Jean Thomas (militaire)

Jean Thomas
Naissance
Cheminot (Trois-Évêchés)
Décès (à 83 ans)
Ars-Laquenexy (Moselle)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 17911832
Distinctions Officier de la Légion d'honneur
Chevalier de l'Institution du Mérite militaire

Jean Thomas, né le à Cheminot (Trois-Évêchés), mort le à Ars-Laquenexy (Moselle), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

BiographieModifier

Le , il est lieutenant au 3e bataillon de volontaires de la Moselle, et capitaine le , commandant la délégation militaire. Il sert dans l'armée de la Moselle du au , participant à la défense de Thionville en . Il est blessé à Frœschwiller le et il participe au siège de Charleroi en . Dès le suivant, il sert dans l'armée de Sambre-et-Meuse et dans la 53e demi-brigade d’infanterie de ligne le .

Le , il se retrouve dans la 10e demi-brigade d’infanterie de ligne. De 1796 à 1797, il est dans l’armée du Rhin où il sera blessé au cours de la bataille de Rastatt le . De 1798 à 1799, il sert dans l'armée d'Angleterre. Sa nomination provisoire, le , comme chef de bataillon de la 10e demi-brigade d’infanterie de ligne est finalement approuvée le . De 1800 à 1806, il est incorporé dans l'armée d'Italie. De 1806 à 1813, il sert dans l'armée de Naples, c'est alors qu'il est blessé lors du siège de la forteresse de Gaète le . il est promu officier de la Légion d'honneur le .

En 1807, il est nommé adjudant-commandant le puis il est intégré dans le quartier général de l'armée de Naples le . En , il devient chef d'état-major du corps des observateurs en Italie du Sud et un an plus tard chef d'état-major de la 35e division d'infanterie. Le , il est blessé près de Nossen avant d'être nommé général de brigade le .

À la suite de la création de la Grande Armée, il prend le commandant militaire du département de la Manche du au . Il est retiré du service actif le . Il est fait chevalier de l’Ordre du mérite militaire le .

Il est mis en disponibilité le , et admis à la retraite le . Le , il reprend du service comme commandant du département de la Creuse, et le suivant il est compris dans le cadre d'activité de l'état-major général. Il est admis à la retraite le . Il meurt en 1853 à Ars-Laquenexy, près de Metz, à l'âge de 83 ans.

SourcesModifier