Józef Wybicki

poète polonais
Józef Wybicki
JozefWybicki.jpg
Fonctions
Q11743102
Député à la Diète de la république des Deux Nations (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ŚremVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Józef Rufin WybickiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Conjoint
Autres informations
Membre de
Grade militaire
Genre artistique
Distinctions
Józef Wybicki

Józef Rufin Wybicki des armoiries Rogala (Będomin 17471822) est un général, homme politique, publiciste et auteur dramatique polonais. Il est l'auteur du Mazurek Dąbrowskiego, chant des Légions devenu l'hymne national polonais.

Józef Wybicki, député de Poméranie à la Diète, devait sa popularité à la courageuse protestation qu’il avait opposée à la brutale mise au pas du Parlement par l’ambassadeur tsariste Nikolaï Repnine.

Wybicki fut conseiller général de la Confédération de Bar. Puis, dans les années 1790 - 1792, il était proche des dirigeants du Parti patriotique, dont Hugo Kołłątaj et Ignacy Potocki.

Il avait pris une part active à la préparation et à la propagation de l’insurrection de Kościuszko en 1794. Son échec le condamnait inéluctablement à l’émigration. L’exil était pour lui, comme pour nombre d’autres Polonais, exposés à la vengeance de Catherine II et des partisans de la Confédération de Targowica, l’unique issue.

Chargé d'organiser les Légions polonaises qui servent au sein de l'Armée d'Italie, il arrive en Lombardie en juillet 1797. Ces troupes sont commandées par le général Jan Henryk Dąbrowski. Lorsqu'elles quittent Reggio Emilia, Wybicki écrit (entre le 16 et le 19 juillet 1797) un texte en leur hommage. Ce “Chant des Légions polonaises en Italie“ deviendra rapidement populaire et, en quelques semaines, sera connu de toutes les divisions polonaises présentes sur le territoire italien. Durant toute l'épopée napoléonienne, il accompagnera les troupes polonaises sur tous les champs de bataille. Le “Chant des Légions polonaises en Italie“ devient un symbole de liberté, accédant au statut d'hymne officieux. Après la chute de l'Empire, le nouveau Royaume de Pologne (également appelé Royaume du Congrès), sous tutelle russe, tente de l'interdire mais il reste l'un des chants patriotiques les plus populaires, accompagnant les mouvements d'insurrection de 1830-31.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :