Jacques-François de Choiseul

militaire français

Jacques-François de Choiseul-Beaupré, marquis de Beaupré, seigneur de Daillecourt, de Bourdon et de Jonchery (1629 - 1686), est un militaire français.

Jacques-François de Choiseul
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Autres informations
Grade militaire

BiographieModifier

Origines et familleModifier

Jacques-François de Choiseul-Beaupré est le fils d'Antoine de Choiseul-Beaupré, capitaine-major, commandant dans le régiment de cavalerie du Duc d'Orléans et de Marie de Ravenel (née en 1605 et décédée à Daillecourt, le 10 janvier 1678).

Carrière militaireModifier

En 1648, Jacques-François accompagne son père à la bataille de Lens. Au cours de cette bataille, son père est blessé et fait prisonnier, le 26 août 1648, avant de mourir de ses blessures peu de temps plus tard. La compagnie que dirigeait son père revient alors au jeune Jacques-François qui devient Capitaine de cavalerie au Régiment du Duc d'Orléans.

En 1667, il crée le 4e Régiment de Dragons sous le nom de Beaupré-Cavalerie. Il devient en 1659, premier capitaine-major de ce régiment. Il est maître de camp d'un régiment de cavalerie, il est créé brigadier en 1675.

Le 24 décembre 1680, il obtient la troisième lieutenance générale au gouvernement de la province de Champagne dans le département de Bassigny, Vitry[Lequel ?], Saint-Dizier, Joinville, Sainte-Menehould, Chaumont, Bar-sur-Aube, Nogent, Vézelay, vacante depuis la mort du marquis de Bourbonne.

Inspecteur général de la cavalerie dans le Hainaut, gouverneur de la ville et du château de Dinant, il est fait maréchal de camp des armées en 1683.

Jacques-François de Choiseul décède en 1686. Son cœur est conservé dans le monument funéraire situé à l'intérieur de l'église Saint-Martin de Daillecourt (Haute-Marne).

Mariage et descendanceModifier

Le , il épouse Anne-Marie de Châtelet de Fresnières (1644-1705), sa cousine au quatrième degré alors âgée de seulement 15 ans, fille de Laurent du Châtelet, seigneur de Fresnières & de Levigny, gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi, et de Catherine Favier, sa seconde femme. Anne-Marie décède le 6 mai 1705, à 61 ans, en l'abbaye royale de Poulangy.

Ensemble, ils ont ensemble douze enfants (cinq garçons et sept filles):

  • Antoine-Clériadus de Choiseul-Beaupré, Marquis de Beaupré, né le à Daillecourt (Haute-Marne), décédé en son château de Daillecourt le
  • François-Joseph de Choiseul, né le , reçu chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem au grand prieuré de Champagne en 1684, capitaine dans le régiment des cuirassiers, tué à la bataille de Nerwinde le  ;
  • Charles-Marie de Choiseul-Beaupré, né à Daillecourt, le , nommé abbé commendataire de l'abbaye de Notre-Dame de Launoy, diocèse de Beauvais en , il est reçu chanoine de l'église métropolitaine de Paris au mois de . Mort le , à l'âge de 27 ans, il est inhumé dans la même église ;
  • Gabriel de Choiseul-Beaupré, né le à Fresnière (Oise), capitaine des grenadiers du régiment d'Agénois, blessé à la bataille de Höchstädt, le , il meurt le à Richardménil chez son beau-frère où il est inhumé le lendemain.
  • Gabriel-Florent de Choiseul-Beaupré, né le à Dinant (Belgique), nommé abbé commendataire de l'abbaye de Notre-Dame de Tironneau, ordre de Cîteaux, diocèse du Mans, le , et de celle de sainte Colombe, ordre de Saint-Benoît, diocèse de Sens, le , aussi aumônier du roi. Il fut nommé à l'évêché de Saint-Papoul en et sacré le . Il harangue le roi à Versailles à la tète des députés des états de la province de Languedoc le . Il assiste le suivant au sacre du roi, ainsi qu'à l'assemblée générale du clergé, tenue à Paris en 1723, en sa qualité de député de la province de Toulouse et de la province d’Albi. Il est transféré le de la même année, à l'évêché de Mende en Gévaudan, qui est proposé pour lui à Rome par le cardinal Ottoboni les , .Il décède à Mende (Lozère) le .
  • Catherine de Choiseul-Beaupré née le à Fresnières (Oise), mariée à Sébastien Félicien de Sommyevre, comte d'Ampilly, et restée veuve de lui en 1720
  • Antoinette de Choiseul-Beaupré, née le à Daillecourt, religieuse de l'ordre de Saint-Dominique à Toul, nommée par le roi, au prieuré du monastère de Prouilhe (Commune de Fanjeaux dans l'Aude) du même ordre, diocèse de Saint-Papoul, où elle meurt le ;
  • Anne Germaine de Choiseul-Beaupré, née le à Daillecourt, religieuse ursuline à Bar-sur-Aube
  • Françoise Charlotte Marie Anne de Choiseul-Beaupré, née le à Daillecourt, religieuse Carmélite à Chaumont en Bassigny;
  • Marguerite Charlotte Gabrielle de Choiseul-Beaupré, damoiselle de Beaupré, née le à Daillecourt, décédée à Châlons-en-Champagne le
  • Françoise Élisabeth Gabrielle de Choiseul-Beaupré, née le à Daillecourt, chanoinesse à Poulangy, morte en 1750 ;
  • Françoise Christine de Choiseul-Beaupré, née le à Daiilecourt, mariée le à Ludres (Meurthe-et-Moselle) à Louis de Ludres, Comte de Ludres, Marquis de Bayon, comte d'Afrique, Seigneur de Richardménil et de Messin, chambellan du duc Léopold de Lorraine. Elle décède à Épinal (Vosges) le

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Louis Moreri, Le grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane. Tome 3, Les libraires associés, Paris, 1759 lire en ligne sur Gallica