Ouvrir le menu principal

Jack A. Marta

caméraman américain
Jack A. Marta
Description de cette image, également commentée ci-après
Prise de vue pour La Ruée sanglante (1943)
- de g. à d. : Martha Scott, John Wayne et Albert Dekker -
Nom de naissance John A. Marta
Surnom Jack
Naissance
Laurin
Montana, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 88 ans)
Sheridan
Montana, États-Unis
Profession Directeur de la photographie
Films notables Un homme a disparu (1937)
L'Escadron noir (1940)
La Horde sauvage (1956)
Cat Ballou (1965)

John 'Jack' A. Marta (parfois crédité Jack Marta ou John Marta), ASC, né le à Laurin (Montana), mort le à Sheridan (Montana), est un directeur de la photographie américain.

BiographieModifier

Au cinéma, Jack A. Marta débute comme premier assistant opérateur sur Les Amours de Carmen, version muette de Raoul Walsh, sortie en 1927 (avec Dolores del Río, Don Alvarado et Victor McLaglen). Son film suivant, également réalisé par Raoul Walsh, est The Red Dance (1928, avec Charles Farrell et Dolores del Río), où il devient chef opérateur.

À partir de 1935 et jusqu'en 1977, il dirige les prises de vues d'environ deux-cents films américains, majoritairement des westerns. Ainsi, il photographie notamment deux acteurs emblématiques du genre, John Wayne (ex. : La Ruée sanglante d'Albert S. Rogell, en 1943, avec également Martha Scott et Albert Dekker) et Roy Rogers (ex. : Under California Stars (en) de William Witney, en 1948, avec aussi Andy Devine). Et il assiste des réalisateurs prolifiques dans le même genre (outre William Witney déjà nommé), comme George Sherman (ex. : The Night Riders en 1939, avec John Wayne et Ray Corrigan), Allan Dwan (ex. : La Femme aux revolvers en 1952, avec Jane Russell et George Brent), ou encore Joseph Kane (ex. : La Horde sauvage en 1956, avec Barbara Stanwyck et Barry Sullivan), entre autres. Notons ici qu'il retrouve ensemble Raoul Walsh, John Wayne et Roy Rogers, sur L'Escadron noir (1940, avec également Claire Trevor et Walter Pidgeon). Mentionnons encore Cat Ballou d'Elliot Silverstein (1965, avec Jane Fonda et Lee Marvin), un de ses derniers films.

Outre le western, il collabore à d'autres genres, tels le drame (ex. : ses deux premiers films pré-cités), la comédie (ex. : Un homme a disparu de Michael Curtiz, en 1937, avec Errol Flynn et Joan Blondell), ou bien la science-fiction (ex. : Beginning of the End de Bert I. Gordon, en 1957, avec Peter Graves).

À la télévision, Jack A. Marta est directeur de la photographie sur neuf séries, entre 1960 et 1980 ; la première est Route 66 (vingt-et-un épisodes, de 1960 à 1963) ; la dernière, après laquelle il se retire, est Hawaï police d'État (treize épisodes, en 1979-1980). En outre, de 1969 à 1973, il contribue à treize téléfilms, le plus connu étant sans doute Duel (1971) de Steven Spielberg.

FilmographieModifier

Au cinéma (sélection)Modifier

Comme directeur de la photographie, sauf mention contraire
 
Prise de vue pour Paradise Express (1937)
Dorothy Appleby et Grant Withers
 
Prise de vue pour Under California Stars (1948)
De g. à d. : Roy Rogers, Jane Frazee et Andy Devine

À la télévisionModifier

Séries (sélection)Modifier

Téléfilms (intégrale)Modifier

Lien externeModifier