Ouvrir le menu principal

Jean-Christophe Buisson

journaliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buisson.
Jean-Christophe Buisson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
MontbrisonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Jean-Christophe Buisson est un journaliste français spécialisé en histoire né le [1] à Montbrison[2]. Il est marié à la romancière Laure Buisson .

BiographieModifier

FormationModifier

Après un bac littéraire obtenu au lycée Saint-Paul de Roanne et deux ans de classes préparatoires à Normale Sup (hypokhâgne et khâgne L) au lycée du Parc à Lyon, il suit une licence d'allemand et obtient une maîtrise en histoire à l'université Lyon-III, puis entre à l'ESJ Paris[2] avant d'effectuer son service militaire comme sergent-instructeur au régiment de marche du Tchad.

ParcoursModifier

En 1994, il entre au Figaro Magazine comme grand reporter et devient en 2008 rédacteur en chef du service Culture[3]. En 2015, il est nommé directeur adjoint de la rédaction.

Spécialiste des Balkans et du monde slave auxquels il a consacré de nombreux reportages (Serbie, Monténégro, Albanie, Slovénie, Kosovo, Bulgarie, Caucase, Russie, etc.) et plusieurs livres (Mihailovic, Le Goût de Belgrade, Histoire de Belgrade, Il s'appelait Vlassov), il intervient aussi sur RTL (On refait le monde) et sur la chaîne Histoire. Il y présente depuis 2016 l'émission hebdomadaire Historiquement show[4] et, jusqu'en 2018, l'émission bimestrielle L'Histoire en marche pendant laquelle il reçoit pendant une heure une grande figure intellectuelle française (Régis Debray, Michel Onfray, Pierre Manent, Jean-Pierre Le Goff, Marcel Gauchet, Alain Finkielkraut, Hélène Carrère d'Encausse, Pierre Nora, etc.).

Il est aussi auteur de livres historiques (Assassinés ; 1917, l'année qui a changé le monde ; Les grands vaincus de l'Histoire).

CritiquesModifier

En août 2019, Jean-Christophe Buisson affirme que Malik Oussekine n'était pas mort sous les coups de policiers à l'antenne de RTL dans l’émission de débat On refait le monde. « Dans le souvenir de tout le monde aujourd’hui Malik Oussekine a été victime de violences policières, ce qui n’est factuellement pas le cas, mais c’est resté comme ça dans les esprits », déclare-t-il ainsi. Ces propos négationnistes déclenchent une centaine de saisines au CSA[5] et un tollé sur les réseaux sociaux[6]. Jean-Christophe Buisson finit par s'excuser[7],[8]. « La justice a rendu son verdict dans cette affaire et je n'entends pas la contester », a-t-il écrit dans un tweet.

ŒuvresModifier

  • Mihailovic, 1893-1946, héros trahi par les Alliés, Perrin, 1999, puis tempus, 2011. Prix Henri de Régnier de l'Académie française, Prix Auguste Gérard de l'Académie des sciences morales et politiques, Prix Robert Joseph de l'Association des écrivains combattants.
  • Maos, trotskos, dodo, Le Rocher, 2001.
  • Le Goût de Belgrade, Mercure de France, 2001.
  • ll s'appelait Vlasov, Lattès, 2004 (roman).
  • Assassinés, Paris, Perrin, 2013.
  • Histoire de Belgrade, tempus, 2013 (paru sous le titre Le Roman de Belgrade en 2010, Le Rocher, Prix Karic).
  • Les grands duels qui ont fait la France, Perrin, 2014 (directeur d'ouvrage, avec Alexis Brézet).
  • Les derniers jours des reines, Perrin, 2015 (directeur d'ouvrage, avec Jean Sévillia)
  • 1917, l'année qui a changé le monde, Perrin, 2016
  • L'Avenir de l'intelligence et autres textes, de Charles Maurras (préface), Robert Laffont/ Bouquins, 2018.
  • Journal intime de Nicolas II (préface, présentation et appareil critique), Perrin, 2018.
  • Les grands vaincus de l'Histoire : Hannibal, Vercingétorix, Montezuma, le grand Condé, Charette, le général Lee, Trotski, Nixon... (avec Emmanuel Hecht), Perrin, 2018.
  • Le Siècle rouge. Les mondes communistes, 1919-1989, Perrin, 2019.

RéférencesModifier

  1. Notice BnF.
  2. a et b « Jean-Christophe Buisson », sur evene.lefigaro.fr.
  3. http://www.bibliomonde.com/auteur/jean-christophe-buisson-3224.html
  4. « Jean-Christophe Buisson, journaliste-historien », Le Figaro Magazine, semaine du 4 novembre 2016, page 13.
  5. Audrey Kuckinkas, « Sur RTL, la mort de Malik Oussekine réécrite, une centaine de saisines au CSA », sur lexpress.fr, (consulté le 14 novembre 2019)
  6. Frédéric Lemaire, « « Malik Oussekine n’a pas reçu de coups de la police » : la fake news d’un directeur du Figaro », sur acrimed.fr, (consulté le 14 novembre 2019)
  7. Le Parisien, « «Il n’a pas reçu de coups» : un journaliste s’excuse après ses propos sur l’affaire Malik Oussékine », sur leparisien.fr, (consulté le 14 novembre 2019)
  8. Rédaction, « Un journaliste s'excuse après avoir affirmé que Malik Oussekine n'avait pas été tué à la suite de coups portés par la police », sur francetv.info, (consulté le 14 novembre 2019)

Liens externesModifier