Ouvrir le menu principal

Inula (les inules) est un genre de plantes à fleurs de la famille des Asteraceae qui comprend environ 90 espèces.

C'est du nom de ce genre que dérive le mot inuline qui désigne une famille de molécules du groupe des fibres alimentaires.

Sommaire

ÉtymologieModifier

Le nom latin du genre Inula dériverait du grec hinaein, qui signifie « purifier », référence aux propriétés médicinales de la plante[1].

Caractéristiques du genreModifier

 
Bouton floral d'Inula hookeri.

Les feuilles sont basilaires et caulinaires.

Classiquement pour cette famille, ce qu'on croit être une fleur est en fait un capitule formé de nombreux fleurons et demi-fleurons entourés d'un involucre de bractées. Dans cette vaste famille, les inules se rapprochent des marguerites, avec deux types de fleurs : à la périphérie des demi-fleurons, donc des fleurs ligulées (ou languettes), au centre, des fleurons, fleurs tubulées (c'est-à-dire en forme de tube). Les demi-fleurons périphériques du genre Inula sont femelles, tandis que les fleurons du disque sont hermaphrodites.

Les bractées de l'involucre sont inégales et disposées sur plusieurs rangs[2] (à la différence des Senecio et des Doronicum).

Les fruits sont des akènes pourvus d'une aigrette de soie.

Principales espècesModifier

CalendrierModifier

Dans le calendrier républicain français, le 24e jour du mois de Thermidor est dénommé jour de l'Aunée[3].

NotesModifier


RéférencesModifier

  1. (en) Bruno Vonarburg, Homöotanik: Blütenreicher Sommer, Georg Thieme Verlag, , p. 273.
  2. J-C. Rameau, D. Mansion, G. Dumé, C. Gauberville, Flore Forestière Française, guide écologique illustré, 3 région méditerranéenne, Ministère de l'agriculture et de la pêche, , 2426 p.
  3. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 29.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier