Ordre des Séraphins

ordre honorifique en Suède

Ordre du Séraphin
(sv) Serafimerorden
Seconde illustration.
Collier de l'Ordre du Séraphin
Conditions
Décerné par Personal Command Sign of the King of Sweden.svg Le roi de Suède
Type Ordre de chevalerie
Décerné pour Famille royale de Suède, chefs d'État étrangers
Détails
Statut Toujours décernable
Devise IHS
(Iesus, Hominem Salvator)
(latin : Jésus, sauveur des hommes)
Grades Chevalier
Statistiques
Création 23 février 1748
Première attribution Frédéric Ier de Suède
Dernière attribution Sergio Mattarella
Total 881
Ordre de préséance
Illustration.
Ruban de l'Ordre

L’Ordre royal du Séraphin ou l’ordre de Sa Majesté le Roi (Kungliga Serafimerorden ou Kunglig Majestäts Orden) est un ordre royal suédois de chevalerie créé par le roi Frédéric Ier de Suède le , en même temps que l’ordre royal de l’Étoile polaire et l’ordre de l'Épée. C'est en 1778 que l’ordre de Vasa est créé.

Il a été réorganisé en 1975 et est maintenant attribué uniquement aux membres de la famille royale de Suède, aux chefs d’État étrangers et à d’autres personnes de rang comparable[1].

Cet ordre, qui est le plus élevé en Suède, est attribué avec l'unique dignité de chevalier.

HistoireModifier

L'Ordre du Séraphin a été fondé le jour du 72e anniversaire du roi de Suède Frédéric 1er de la Maison de Hesse-Kassel, le . En même temps que l'Ordre de Séraphin le roi Frédéric a créé ce que l'on appelle le « système des ordres », en ce sens que les chevaliers de l'Ordre de Séraphin ont reçu le titre de « Chevalier et Commandeur des Ordres de Sa Majesté Royal », ce qui signifie qu'ils deviennent en même temps Grand-croix de l'Ordre de l'Etoile du Nord et de l'Ordre de l'Epée ou, à l'inverse que les nationaux ne peuvent recevoir l'Ordre de Séraphin que s'ils ont déjà été titulaires de l'une des Grands-croix des récompenses susmentionnées. A l'époque de la fondation, on imaginait naturellement un passé glorieux pour l'Ordre, qui aurait été fondé par le roi Magnus I Ladulas au XIIIe siècle, et qui limitait le nombre de chevaliers autochtones.

Quatre collans peuvent être considérés comme des ancêtres possibles de l'Ordre de la Séraphin : le collan de l'Ordre du Salvator porté par Erik XIV, le collan de l'Ordre de l'Agnus Dei du roi Jean III, la Collane de l'Ordre de Jéhovah du roi Charles IX, et la Collane de l'Ordre de Jésus des rois Charles X Gustave et Charles XI. Ces collanes contenaient certains éléments de l'Ordre de Séraphin, mais comme elles ne pouvaient être portées que par les rois et n'ont jamais reçu de statuts, elles ne peuvent être considérées comme des ordres.

Dans le cas des nationaux, l'Ordre n'était attribué qu'aux hommes, hauts fonctionnaires de l'État et officiers militaires ayant au moins le grade de lieutenant-général, aux ecclésiastiques qui étaient évêques et étaient appelés "membres", et non aux chevaliers. Dans le cas des étrangers, elle n'était également accordée qu'aux hommes qui étaient chefs d'État, et dans le cas des monarchies, aux princes héritiers et à certains princes. Les princes royaux de Suède le recevaient dans le berceau lors du baptême, mais n'étaient autorisés à le mettre qu'après la confirmation et le perdaient lorsqu'ils quittaient la maison royale. Ce n'est qu'avec les statuts de , élaborés sous le règne du roi Oskar II, que la reine a également obtenu le droit de porter l'Ordre du Séraphin, mais sans admettre les femmes dans l'Ordre.

Les chevaliers avaient le devoir soit de travailler quelques jours par an à l'hôpital séraphin (Serafimerlasarettet) de Stockholm, fondé en , soit d'apporter une aide financière à l'hôpital. Cette institution renommée et très méritante pour la recherche médicale a été fermée en .

Dans le cadre de la nouvelle constitution, qui est entrée en vigueur en , l'attribution de tous les ordres suédois (d'État), y compris l'ordre du Séraphin, aux ressortissants nationaux a été supprimée. Ce règlement a été modifié en pour exclure la famille royale, de sorte que l'Ordre fonctionne désormais purement comme un ordre domestique au sein de la Suède. Depuis , les princesses de Suède sont également admises dans l'Ordre avec le titre de "membres", ce qui rend obsolète une réintroduction de l'Ordre de Marie-Eléonore, qui était réservé aux princesses. L'Ordre du Séraphin est ensuite conféré aux chefs d'État étrangers et à leurs égaux, principalement à l'occasion de visites d'État.

Depuis , les citoyens suédois ne peuvent recevoir que la médaille d'or "pour la diligence et la loyauté au service du royaume" (För nit och trohet i rikets tjänst) pour 30 ans de service gouvernemental et diverses autres médailles du mérite (pour le travail dans les secteurs municipal et privé). L'abolition de facto du système des médailles a donc ouvert la voie à une recrudescence involontaire du système des médailles.

OuvragesModifier

  • (se) Per Nordenvall, Kungliga Serafimerorden 1748-1998, Kungl Maj:ts Orden 1998,
  • (se) H. J. Kleberg (Hrsg.), Kungl. svenska riddarordnarna, Stockholm und Malmö,
  • (se) Robert Södermark, Kungliga svenska riddareordnarna, Lund,
  • (se) Erik Torstensson Uggla (Hrsg.), Ordenskalender 1963, Stockholm,

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

NotesModifier

  1. « On members of the Swedish Royal Family and on foreign heads of state or other persons of comparable rank. » d'après le (en) « site de la famille royale », sur royalcourt.se).