Ouvrir le menu principal

Jacques-Joseph Brassine

politicien belge
Jacques-Joseph Brassine
Fonction
Ministre de la Défense
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
AuderghemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Grade militaire
Distinction

Jacques-Joseph Brassine né à Namur, le 12 octobre 1830 et mort à Auderghem, le 25 décembre 1899 fut un général et ministre belge.

Carrière militaireModifier

Après ses humanités, Jacques-Joseph s'engagea le 8 décembre 1845, à 15 ans, dans le régiment des Grenadiers. Il entre à l'École militaire en avril 1848. Il en sortira à la tête de sa promotion, en 1850. Il est nommé aide de camp du général Daman.

Il devint capitaine en 1859.

En 1870, il devint major et fut choisi pour commander le camp de prisonniers français. Les Français lui seront reconnaissants de son humanité envers eux et en 1882, devenu général, il sera décoré de la chevalerie de la Légion d'honneur et quelques jours plus tard de la commanderie par le président Jules Grévy.

Il est nommé colonel en 1878, doit quitter le régiment des Grenadiers et prend à Anvers le commandement du 6e régiment d'Infanterie, où il contribuera à humaniser la vie de caserne.

Il fut désigné le 30 mars 1882 pour commander la 4e brigade d'infanterie.

Nommé général-major le 25 juin 1883, le 29 décembre suivant il prend le commandement de la 3e brigade. Il sera appelé ensuite à la tête de la 2e division d'Infanterie.

Le roi Léopold II le nomme lieutenant-général le 26 juin 1890 et, le 11 octobre suivant, il commandera la 4e division d'Infanterie.

Ministre de la GuerreModifier

À cette époque, le pays est divisé sur la question du service militaire, organisé par tirage au sort. Mais ceux astreints au service militaire, possédant une certaine fortune, pouvaient payer quelqu'un pour les remplacer. Ce qui diminuait la fiabilité de la troupe.

Le 4 mai 1893, Brassine est appelé par le Roi Léopold II à prendre le portefeuille de la Guerre dans le cabinet de Burlet. Il pose le vote du service personnel comme condition. Ce texte est sans cesse reporté et Brassine finit par démissionner en 1896.

Après sa démission, Brassine vint s'installer à Auderghem, à l'orée de la forêt de Soignes, dans Les Glycines. Entretemps, le diabète le rongeait.

HonneursModifier

DescendanceModifier

Fils aîné de Pierre Brassine et Catherine Dury; il a 5 frères et 2 sœurs.

Il épouse Eugénie Dugniolle[2] le 10 octobre 1855 à Ixelles.

Il aura 3 enfants :

  • Eugène, né le 1er novembre 1856 à Ixelles et décédé a Auderghem le 18 février 1927;
  • Charles, né le 1er mai 1858 à Ixelles et décédé le 17 février 1869 à Louvain;
  • Sophie, né le 14 mars 1860 à Ixelles et y décédée en 1865.

NotesModifier

  1. Handelsblad (Het) 30-12-1894
  2. née à Ixelles le 21 septembre 1831, fille d'Alexandre et de Sophie de Mévius