Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

James B. Comey
James Comey official portrait.jpg

Photographie officielle de James Comey.

Fonctions
Directeur du Federal Bureau of Investigation
-
Procureur des États-Unis pour le district sud de New York (en)
jusqu'au
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
James Brien Comey, Jr.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
James Brien Comey Jr.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Collège de William et Mary
University of Chicago. Law school (en) (Juris Doctor (en))Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Parti politique
Taille
2,03 mVoir et modifier les données sur Wikidata

James Brien Comey, né le à Yonkers (État de New York), est un avocat américain, directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI) du au .

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Le père de James Comey travaillait dans l'armée et son grand-père était policier. Il a un frère. Il se destine initialement à être docteur mais, à l'âge de 16 ans, lui et son frère sont menacés d'une arme sur la tête par un violeur et tueur en série. Ce dernier était à la recherche de leur sœur qui n'était alors pas à l'heure domicile. Réussissant à convaincre leur agresseur de les enfermer dans la salle de bain, ils parviennent à en sortir avant d'être de nouveau capturés. L'intervention d'un voisin leur permit de se protéger en se barricadant dans leur domicile tandis que l'agresseur prit la fuite avant l'arrivée des policiers[1]. Cela le pousse à entreprendre des études pour intégrer les forces de l'ordre[2].

Il étudie au collège de William et Mary et à l'université de Chicago.

CarrièreModifier

Il sert en tant que procureur général adjoint des États-Unis de décembre 2003 à août 2005 dans l'administration de George W. Bush. En août 2005, il quitte le département de la Justice et devient avocat général et vice-président sénior de Lockheed Martin. En 2010, il devient l'avocat général de Bridgewater Associates. Au début de l'année 2013, il quitte Bridgewater pour travailler pour la Columbia Law School. Il fait aussi partie du conseil d'administration de la banque HSBC jusqu'en juillet 2013.

En septembre 2013, il est nommé directeur du Federal Bureau of Investigation par le président américain Barack Obama.

En 2016, quelques jours avant l'élection presidentielle américaine lors de laquelle Hillary Clinton est jugée favorite, il annonce la réouverture de l'enquête concernant les mails de la candidate démocrate puis annonce une semaine après qu'il n'y a finalement aucun élément nouveau. Cette annonce est considérée pour beaucoup comme l'une des causes de la défaite de la candidate.

Démêlés avec Donald TrumpModifier

Article détaillé : Affaire James Comey.

Il est limogé avec effet immédiat le 9 mai 2017 par le président Donald Trump alors qu'il dirigeait l'enquête sur les liens éventuels entre l'équipe de campagne de l'ex-candidat républicain et la Russie[3]. Trump justifie cette décision par la recommandation du ministre de la Justice[4] Jeff Sessions fondée par le mémorandum de son adjoint Rod Rosenstein (en), qui entre autres relève que Comey « a commis une faute en usurpant (usurp) l'autorité du ministre de la Justice le 5 juillet 2016, par l'annonce de sa conclusion, que le dossier [des emails d'Hillary Clinton] devait être clos sans poursuite »[4],[5],[6]. Plusieurs hommes politiques, tant dans le camp démocrate que républicain, font part de leur étonnement et de leur désapprobation à l'annonce de la nouvelle qui prend Washington et Comey par surprise[7].

Après son limogeage il témoigne le 8 juin 2017, devant la Commission judiciaire du Sénat. Il déclare « avoir considéré ces entretiens comme une tentative de déstabiliser l'enquête du FBI sur une possible collusion entre l'entourage du candidat républicain à la présidentielle de 2016 et la Russie ». En réaction les avocats de Donald Trump annoncent qu'ils vont porter plainte auprès du département de la Justice des États-Unis pour divulgation d'informations confidentielles[8]. Durant une conférence de presse Donald Trump l'accuse « d'avoir menti lors de son audition devant le congrès » et se dit prêt à contredire le témoignage de James Comey sous serment[9].

Dans ses mémoires publiées en avril 2018 (en français : Mensonges et vérités, éd. Flammarion), il décrit Donald Trump comme étant un « menteur invétéré » au comportement « mafieux »[10].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier