Ouvrir le menu principal

BiographieModifier

Le prénom du prince est un hommage à saint Janvier de Bénévent, évêque et martyr, protecteur de la ville de Naples, capitale du Royaume des Deux-Siciles. Le prince est le benjamin des douze enfant que le roi Ferdinand II des Deux-Siciles a eu de la reine née Marie-Thérèse de Habsbourg-Lorraine-Teschen, archiduchesse d'Autriche. De son premier mariage du roi avec Marie-Christine de Savoie, béatifiée en 2014, le roi a un fils né en 1836, François, duc de Calabre, héritier du trône.

 
La famille royale des Deux-Siciles (vers 1857)

Le roi était un père affectueux qui laissait entrer librement ses enfants dans la salle du conseil. La reine, femme pieuse et d'opinion conservatrice, vivait en retrait de la cour, élevant ses enfants avec soin dans une foi réelle mais stricte.

À la naissance de son dernier enfant, le roi est un homme malade. Il mourra deux ans plus tard et le petit prince n'aura pas la joie de connaître son père. En revanche, il a une nombreuse fratrie. Son frère aîné, âgé de 23 ans, règne sous le nom de François II. Vaincu par l'expédition des Mille de Garibaldi, il s'est réfugié avec la famille impériale et ses fidèles dans la forteresse de Gaëte, puis dans les États pontificaux où il bénéficie de la protection du pape Pie IX.

Tandis que le Royaume d'Italie est proclamé, les princes de Bourbon-Siciles en exil se marient avec leurs pairs, catholiques et conservateurs, Bavière, Autriche, Toscane...

Le petit prince aura à peine le temps de se réjouir des festivités familiales. En 1867, une épidémie de choléra frappe les États pontificaux. La famille royale quitte Rome pour Albano Laziale. Malheureusement, le petit prince contracte la maladie. La reine-mère ne le quitte pas et soigne elle-même son enfant. Elle contracte son mal, refuse les soins d'un médecin réputé libéral et meurt dans d'atroces souffrances le 8 août 1867. Le prince Janvier la rejoint dans la tombe cinq jours plus tard.

Ces deux décès s'ajoutent aux déboires de la Maison royale des Deux-Siciles et consterneront la famille notamment le prince Gaétan qui se suicidera quatre ans plus tard.

SourcesModifier