Ouvrir le menu principal

Jean-Jacques Lagrenée

peintre français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Grené.
Jean-Jacques Lagrenée
Marguerite Gérard - Portrait de Jean-Jacques Lagrenée.jpg
Marguerite Gérard, Portrait de Jean-Jacques Lagrenée (1789),
Paris, musée Cognacq-Jay.
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Paris
Autres noms
Lagrenée le jeune
Activité
Formation
Maître
Fratrie
Distinction

Jean-Jacques Lagrenée, dit Lagrenée le jeune, né le à Paris, où il est mort le , est un peintre, dessinateur et graveur français.

Sommaire

BiographieModifier

Élève de son frère aîné Louis-Jean-François Lagrenée, Jean-Jacques Lagrenée a séjourné avec lui en Russie de 1760 à 1762, puis à l’Académie de France à Rome de 1763 à 1768. Il se tourne vers la peinture d'histoire.

Agréé par l’Académie royale en 1769, il expose régulièrement au Salon de 1771 et 1804. Le 30 juin 1775, il est reçu à l’Académie avec le Plafond de l’Hiver de la galerie d'Apollon du palais du Louvre à Paris. En 1776, il est nommé adjoint à professeur et, le , professeur en titre, en remplacement de Jean-Baptiste d'Huez, il est confirmé à ce poste le . Il a pour successeur Charles Meynier[1].

Lagrenée a reproduit très habilement sur toile, bois, verre et marbre des peintures des thermes et des vases étrusques et des arabesques.

Attaché pendant quelque temps à la Manufacture de Sèvres, ses dessins ont produit une heureuse révolution dans les formes et les ornements de vases de cette manufacture.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (49e division)[2].

Collections publiquesModifier

DessinsModifier

PeinturesModifier

EstampesModifier

SalonsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Frédéric Chappey, « Les Professeurs de l'École des Beaux-Arts (1794-1873) », dans Romantisme, n°93, 1996. pp. 95-101.
  2. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 212
  3. Grande Galerie - Le journal du Louvre, septembre-octobre-novembre 2010, n° 13, p. 3.
  4. « L'Incrédulité de saint Thomas | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 15 avril 2019)
  5. « La Mise au tombeau | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 15 avril 2019)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Patrick Ramade, La Fuite en Egypte de Lagrenée le Jeune (1739-1821), exposition-dossier, Rennes, musée des Beaux-arts, septembre 1986, (ISBN 2-901430-12-0).
  • Marc Sandoz, Les Lagrenée, II. Jean-Jacques Lagrenée (le jeune), 1739-1821, Tours, 1988
  • Ferdinand Hoefer, Nouvelle Biographie générale, tome 28, Paris, Firmin-Didot, 1859, pp. 862-863.
  • Prosper de Baudicour , Le Peintre-graveur français continué, Bouchard-Huzard, Rapigny et Vignères, tome 1, Paris, 1859, pp. 200-202.
  • Jacques-Alphonse Mahul, Annuaire nécrologique, ou Supplément annuel et continuation de toutes les biographies ou dictionnaires historiques, 2e année, 1821, Paris : Ponthieu, 1822, p. 229-230 [1]

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :