Ouvrir le menu principal

Jak II : Hors-la-loi

jeu vidéo de 2003

Jak II
Hors-la-loi
Image illustrative de l'article Jak II : Hors-la-loi
Logo du jeu.

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur Naughty Dog
Concepteur Jason Rubin (directeur)
Evan Wells (designer)
Andy Gavin (programmeur)
Mark Cerny (programmeur)
Musique Josh Mancell
Larry Hopkins

Date de sortie
Franchise Jak and Daxter
Genre Action-aventure, plateforme, tir à la troisième personne
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Console(s) :
Console(s) portable(s) :
Média CD-ROM
Langue Multilingue
Contrôle Manette de jeu

Évaluation ESRB : T ?
PEGI : 12 ?
Moteur Kinetica

Site web www.playstation.com

Jak II : Hors-la-loi (Jak II[1]) est un jeu vidéo d'action-aventure développé par Naughty Dog et édité par Sony Computer Entertainment, sorti en 2003 sur PlayStation 2. Il s'agit de la suite de Jak and Daxter: The Precursor Legacy, et est le second opus de la série Jak and Daxter en général.

En 2012, le jeu est remastérisé en haute définition et porté dans une compilation, disponible sur PlayStation 3 et également sur PlayStation Vita en 2013, nommé The Jak and Daxter Trilogy.

C'est le premier jeu du studio à avoir une suite en dehors de la saga Crash Bandicoot.

TrameModifier

UniversModifier

PersonnagesModifier

ScénarioModifier

Après avoir découvert une porte-faille dans le premier opus, Jak, Daxter, Keira et Samos la transportent chez eux. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que derrière cette porte-faille se cache une immense ville futuriste dirigée par le Baron Praxis et appelée Abriville.

Jak actionne par mégarde la porte-faille et se retrouve à Abriville. Il se fait rapidement capturer par les Grenagardes, policiers de la ville, qui l'emprisonnent. Il sert alors de cobaye aux expérimentations du Baron Praxis, qui lui injecte de l'Éco noire pour l'opération « Dark Warrior ». Deux ans plus tard, il parvient à s'échapper grâce à l'aide de Daxter.

Jak possède maintenant des pouvoirs noirs incontrôlables, Dark Jak. Jak rencontre Kor, un vieux sage, et un enfant. Ceux-ci les mènent aux Souterrains, la rébellion contre le Baron. Jak y fait la connaissance de Torn, un ancien Grenagarde, et Tess, une fille qui appelle Daxter « mon petit héros ». Puis, Jak rencontre Krew, un chef de gang, et Sig, son garde du corps.

Jak accomplit plusieurs missions pour Krew afin d'obtenir des informations sur le Baron, notamment que le Baron échange de l'Éco aux Metal Heads, monstres et ennemis héréditaires de la ville, en secret. Jak rencontre aussi Vin, un informaticien un peu cinglé, et Ashelin, la fille du Baron. Il fait aussi face à Erol, le commandant en chef des Grenagardes, mais lui échappe à chaque tentative d'arrestation.

Dans la Ville Morte, Jak trouve le labo de Samos et comprend que cet endroit est leur monde, 500 ans plus tard. Jak rencontre Onin, une devineresse aveugle et muette, et un perroquinge appelé Pecker. Ceux-ci lui dit que le Baron cherche la Pierre des Précurseurs dans le tombeau de Mar pour dominer le monde. Jak rencontre alors le Sphinx, leader des souterrains et il s'avère qu'il n'est autre que Samos, du moins rajeuni et n'ayant aucun souvenir d'eux, et retrouve le vrai Samos et Keira. Pour accéder au Palais, Jak doit remporter la course de Classe 1.

Jak en sort victorieux mais Erol est désintégré dans la course. Jak accède au Palais mais Ashelin l'interpelle, croyant qu'ils travaillent pour les Metal Heads. Jak lui explique que si le Baron ouvre la pierre pour détruire le nid des Metal Heads, il détruira le monde. Ashelin décide de les rejoindre. Son père rencontre Krew dans une usine d'armes. Jak s'y rend mais le Baron n'est pas là.

Jak se rebelle contre Krew et le bat (mais il ne le tue pas). L'usine explose mais Jak, Daxter et Ashelin parviennent à s'enfuir. Les Metal Heads ont détruit la muraille de la ville et l'envahissent. Jak part aider Sig qui est bloqué dans le Port Souterrain. Sig tombe dans un gouffre au fond du Port Souterrain à cause d'un Lézard Metal Head géant qui tombe avec lui. Jak et Daxter vont au Stade où Keira a terminé la Chrononavette mais la porte-faille est dans le nid des Metal Heads. Brutter, un Lurker que Daxter a aidé, transporte la navette jusqu'au nid. Jak trouve Kor dans le chantier, entouré de Praxis et de soldats, et il s'avère que le vieux sage est le chef des Metal Heads et peut se transformer en monstre.

Kor tue Praxis et ses gardes. Jak aide Praxis qui lui révèle qu'il est le seul à pouvoir vaincre Metal Kor car il est tout aussi puissant que lui grâce à l'Éco noire qu'il a en lui puis lui apprend qu'il est le seul survivant du projet « Dark Warrior » et lui donne la pierre des Précurseurs qu'il a volé dans le tombeau. Jak va au nid des Metal Heads et retrouve Metal Kor. Celui-ci détient l'enfant. Il dit que l'enfant est en fait Jak. Le jeune Samos de cette époque l'a caché dans le passé pour qu'il puisse un jour revenir et vaincre Metal Kor. Il leur dit aussi que la pierre est le dernier œuf de Précurseur. Mar l'avait caché dans le tombeau et construit la ville pour le défendre. Après un combat acharné, Metal Kor est vaincu et le jeune Jak libère le Précurseur de la pierre. Brutter, les deux Samos et Keira arrivent. Le jeune Samos part alors dans le passé avec le jeune Jak pour qu'il accomplisse sa destinée. Puis, Ashelin est élue gouverneur de la ville et Daxter organise une super fête à son nouveau bar, le Naughty Beloutre, où Sig les rejoint car on apprend finalement qu'il n'est pas mort de sa chute dans le Port Souterrain. Jak, lui, est heureux car il est enfin rentré chez lui.

Système de jeuModifier

Le système de jeu de Jak II : Hors-la-loi est assez différent du jeu précédent. La mécanique de jeu autour de l’Éco, qui donnait des bonus temporaires, a été changée pour offrir des possibilités d’attaque. Les autres changements incluent l’introduction d’armes comme le Morph Gun, une arme à feu multi-usage. Le joueur débloque quatre armes différentes tout au long du jeu : le Pulvérisator, pour le combat rapproché, le Blaster, pour le combat à distance, le Vulcanobarillet, qui fonctionne de la même manière que le Blaster mais causant moins de dégâts et avec une lunette de tir plus réduite, et le Pacificateur, qui tire des charges d’énergie et est extrêmement puissant.

Abriville fonctionne comme le centre névralgique du jeu qui donne accès à d’autres environnements. Ici, Jak peut accéder à de nouvelles missions en visitant des personnages alliés. Ces missions servent de remplacement au système de collecte de Piles d’énergie du jeu précédent. Tout au long du jeu, le joueur peut amasser des Orbes Précurseurs dispersées à travers les différentes zones, afin de débloquer d’autres contenus. Jak peut traverser la vaste cité en utilisant des véhicules aéroglisseur, telle qu’une planche aéroglisseur qui lui permet de glisser sur l’eau.

À cause d’expérimentations conduites sur lui pendant deux ans, Jak peut se transformer en une version obscure de lui-même, appelée Dark Jak. Pour ce faire, il faut tuer des ennemis pour récupérer de l’Éco noire. Sous cette forme, ses attaques de mêlées deviennent plus puissantes, mais il perd la capacité d’utiliser le Morph Gun. En collectant des crânes de Metal Head, Jak peut gagner des capacités supplémentaires pour sa forme obscure.

DéveloppementModifier

Jak II : Hors-la-loi est développé par le studio américain Naughty Dog.

DistributionModifier

Voix originalesModifier

Voix françaisesModifier

AccueilModifier

CritiqueModifier

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Eurogamer (UK) 9/10[2]
Gamekult (FR) 7/10[3]
GameSpot (US) 9,1[4]
IGN (US) 9,5[5]
Jeuxvideo.com (FR) 14/20[6]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 87,93 %[7]
Metacritic 87 %[8]

L’accueil critique du jeu est excellent. L’agrégateur de notes Metacritic indique un score global de 87 %, basé sur 47 critiques. Douglass C. Perry, du site web IGN, lui donne la note de 9,5 sur 10. La presse numérique francophone lui donne des notes légèrement plus basses, avec par exemple 14/20 pour Jeuxvideo.com ou 7 sur 10 pour Gamekult.

VentesModifier

PostéritéModifier

Notes et référencesModifier

  1. Nom original aux États-Unis. Le jeu est aussi intitulé Jak II: Renegade dans les pays anglophones hors d’Amérique du Nord (Région PAL) ; Jak II: El Renegado en Espagne ; ジャック×ダクスター2 (Jak and Daxter II) au Japon.
  2. (en) Kristan Reed, « Jak II: Renegade The pinnacle of platform gaming or too steep a climb? », sur eurogamer.net, (consulté le 31 mai 2019).
  3. Nicolas Verlet, « Jak II : Passage à l'âge adulte », sur gamekult.com, (consulté le 31 mai 2019).
  4. (en) Brad Shoemaker, « Jak II Review », sur gamespot.com, (consulté le 31 mai 2019).
  5. (en) Douglass C. Perry, « Jak II Review », sur ign.com, (consulté le 31 mai 2019).
  6. Jihem, « Test : Jak 2 : Hors-la-loi », sur jeuxvideo.com, (consulté le 31 mai 2019).
  7. (en) « Jak II », sur GameRankings (consulté le 31 mai 2019).
  8. (en) « Jak II », sur Metacritic (consulté le 31 mai 2019).