputer la Coupe du monde 2017 en Irlande[20]. Mais, blessée à la hanche[21], elle déclare forfait avant le début de la compétition[22]. Cette année-là, elle quitte l'ASM Romagnat pour le Stade rennais rugby[23].

Année 2018 : meilleure joueuse du mondeModifier

Le à Toulouse, lors du premier match du Tournoi des Six Nations contre l'Irlande, elle marque un essai (34e) et réussit deux transformations (26e et 75e). La France l’emporte 24 à 0[24]. Contre l’Italie, le au Stade Armand-Cesari de Furiani, elle inscrit 22 points : elle marque un essai à la 30e minute et connaît une réussite de 8 sur 8 aux coups de pied placés[25] (sept transformations et une pénalité). Elle est élue femme du match. La France l’emporte 57 à 0[26]. Le au Stade des Alpes de Grenoble, contre l’Angleterre, elle réussit une pénalité à la 55e minute et marque deux essais, l'un à la 30e minute, et surtout l'essai de la gagne à la 79e minute. La France l’emporte 18 à 17[27]. Lors de la dernière journée contre le pays de Galles, le au stade Eirias Stadium de Colwyn Bay, elle marque un essai à la 40e minute et réussit trois transformations (7e, 13e, 57e). La France gagne 3 à 38 et réalise le Grand Chelem[28]. Sur l'ensemble du Tournoi, Trémoulière termine meilleure marqueuse (5 essais, à égalité avec l'arrière anglaise Ellie Kildunne) et meilleure réalisatrice (61 points) devant l'ouvreuse anglaise Katy McLean (42 points)[6].

En octobre, elle se blesse en club[29] (rupture du ligament interne du genou[30]), et déclare forfait pour la tournée d'automne des Bleues contre la Nouvelle-Zélande[31]. Le , elle reçoit l'Oscar du Midi olympique de joueuse française de l'année[32]. Le 25 novembre, elle est élue par World Rugby meilleure joueuse de rugby à XV du monde[33]. Elle est la première Française à recevoir cette récompense[34].

Année 2019Modifier

En 2019, elle retrouve les terrains, d'abord avec l'équipe de France à sept. Elle effectue son retour à XV le , à l'occasion d'Irlande-France, quatrième match du Tournoi des Six Nations[35] (victoire française, 17-47). Elle réalise un 100 % face aux perches (six transformations)[36]. Elle est présente dans l'équipe qui subit une défaite 31 à 12 contre l'Italie lors de la dernière journée du tournoi, rencontre où elle inscrit une transformation[37]. Elle retrouve ensuite l'équipe de France à l'occasion des Rugby Super Series. Lors du premier match de cette compétition qui regroupe les cinq meilleures équipes du monde, elle rentre en jeu après la mi-temps contre le Canada, inscrivant le troisième essai des Françaises, qu'elle transforme, les Bleues s'inclinant 36 à 19[38]. Lors du deuxième match, face aux Blacks ferns, l'équipe de Nouvelle-Zélande, elle inscrit le troisième essai de son équipe à la 60e minute, la France l'emportant 25 à 16, la deuxième victoire consécutive contre les championnes du monde en titre[39].

À l'intersaison 2019, elle quitte le Stade rennais rugby pour revenir à l'ASM Romagnat.

PalmarèsModifier

En équipe nationaleModifier

Distinction personnelleModifier

BibliographieModifier

Julie L'Hostis, « Le long combat de Jessy Trémoulière jusqu'au titre de meilleure joueuse du monde », L'Équipe,‎ , p. 34 (lire en ligne)

