Jean Jubelin

homme politique et administrateur colonial français

Jean Jubelin
Fonctions
Gouverneur du Sénégal
Prédécesseur Hyacinthe-Benjamin Gerbidon (par intérim)
Successeur Pierre-Édouard Brou
Gouverneur de la Guyane
Prédécesseur Louis Henri de Saulces de Freycinet
Successeur François-Dominique Laurens de Choisy
Gouverneur de la Guadeloupe
Prédécesseur René Arnous-Dessaulsays
Successeur Jean-Baptiste-Marie-Augustin Gourbeyre
Député [1]
Prédécesseur Nicolas Drouillard de La Marre
Successeur Jean-Sébastien Goury des Tuileries
Biographie
Nom de naissance Louis Jean Guillaume Jubelin[2]
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Pierre (Martinique)
Date de décès
Lieu de décès Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Père Joseph Jubelin
Mère Victoire Joly
Profession administrateur colonial, homme politique français
Grand officier de la Légion d'honneur

Louis Jean Guillaume Jubelin, né au Mouillage-Saint-Pierre (Martinique) le et mort à Paris, était un administrateur colonial et homme politique français.

BiographieModifier

Jean Jubelin entra dans l'administration coloniale de la Martinique comme commis en 1803 et fut fait prisonnier par les Anglais à la capitulation de l'île en 1809. Rapatrié en métropole, il est employé comme commis principal au port d'Anvers. Il démissionne en 1812 pour passer dans l'administration préfectorale en qualité de chef de bureau à la préfecture du département de Jemmapes. Après la chute de l'Empire, il est rédacteur au Bureau des colonies du Ministère de la Marine de à , puis devient secrétaire général de la préfecture de la Meurthe de à . À cette date, il réintègre l'administration de la marine comme chef de bureau à la Direction des colonies. Dans cette fonction, il est promu successivement sous-commissaire de la Marine en , puis commissaire de la Marine en .

Appelé à servir outre-mer, il est employé comme commissaire ordonnateur de la Marine en Guadeloupe du au . Il occupe ensuite le poste de sous-directeur des colonies au Ministère de la Marine à Paris.

Nommé gouverneur du Sénégal par ordonnance du , il exerce cette fonction du au [3]. Il passe gouverneur de la Guyane française du au [4]. Relevant l'amiral René Arnous-Dessaulsays, il occupe ensuite le poste de gouverneur de la Guadeloupe du au .

Élevé au rang de commissaire général de la Marine à compter du , Jubelin siège en qualité de membre du Conseil d'Amirauté après son retour en métropole, puis officie comme sous-secrétaire d'État à la Marine et aux Colonies sous les ministères de l'amiral-baron de Mackau et du duc de Montebello du au . Il est aussi nommé conseiller d'État le .

Il est élu député du Finistère le par le 6e collège (Quimperlé) en obtenant 78 voix sur 155 votants et 166 inscrits contre 74 en faveur M. Drouillard, député sortant dont l'élection avait été annulée.

Après la Révolution de 1848, Jean Jubelin s'occupe d'affaires industrielles, et devient administrateur de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest et de la Société des forges et chantiers de la Méditerranée.

Il était Grand officier de la Légion d'honneur[5].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier