Jean II de Palatinat-Simmern

prince allemand
Jean II de Palatinat-Simmern
JohannIISimmern.jpg
Titre de noblesse
Comte palatin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
SimmernVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Jeanne de Nassau-Sarrebruck (1464-1521) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Enfants
COA family de Pfalz-Simmern.svg
blason

Jean II de Palatinat-Simmern () était le comte palatin du Rhin de Simmern à partir de 1509 jusqu'en 1557.

Jean II est né à Simmern en 1492, le fils aîné survivant de Jean Ier de Palatinat-Simmern et Jeanne de Nassau-Sarrebruck. En 1508, il épousa Béatrice de Bade, fille du margrave Christophe Ier de Bade. Il a succédé à son père en 1509. Il a introduit la Réforme à Simmern qui a conduit à l'augmentation des tensions avec ses voisins, les Archevêchés de Trèves et de Mayence.

BiographieModifier

Il était le fils de Jean Ier, comte Palatin et duc de Simmern (1459-1509), issu de son mariage avec Jeanne (1464-1521), fille du comte Jean II de Nassau-Sarrebruck. Contrairement à la coutume de l'époque, le prince reçut une formation plus étendue dans le domaine scientifique que dans les exercices chevaleresques. Dans le domaine des sciences naturelles, des sciences politiques et du droit, Johann était considéré comme le prince le plus instruit de son temps. Nombreux étaient les artistes et les savants auxquels il était lié.

L'empereur Charles-Quint tenait Jean II en haute estime, ce qui fait que jusqu' à sa mort, il fut juge à la Cour impériale de Spire et, à partir de 1523, statthalter (représentant de l'empereur en son absence) du gouvernement impérial.

Sous son règne, le duché de Palatinat-Simmern connut un âge d’or. C'est lui aussi qui probablement créa dans sa ville où il résidait une école latine qui est attestée pour 1514. C’est d’elle qu’est né plus tard le Herzog-Johann-Gymnasium, qui porte son nom. En 1530, il installa une imprimerie au château de Simmern. Hieronymus Rhodler y travaillait comme imprimeur. Parmi les produits les plus connus de cette imprimerie figure le livre des tournois de Georg Rüxner. Johann von Trarbach et un "Maître de Simmern" inconnu créèrent d'importantes tombes de la Renaissance qu'on peut voir dans l'église Saint-Étienne de Simmern.

Une politique habile permit à Jean II d’assurer la succession de la lignée palatine à son fils Frédéric III. C'est ce qui se produisit en 1553 dans une compétition entre tous les chefs des lignées palatines à Heidelberg, lorsque la lignée de Neubourg avec l'électeur Ottheinrich était sur le point de s’éteindre. Dans cette compétition, Jean transféra une partie du comté de Sponheim, Lützelstein, Guttenberg et autres lieux à la maison de Palatinat-Deux-Ponts.

En 1555, peu avant sa mort, il abolit le servage pour les habitants de Simmern.

Les enfantsModifier

Avec Béatrice de Bade:

  1. Catherine de Palatinat-Simmern ()
  2. Jeanne de Palatinat-Simmern ()
  3. Ottilie ()
  4. Frédéric III du Palatinat ()
  5. Brigitte de Palatinat-Simmern ()
  6. Georges de Palatinat-Simmern-Sponheim ()
  7. Élisabeth de Palatinat-Simmern ()
  8. Richard de Palatinat-Simmern ()
  9. Marie ()
  10. Guillaume ()
  11. Sabine de Palatinat-Simmern (): marié à Lamoral, Comte d'Egmont
  12. Hélène de Palatinat-Simmern ()