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Jessy Trémoulière : « J’ai commencé le rugby à 16 ans au lycée pour m’amuser », sur zoomdici.fr, 19 octobre 2018 (consulté le 18 février 2019).
  2. a et b « Fiche de Jessy Trémoulière », sur www.sixnationsrugby.com, Six Nations Rugby Limited (consulté le 11 mars 2019).
  3. a et b Leslie Mucret, « Jessy Trémoulière : « On ne va pas s'arrêter en si bon chemin », sur emag.sportmag.fr, no 119, mars 2019 (consulté le 10 mars 2019).
  4. « Barlières (Haute-Loire) rebaptisé en l'honneur de Jessy Trémouilière et Magalie Malbet », sur lamontagne.fr, 25 décembre 2018 (consulté le 18 février 2019).
  5. a et b Media guide France féminines : Tournoi Six Nations 2014, sur archive.wikiwix.com, 3 août 2014, p. 37 (consulté le 18 février 2019).
  6. a et b « Jessy Trémoulière, la vie en double », sur ffr.fr, 18 avril 2018 (consulté le 18 février 2019).
  7. « Tournoi RBS 6 Nations féminin : Grand Chelem 2014 ! » sur ffr.fr, 14 janvier 2014 (consulté le 18 février 2019).
  8. « Coupe du monde : France-Irlande » sur ffr.fr, 14 août 2014 (consulté le 18 février 2019).
  9. « Rugby : Jessy Trémoulière (Romagnat) brille avec le XV de France », sur www.lamontagne.fr, La Montagne, (consulté le 2 août 2015).
  10. « Équipes de France à 7 : 5 nouveaux contrats », sur www.ffr.fr, Fédération française de rugby, (consulté le 19 février 2019).
  11. « Jessy Trémoulière aux JO de Rio ? », sur www.sports-auvergne.fr, (consulté le 2 août 2015).
  12. Stéphane Moccozet, « Vidéo. Retour sur le titre des filles de Romagnat en Élite 2 de rugby », sur france3-regions.francetvinfo.fr, 23 mai 2016 (consulté le 19 février 2019).
  13. « Équipe de France de rugby à 7 (F) : Izar forfait, Trémoulière appelée », sur lequipe.fr, .
  14. a et b « Jessy Trémoulière : « Aux JO, on a vécu des expériences inoubliables ! », sur france3-regions.francetvinfo.fr, 12 septembre 2016 (consulté le 18 février 2019).
  15. « Trémoulière (ASM Romagnat) : « Ça a été compliqué » », sur sports-auvergne.fr, 5 avril 2017 (consulté le 19 février 2019).
  16. « Angleterre-France féminines : 26-13 », sur ffr.fr, .
  17. « France-Écosse féminines : 55-0 », sur ffr.fr, .
  18. (en) Will Reilly, « Lyons try helps Ireland to third win », sur sixnationsrugby.com, .
  19. (en) Paul Eddison, « France Women finish on a high in Brive », sur sixnationsrugby.com, .
  20. « France féminines : Le groupe pour la Coupe du monde », sur www.ffr.fr, Fédération française de rugby, (consulté le 13 juin 2017).
  21. « Tournoi féminin : La France écrase l'Italie à Furiani », sur lequipe.fr, 24 février 2018 (consulté le 8 mars 2019).
  22. « Jessy Trémoulière (France) forfait pour la Coupe du monde, Camille Grassineau en renfort », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 2 août 2017).
  23. « Jessy Trémoulière va quitter Romagnat », sur lamontagne.fr, 27 juin 2017 (consulté le 18 février 2019).
  24. « L'équipe de France féminine prend le bonus face à l'Irlande (24-0) », sur larepubliquedespyrenees.fr, .
  25. « Qui est Jessy Trémoulière, la meilleure joueuse du monde ? » sur ouest-france.fr, 28 novembre 2018 (consulté le 18 février 2019).
  26. « Tournoi féminin : la France écrase l'Italie à Furiani », sur lequipe,fr, .
  27. « France-Angleterre féminines : 18-17 », sur ffr.fr, 10 mars 2018 (consulté le 19 février 2019).
  28. « Pays de Galles-France féminines : 3-38 », sur ffr.fr, 16 mars 2018 (consulté le 19 février 2019).
  29. Frédéric Sugnot, « La femme du jour : Jessy Trémoulière », sur humanite.fr, 27 novembre 2018 (consulté le 18 février 2019).
  30. Julie L'Hostis, « Le long combat de Jessy Trémoulière jusqu'au titre de meilleure joueuse du monde », sur lequipe.fr, 4 décembre 2018 (consulté le 19 février 2019).
  31. « France féminines : des changements dans le groupe », sur ffr.fr, 31 octobre 2018 (consulté le 18 février 2019).
  32. Léo Faure, Pierre-Laurent Gou, « Mathieu Babillot sacré, les oscars Midi Olympique dévoilés », sur ladepeche.fr, 5 novembre 2018 (consulté le 18 février 2019).
  33. Emmanuel Massicard, « Jessy Trémoulière sacrée meilleure joueuse de l'année », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 25 novembre 2018).
  34. « Jessy Trémoulière : « Ce titre est pour tout le rugby féminin », sur ffr.fr, 27 novembre 2018 (consulté le 18 février 2019).
  35. Via AFP, « Jessy Trémoulière : « Je ne vais pas me prendre pour la reine du pétrole », sur ouest-france.fr, 8 mars 2019 (consulté le 9 mars 2019).
  36. Adrien Corée, « Tournoi des Six Nations : l'équipe de France surclasse l'Irlande », sur lequipe.fr, 9 mars 2019 (consulté le 9 mars 2019).
  37. Flo Ostermann, « 6 Nations féminin : En souffrance, les Bleues chutent lourdement en Italie », sur dicodusport.fr, .
  38. « Women's Rugby Super Series 2019 : les Françaises prennent l'eau face aux Canadiennes », sur francetvinfo.fr, .
  39. « Super Series. Le XV de France féminin crée l’exploit face aux championnes du monde néo-zélandaises », sur ouest-france.fr, .

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Ressources relatives au sport  :