Jean Ier de Palatinat-Simmern

Jean Ier de Palatinat-Simmern (de l'allemand: Johann I.) () est le Comte Palatin du Rhin de Simmern de 1480 à 1509.

Jean 1er, comte palatin de Simmern
Titre de noblesse
Comte palatin
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Famille
Père
Frédéric Ier (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Margaret of Guelders (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ruprecht von Pfalz-Simmern (en)
Fredrick, Count Palatine of Simmern (d)
Catherine, Countess Palatine of Simmern (1455-1522) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Jeanne de Nassau-Sarrebruck (1464-1521) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Armoiries Palatinat-Bavière.svg
blason

BiographieModifier

Il est le fils et le successeur de Frédéric Ier de Palatinat-Simmern (1417-1480), comte palatin de Simmern, issu de son mariage avec Marguerite d'Egmond (1436-1486), fille du duc Arnold de Gueldre. Lui-même épouse Jeanne de Nassau-Sarrebruck, fille de Jean II de Nassau-Sarrebruck le .

Il fait de grands efforts pour agrandir sa résidence de Simmern. Il pose la première pierre de l'église Saint-Étienne (ou agrandit un édifice qui existe déjà) et de l'hôtel de ville. C’est à lui également qu’on doit l'achèvement du monastère franciscain Saint- Wolfgang (monastère des franciscains déchaussés) à Bad Kreuznach.

Dans la Guerre de Succession de Landshut, il réussit à préserver sa neutralité, ce qui sauve son pays de la dévastation contrairement au Palatinat du Rhin. Cette guerre lui permet également d’agrandir son pays pour y incorporer des parties de l'ancien comté de Sponheim. Il meurt à Starkenbourg en 1509, et est enterré à Simmern dans la tombe royale qu’on venait de construire dans l'église Saint-Étienne.

FamilleModifier

Avec Jeanne de Nassau-Sarrebruck () il a les enfants suivants :

  1. Frédéric (1490)
  2. Jean II ()
  3. Frédéric (1494–?)